> > > > "La règle doit changer" c'est le mot d'ordre du moment

"La règle doit changer" c'est le mot d'ordre du moment

Consignes de course, il ne faut pas tomber dans le panneauConsignes de course, il ne faut pas tomber dans le panneau

Après ce weekend de course qui, au delà du résultat, écrit une nouvelle page dans le livre noir de la F1, de nombreuses personnes qui gravitent au sein du F1 Circus prennent la parole pour réclamer du changement.
En première ligne, on retrouve le fantasque ancien propriétaire d'écurie, Eddie Jordan. Aujourd'hui en qualité de consultant F1 pour la BBC, il reconnait que la règle, interdisant aux équipes de donner des ordres de course qui modifieraient le résultat final, doit être abandonnée. Jordan déclare ainsi : «C'est un non sens... Cela doit être abrogé.»

Suite au Grand Prix d'Allemagne, Ferrari a écopé d'une amende de 100.000 $ pour avoir transmis un ordre codé à Felipe Massa, afin de laisser Fernando Alonso le dépasser. Ce dernier pu alors remporter la course.

La règle qui fait débat aujourd'hui a été introduite en 2002 après que Rubens Barrichello ait offert la victoire à Michael Schumacher sur le tracé autrichien du A1 Ring. Jean Todt, directeur de Ferrari avait clairement ordonné au pilote brésilien de laissé la victoire au Baron Rouge, sans même utiliser de langage codé.


L'attitude de Ferrari à Hockenheim est très critiquée. Certains responsables d'écuries, comme Christian Horner chez Red Bull, s'élèvent contre ce fait de course, stigmatisant la forme mais aussi le fond de cet ordre transmis à Massa : «C'est la consigne d'équipe la plus évidente que j'ai jamais vu, surtout quand on entend une équipe faire des excuses à son pilote... C'est une grande honte pour la Formule 1, la course a été manipulée pour offrir la victoire à un pilote au détriment d'un autre... Les seuls perdants aujourd'hui sont les fans de Formule 1.»

De son coté Martin Whitmarsh, le patron de McLaren, envisage d'organiser des entretiens privés avec Ferrari pour donner son point de vue sur l'incident. Se refusant de commenter ouvertement les actions de l'équipe adverse, il a tout de même déclaré que pour McLaren, Hamilton et Button resterait libres en course, libres de s'affronter sur la piste. Wihitmarsh se fendra tout de même d'un commentaire so british : «Les Ferrari étaient rapides et nous, nous avons fait ce que nous pouvions. Ils ont fait la course comme ils ont fait la course. Ce n'était pas une nouvelle approche pour Ferrari, n'est-ce pas?.»

Button a ajouté qu'il s'inquiétait de voir Ferrari utiliser si tôt dans la saison ce genre de méthode : «Personnellement, je pense que les consignes de course ne sont pas bonnes en F1, comme dans toutes les catégories du sport automobile, bien que parfois elles soient inévitables... Nous voulons tous gagner, et je sais que chaque équipe veut tout gagner, que ce soit le championnat constructeur et le championnat pilote. Mais les écuries doivent donner à leurs deux pilotes la possibilité de le faire. Ce fut trop tôt dans la saison. On peut se demander quand est-ce que cela commencera dans le futur»

Pour Mike Gascoyne, le directeur technique de Lotus Racing, Ferrari aurait dû faire plus d'efforts pour dissimuler les instructions transmises à Massa : «Au bout du compte, si vous allez le faire alors il faut le faire avec beaucoup plus d'intelligence que cela. Naturellement, c'est un sport d'équipe et vous devez obtenir le meilleur résultat pour l'équipe, en particulier lorsque vous êtes à l'avant de la course, en lutte pour un championnat. Mais il est clair que les fans se sentent floués car quand vous agissez de la sorte c'est tout simplement ridicule.»

De son coté le septuple champion du monde, Michael Schumacher, qui fut lui aussi au cœur d'un scandale similaire en 2002, a exprimé son soutien à son ancienne équipe.

Sur un plan disciplinaire, en plus de l'amende infligée, qui correspond au montant maximum que les commissaires peuvent décider, la Scuderia va être convoquée par la FIA. Une réunion est prévue avant la fin de la semaine. La FIA est l'autorité suprême qui à le pouvoir d'imposer des sanctions supplémentaires, comme une déduction de points ou une interdiction de course .

En réponse aux critiques, Ferrari a insisté sur le fait que cet incident survenu à Hockenheim était "une décision des pilotes". Cependant l'écurie italienne n'a pas souhaité faire appel de l'amende infligée.

Eddie Jordan, qui a reconnu avoir régulièrement donné des ordres de course au sein de son équipe Jordan Grand Prix, se dit furieux que Ferrari ait enfreint la règle de 2002 : Chaque équipe fait face aux consignes de course, mais aujourd'hui tout cela est un peu plus déguisé, camouflé... Cependant fondamentalement la réglementation doit être éclaircie. Cela doit être débattu au conseil mondial... «Chez Ferrari on a sans doute pensé qu'on était au-dessus des règles mais hier, ils ont découvert qu'ils ne l'étaient pas... Ferrari pense que la meilleure façon de gagner le championnat c'est d'avoir Alonso comme principal pilote. Ce qui a été fait c'est un non-sens et la manière dont ils ont géré cette situation a été épouvantable.»

Avec cette victoire Alonso se retrouve cinquième à 34 points du leader du championnat, Lewis Hamilton, qui compte 157 points. Le champion en titre, Jenson Button est deuxième avec 143 points, tandis que les deux pilotes Red Bull, Mark Webber et Sebastian Vettel, sont à égalite à la troisième place avec 136 points.

La question d'une révision de la règlementation est inéluctable. Plusieurs solutions sont envisageables :

1/ Etendre le champs d'application de la règle, avec analyse des conversations radios. Interdiction des ordres codés, et sanctions exemplaires immédiates : Retraits de points, Annulations des primes et bonus aux écuries, Suspensions...

2/ Autoriser les consignes d'équipes dans un cadre déterminé, notamment dans les 5 ou 10 derniers tours de course. Avec obligation de communiquer de façon claire et compréhensible.

3/ Accepter les consignes d'équipes sans restriction et limite. La seule obligation serait là encore de communiquer de façon claire et compréhensible. Cependant les dépassements entre équipiers sous consignes seraient pénalisés :
- soit en temps, secondes retirées au pilote avantagé.
- soit en diminution du régime moteur du pilote avantagé sur une période donnée ( 1 tour ou 2 avec un RPM réduit). Ce procédé serait géré par la direction de course, indépendamment des écuries.

Ce fait de course alimente la polémique, mais au delà du simple fait, la FIA est consciente que sa décision pourrait marquer l'avenir. En effet, soit Ferrari est sanctionnée lourdement, ce qui devrait calmer le paddock et faire réfléchir tout le monde sur les risques d'une telle pratique. Soit Ferrari s'en sort sans trop de dégâts, ce qui laisserait la porte ouverte à d'autres consignes d'équipes, laissant à chacun la possibilité de se référer à cette jurisprudence.

Les instances du sport automobile mais aussi les autorités compétentes de la F1 entretiennent des liens très solides avec Ferrari. La Scuderia ne serait-elle pas l'écurie qui perçoit la prime de "gratuity" la plus importante. Cette fameuse prime accordée aux écuries historiques de la F1 serait de 20 millions de dollars par saison pour l'équipe italienne. Il faut aussi rappeler que le grand patron de la FIA n'est autre que Jean Todt l'ancien directeur de la Scuderia.

A la fin de la semaine une décision devrait être annoncée. La seule chose qui doit être prise en compte c'est les spectateurs, les fans et toutes ces personnes qui aiment la F1. Si ce sport est le pinacle, il doit oublier personne.

Ci dessous, un petit historique des différentes affaires de consignes d'équipes en F1 :

- Jerez 1997 McLaren : David Coulthard laisse passé Mika Hakkinen qui gagne

- Australie 1998 McLaren : David Coulthard laisse passé Mika Hakkinen qui gagne

- Belgique 1998 Jordan : Ralf Schumacher est contraint de ne pas attaquer Damon Hill pour la tête de course

- Autriche 2002 Ferrari : Rubens Barrichello doit laisser la victoire à Michael Schumacher

- Monaco 2007 McLaren : Lewis Hamilton est contraint de ne pas attaquer Fernando Alonso pour la victoire

- Brésil 2007 Ferrari : Une gestion étrange du pit stop de Felipe Massa permet à Kimi Raikkonen de prendre la tête

- Allemagne 2008 McLaren : Une erreur de tactique voit Heikki Kovalainen dépassé par Hamilton afin qu'il puisse gagner la course

- Singapour 2008 Renault : Nelson Piquet percute le mur afin de faire sortir la voiture de sécurité ce qui offre la victoire à Alonso

- Chine 2008 Ferrari : Raikkonen récupère la deuxième place de Massa ce qui lui donne une meilleure position au championnat afin de se battre avec Hamilton.



Ferrari, Alonso et Règlement




14 réactions sur cet article Donnez votre avis
Depy
Depy :
Très bel article, bien conçu et bien fait !

Les consignes ont toujours existé... C'est juste que là, c'était très très mal fait.. Je n'ai pas envie d'en dire plus, c'est un sujet dont j'ai envie de ne plus entendre trop parler.

Mais on voit quand même que McLaren n'en est pas à son premier essai quand même...
Il y a 119 mois
Nigel
Nigel :
merci pour cet article qui confirme qu'il est parfois évident qu'une consigne de course soit pertinente, je pense qu'un amendement de l'interdiction de consigne est inévitable mais il est impératif d'en clarifier un champ d'action très restrictif dans le style de votre suggestion alinéa 2.
Il y a 119 mois
Nigel
Nigel :
Ferrari doit en supporter les conséquences car il ont faussé potentiellement un résultat pour le titre de champion du monde tout en niant de façon absurde avoir donné la consigne d'inverser les places...on ne ment pas à la FIA ...un petit rappel en 2007 l'amende infligée à McLaren de 100 millions de dollar sur dénonciation d'Alonso qui contredisait le fait que seul le concepteur de chez McLaren était au courant des fuites volontaires de l'ingénieur de la Scuderia Nigel Stepney. Là c'est lui le premier qui nie toutes consignes alors que c'est vraisemblablement lui qui l'a provoqué avec son interpellation quelques tours avant le message codé adressé à Massa.
Il y a 119 mois
Nigel
Nigel :
Michael Schumacher lui ne fait pas mystère de son soutient à Ferrari d'avoir favorisé Alonso comme la logique du choix d'un numéro 1... il en a tellement bénéficié en tant que "Baron Rouge " chez Ferrari ... Raison de plus pour féliciter Nico Rosberg qui lui a encore mis 4/10 dans la vue dans son meilleur tour en course ce dimanche.
Il y a 119 mois
Depy
Depy :
C'est sûr qu'Alonso, en étant insistant et en mettant la pression de la sorte, provoque les choses...

Je le dis depuis un petit temps, il serait grand tant qu'il se calme dans sa manière de parler. Ma copine m'a fais une remarque dimanche... Sans méchanceté, mais elle n'a pas tort.

Alonso à tellement l'air de ne rien savoir et de jouer les petits martyrs... Comment continuer à croire tout ce qu'il dit ?!?!

Ne savait il vraiment rien de ce complot de CrashGate ? La question mérite encore d'être posée, sans faire ressortir cette histoire.


C'est ça qui me dérange le plus dans cette histoire. Le fait de priviliégier un pilote plutôt que l'autre, ca arrive tous les ans. Mais la façon dont il se comporte commence à être exaspérante.

Je pense qu'en fait, il attend tellement le titre depuis longtemps et il est tellement frustré de tout ça, que ça peut lui être monté à la tête.

Et puis, il était tellement l'enfant pourri gâté chez Renault !


Juste pour rire... Nioulargo trouvait que c'était un bon pilote, mais si Ferrari commence à lui ouvrir la voie sans même qu'il se batte un peu, il lui reste quoi ? Le principal adversaire d'un pilote est son coéquipier. Battre son coéquipier grâce à son équipe, c'est navrant.

Surtout que Dominicali n'avait pas l'air de donner l'impression qu'il y avait à présent une hiérarchie dans cette équipe.
Il y a 119 mois
fernande
fernande :
et encore et encore alonso scandale sur scandale
PITOYABLE CE PILOTE PITOYABLE
Il y a 119 mois
erv
erv :
On ne pourra jamais empêcher totalement ce genre de chose et l'interdire est inutile. Je crois toutefois que l'on pourrait les rendre plus difficile par exemple en interdisant les communications radio entre le pilote et le stand et en imposant un système de panneautage standardisé et facilement contrôlable.
Il y a 119 mois
Nigel
Nigel :
Pour 2010 il y a un règlement , l' article 39.1 interdit les consignes d'équipe pendant la course, L4article 151c sanctionne toute manœuvre qui fausse la sportivité d'un résultat... Stefano Domenicali s'est cru au dessus des lois et Alonso a sollicité la consigne privilégiant un résultat favorable à l'équipe mais surtout pour lui... donc ils devront assumer car ce qui aggrave leur cas c'est qu'ils ont joué les faux jetons en niant l'évidence personne n'est dupe d'autant plus que la revendication de l'amendement de l'article 39.1 c'est Ferrari qui le sollicite juste après cette course. Alonso mérite une pénalité de plusieurs places au moins sur une course à venir.
Il y a 119 mois
Depy
Depy :
Ferrari n'est pas la seule à faire ça... Gascoyne l'avouait même !

C'est juste que Ferrari l'a fait de façon assez peu délicate.
Il y a 119 mois
Nigel
Nigel :
@ depy la nuance c'est l'infraction en sus à l'article 151c où l'inversion des places dans le doublé Ferrari fausse le résultat sportif et potentiellement le championnat ce qui est plus grave, car ne l'oublions pas , Alonso n'est pas neutre dans la faiblesse du score de points de Massa, au moins il est impliqué dans 4 manœuvres ayant pénalisé les courses de son équipier.
Il y a 119 mois
jean
jean :
j'affirme!!! il veut éliminer son coéquipier pour être favorisé!
Il y a 119 mois
arkansis
arkansis :
Chercher des excuses en prétextant que les autres font ça c'est la solution facile pour se dédouaner du problème.

La consigne a été maladroite, flagrante, appliquée au mauvais moment de la course, au mauvais moment de la saison.
Le pire c'est qu'ils sortent à la fin de la course qu'il n'y a pas eu de consigne... bref ils prennent les autres et le public pour des gros bonnets. C'est tout ça qui est honteux.
Il y a 119 mois
jean
jean :
Fan de Piquet JR :D il parait qu il veut se refaire au nascar mais je le vois pas... je vois que montoya mais pas de piquette. il devient quoi ?? j'aimais bien ses accidents!!!!
Il y a 119 mois
nioulargo
nioulargo :
c est bien ce que je dis ---depuis le debut de la saison ils sont lamentables...je suis sure que Maranello sera d accord avec moi....bien qu'étant italien il n est pas aveugle sur la scuderia et sa nouvelle direction
Il y a 119 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.