> > > > Les femmes dans le sport auto - Episode n°1 : La création des W Series

Les femmes dans le sport auto - Episode n°1 : La création des W Series

A l'occasion de la création d'un championnat automobile 100 % féminin, la rédaction de Motorsinside vous propose de revenir sur la place des femmes dans le sport automobile et plus particulièrement en Formule 1.

© Lotus - Carmen Jorda enthousiaste à l'idée de la création des W series© Lotus - Carmen Jorda enthousiaste à l'idée de la création des W series

Le championnat de W Series est un championnat automobile dédié aux femmes. Cette nouvelle compétition qui débutera en mai 2019 regroupera 18 à 20 femmes sélectionnées par un jury prestigieux comprenant notamment David Coulthard ancien pilote de Formule 1 et Adrian Newey ingénieur de talent et actuellement directeur technique chez Red Bull Racing. Bien que le jury soit à priori entièrement masculin, le président du championnat est une femme et il s'agit de Catherine Bond Muir.

C'est au volant d'une Formule 3 Tatuus que les participantes s'affronteront sur 6 circuits européens : Hockenheim (Allemagne), Zolder (Belgique), Misano (Italie), Norisring (Allemagne), Assen (Pays-Bas), Brands Hatch (Royaume-Uni). L'objectif principal de cette compétition sera de servir de tremplin à ces pilotes pour accéder à d'autres catégories et pourquoi pas permettre l'arrivée d'un femme titulaire en F1. Rappelons qu'actuellement seules deux femmes pilotent une monoplace : Tatiana Calderon 16ème des GP3 Series avant la dernière manche à Abu Dhabi et Sophia Flörsch classée 22ème du championnat européen de Formule 3.

Pas besoin de soutien financier pour accéder aux W Series, les pilotes ne paieront rien pour participer à ce championnat, la nécessité d'un financement qui a pu être par le passé un frein à l'entrée de certaines femmes dans le sport automobile, ne sera donc pas un problème pour cette discipline. Beitske Visser, pilote en GT4 European Series a d'ores et déjà fait part de son intérêt pour la discipline.

David Coulthard déclare d'ailleurs à propos de cette nouvelle catégorie : « Chez W Series, nous croyons fermement que les femmes et les hommes peuvent courir les uns contre les autres à la régulière, si on leur donne la même opportunité. Actuellement, cependant, les femmes semblent atteindre un plafond de verre vers le niveau GP3/F3 dans leur apprentissage, souvent à cause d'un manque de budget plutôt qu'un manque de talent. C'est pourquoi il faut un tout nouveau championnat monoplace réservé aux femmes, W Series, pour établir un environnement compétitif et constructif dans lequel nos pilotes pourront trouver les compétences nécessaires pour atteindre les championnats traditionnels de haut niveau et affronter les meilleurs hommes sur un pied d'égalité.»

Notons néanmoins que cette discipline ne fait pas l'unanimité, en effet si Carmen Jorda voyait en 2015, l'idée de Bernie Ecclestone comme une idée « merveilleu[se] » , d'autres observateurs et acteurs du monde automobile ne voient pas cette nouveauté d'un très bon œil. Pour Corentine Quiniou, pilote de rallye, ce championnat risque de mettre « dans la tête du public que le championnat du monde de F1 n’est pas ouvert aux femmes.»

La dernière femme à avoir piloté en Formule 1 est Giovanna Amati et c'était en 1992, espérons donc que plus de 20 ans après nous reverrons à nouveau une femme piloter en F1 et qui sait peut-être devenir la première femme championne du monde de Formule 1.


Autre sport, Jorda Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




22 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il me semble qu'il existe du double mixte en tennis.

Ce championnant W(omen) Séries, je le prends pour ce qu'il est : Une façon de regrouper les meilleures pilotes sans l'écueil financier. N'oublions pas, tout de même que pour accéder à ce niveau, il aura déjà fallu dépenser beaucoup d'argent, en karting puis, éventuellement, dans des séries intermédiaires... Et les troupes féminines y sont déjà maigres.

Ce que j'espère pour l'amener vers le succès, c'est que les fédérations nationales s'en emparent en amont pour présenter à la sélection les meilleures de leur pays. La FFSA s'est déjà impliquée dans d'autres domaines du sport automobile jusqu'à très haut niveau. Alors pourquoi pas ici ?

Mais si l'accompagnement à l'échelon supérieur (F2) n'est pas prévu, on en restera probablement à ce stade car cette compétition n'ouvre a priori pas droit aux points pour une super licence et en F2, il faudra trouver un budget plus que conséquent.

De même, sans accéder à cette "voie royale", il est possible de penser à d'autres débouchés, en Endurance, par exemple. Mais, là encore, à moins d'une pilote au coup de volant exceptionnel, il faudra un budget car les équipes engagées en LMP2 en ont besoin pour financer leur saison.

Giovanna Amati est le contre-exemple par excellence (sic !) Les W Séries sont avant tout créées pour effacer l'obstacle financier. Précisément, Amati n'avait pas ce problème. L'honnêteté historique exige de préciser qu'elle ne s'est jamais présentée sur une grille de départ pour cause de non-qualification. La Brahbam ne valait sportivement pas grand-chose et financièrement juste ce que la famille Amati a apporté.

Piloter en F1, des femmes le peuvent et Susie Wolff l'a montré, quelques autres aussi. Disputer un Grand Prix pourquoi pas, mais clairement, une telle accession nécessitera un talent qui aura exploser auparavant, W Séries ou pas.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Nombre de marathons mixtes sont organisés à travers le monde chaque année . Les gars courent en un peu moins de 2h6' et les filles en un peu plus de 2h20' . Il n'empêche que beaucoup de gars se font doubler par des gazelles kenyanes ou éthiopiennes , ce qui doit être dur à encaisser . Cela dit , il est indéniable que les hommes ont des performances en résistance et en endurance physiques supérieures à celles des femmes .

Je ne parlerai pas d'aviation où les femmes ont montré et montrent encore des qualités équivalentes à celles des hommes .

Pour la course automobile , il ne reste plus que la courtoisie des américains à Indianapolis , qui ne font pas de différence entre les 2 sexes en annonçant " ladies and gentlemen start your engine " .
Il y a 7 mois
AP01
AP01 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 7 mois
Supervroum
Supervroum :
Et puis on ne dit plus marathon, mais piscine municipale pour fille .......
dsl, je sors.... ^^
Il y a 7 mois
AP01
AP01 :
Tiens, c'est le retour de la censure, l'arme des faibles, des corrompus et rompus à la pensée unique ! Pourtant vous savez que vous pouvez aller vous faire voir et que je vais continuer à poster sur votre site ?

Donc, je le répète, le lobby LGBT à la solde de Soros veut imposer une société hybride, repoussant toujours plus loin les limites de l'acceptable et de la morale, et cela passera aussi par l'accession d'un pilote qui se dit se sentir femme puis par un transgenre, avant qu'une vraie femme n'accède à la F1, quand ce sport sera définitivement passé dans le camp du spectacle artificiel pour cerveaux ramollis.

PS : certains, toujours les mêmes, comparent des choux avec des boulons de 12. C'est ridicule mais ils ont depuis longtemps dépassés le stade de la honte et du ridicule...
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
Charline Menant s'attelle à un sujet plus que consistant, surtout au niveau pluridisciplinaire et mondial. Cet "épisode 1" aura - j'espère - beaucoup de petits frères qui nous ramèneront aux débuts de l'automobile car certaines femmes n'hésitèrent pas à domestiquer la machine. Bon courage amical... Il lui reste à se faire un prénom.
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
Plus de 20 ans après Giovanna Amati ? Hum... Mettons le curseur de l'optimisme à 30 : Nous en sommes à 26 et même 27 puisque 2018 touche à sa fin.
En mettant le calendrier dans une optique idéale :
2019 : W series
2020 : F3
2021 : F2
2022 : ?
Cette ascension incluant de facto des résultats brillants pour obtenir la super-licence semble inaccessible aujourd'hui à moins de découvrir un talent inconnu qui n'aurait même pas montré le bout de son nez en kart. Or, c'est dans cette catégorie que RedBull et consorts vont repérer et faire signer les pilotes les plus prometteurs.
Faut-il pour autant désespérer ? Marta Garcia avait été recrutée par la Renault Sport Academy en 2017. L'espagnole n'a fait qu'une saison dans le championnat de F4 ibérique avant d'être virée. C'est néanmoins ce type d'espoir qui pourrait tenir sa place dans cette W-series.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
AP@
Existe-t-il dans ton raisonnement une bonne raison d'associer les lesbiennes , les gays , les bisexuels et les transgenres ( qui ont parfaitement le droit aujourd'hui de vivre leur vie alors qu'on les prenait pour des malades mentaux il y a peu ) , avec les W series qui n'ont comme vocation que de révéler des qualités de pilotes de course automobile chez les femmes ?

Tu peux penser et exprimer ce que tu veux sur le sujet mais si déjà tu parles de honte pour ceux qui voient les choses différemment que toi , tu peux aller te faire voir sur l'avenir de la F1 qui ne sera pas réservé aux cerveaux ramollis .
Il y a 7 mois
LH#44
LH#44 :
Pour trouver la pépite, il faut aller au pays du soleil levant, Juju Noda à l'air prometteuse. www.youtube.com/watch?v=B6XieLRDaIc
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
LH#44@, je n'ai pas oublié la fille d'Hikedi Noda à la carrière anecdotique en F1 mais je n'ai pas trouvé trace d'activité depuis son essai d'une F3 en février dernier. Le souci, c'est qu'elle est actuellement trop jeune (12 ans) pour obtenir une licence. Mais il est est certain que, si son père continue à l'entraîner, elle sera redoutable à 16 ans vis-à-vis de ses consoeurs mais cela nous mène en 2022.
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
La liste des pré-sélectionnées du championnat W-series est publiée et elles seront plus de 50 à participer à une sélection qui ne retiendra que 18 titulaires.
Quelques pointures mais pas de réelles vedettes qui pourraient accaparer la presse dès avant l'entrée en piste de ce championnat : tant mieux !
Pour la France, il faudra au mieux attendre 2020 car aucune candidate tricolore - s'il y en a eu ! - n'est retenue.
Il y a 6 mois
Aifaim
Aifaim :
Sur l'absence de Française(s)... Faut-il s'en étonner ? Il me semble qu'il n'y en avait pas en championnat F4 national en 2018. Quant aux sélections pour 2019, apparemment, aucune n'y participait.

Si ce championnat international W-series pouvait donner l'idée à la Fédération Française de financer un baquet pour, par exemple, la championne de France de karting...
Il y a 6 mois
Aifaim
Aifaim :
Après les essais en Formule E sur des monoplaces spécifiquement réservées aux féminines, c'est le WEC qui suit l'exemple pour des essais qui suivront la prochaine épreuve de Bahrein. Il y aura des filles à ce rookie test.
Il y a 6 mois
Elf1
Elf1 :
@aifaim, tout ça c'est des bonnes nouvelles et que ça bouge mais je crois qu'il faudra être patiente parceque ce sont pas les meilleures qui sont prises. Celles qui ont la carrière presque finie ou plus haut, elles sont pas intéressés. Je crois au début ce sera difficile. Vous croyez pas ?
Il y a 6 mois
Aifaim
Aifaim :
Elf1@, merci pour ce message... Je me sentais un peu seul ces derniers temps. La réponse n'engage que moi. Oui, dans l'optique de parvenir en Formule1 - si c'est votre préoccupation - il va falloir de la patience. Au mieux, une belle révélation serait en F3 en 2020 et probablement en 2021 aussi avant la F2 pendant deux saisons également avant de prétendre à un volant en 2024 à condition que les résultats soient brillants, c'est-à-dire parmi les cinq premiers du championnat.
Mais tout cela est aussi lié au financement car, si les W-series se dérouleront sans bourse délier pour les sélectionnées, rien n'est à ce jour prévu pour la suite.

Très franchement, je n'en demande pas tant ! Il n'y a pas que la Formule1 en sport automobile. La Formule E, l'Endurance, le GT mais aussi la Super Formula (Japon) et les disciplines américaines sont probablement plus accessibles et tout aussi dignes d'intérêt. Mais quelle que soit le choix, il faut savoir s'entourer.
Il y a 6 mois
Elf1
Elf1 :
c'était 55 sélectionnées mais yen a 6 de plus et y a une française, inès Taittinger qui a fait les 24 heures du Mans, il y a quelques années.
Il y a 5 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Elf1@
Bonne idée de parler de Inès Taittinger . Elle est décrite dans ses biographies comme " pilote automobile " . Elle a participé à de nombreuses courses VdeV , aux 25h de Spa , aux 24h du Mans en LMP2 en 2016 . Un palmarès qui devrait en faire une sérieuse candidate au podium en W series et aux joies du........champagne qui va avec !
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
Elf1@, merci de suivre ce thème du sport automobile au féminin dont Delphine Menant nous promettait beaucoup plus que ce que nous n'avons perçu.
Marc Diskus@, il ne faut pas rêver trop tôt. Elles sont désormais 61 à viser l'une des 18 places disponibles pour ce championnat vagissant. Le chrono sera-t-il l'unique critère ?
Si Inès Taittinger passe ce barrage, ce sera un authentique exploit. Il y a trop d'inscrites pour pouvoir a priori établir une hiérarchie sur le papier mais certaines candidates ont une carte de visite apparemment mieux fournie que celle de la Française de 28 ans, Sa prestation au Mans fût difficile, certainement un peu précipitée par rapport à son niveau d'alors. Aussi courageuse que raisonnable, elle est revenue faire ses gammes sur le VdeV. Je la considère comme une "gentlewoman driver" appliquée et heureuse de s'y adonner. Quant à jouer les podiums en W-series, ce serait une très heureuse surprise.
Il y a 5 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
Que diriez-vous de Lady plutôt que Gentlewoman ? Un détail utilisé à Indianapolis .

En tout cas des W series qui commencent réellement à se structurer et à intéresser ceux qui aiment le sport automobile , en été comme en hiver .
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, j'ai eu recours à ce barbarisme parce que la notion d'"amateur éclairé" qui correspond au "gentleman driver" n'a pas d'équivalent féminin : "lady driver"... Connais pas !
D'ailleurs, ce championnat met en exergue "woman" et non lady.

Sans présumer de ce que fera ce championnat, il a déjà le mérite d'éveiller les consciences et les medias puisque plusieurs initiatives se font jour au sein de diverses disciplines automobiles.
Il y a 5 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Bien-sûr Alfaim@ . J'ai bien compris le sens de " gentlewoman " . Le mot est beau et pour moi ce n'est pas un barbarisme mais un néologisme .
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
La première sélection vient de tomber : ni Inès Taittinger ni Carmen Jorda n'ont passé le cap de la première élimination.
Parmi les 28 pilotes restant en lice, 8 seront éliminées et 2 deviendront suppléantes, un bon nombre a déjà une expérience assez solide de la monoplace.
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.