> > > > Bernie le dit : "la grille est à l'heure du régime"

Bernie le dit : "la grille est à l'heure du régime"

Pour Bernie la F1 ça se méritePour Bernie la F1 ça se mérite

Le weekend dernier lors du GP d'Allemagne, Bernie Ecclestone et Renault ont trouvé un accord de principe sur le paiement anticipé des revenus de droits TV de la prochaine saison. Cette demande de l'écurie d'Enstone a pour but de financer le développement de la monoplace prévue pour 2011. Cette annonce a jeté le trouble sur la santé financière de l'équipe française. De son coté Bernie Ecclestone s'est voulu rassurant : «Toute cette histoire autour de la situation de Renault vient du fait que l'un des actionnaires ne voulait pas transférer de l'argent d'une des autres compagnies du groupe car cela aurait signifié la convocation d'une réunion du conseil d'administration... Cependant je n'ai jamais donné cet argent. Ils ont su résister à la crise, donc tout va bien.»

Ecclestone est très clair sur la situation du Renault F1 Team, pour lui il n'y a pas d'affaire. Toutefois la question de la stabilité financière est d'actualité, pour le grands argentier de la F1 il est plus que probable qu'une ou deux équipes du plateau se désengagent avant la fin de la saison. Il va jusqu'à dire qu'à part Lotus, les autres nouvelles écuries ne manqueraient pas à la F1 si elles venaient à partir : «Je ne serais pas surpris si un ou deux écuries n'allaient pas jusqu'à la fin de la saison. Je pense qu'il y a quelques équipes en Formule 1, qui ne devraient vraiment pas être là... Tout ce que nous voulons, c'est 10 équipes... Lotus est un grand nom. Je ne voudrais pas les perdre. Mais en général cette année, ce qui a été gênant c'est qu'il aura fallu beaucoup d'argent pour maintenir ces équipes qui luttent dans la course. Cela a coûté beaucoup d'argent pour tenter de soutenir la concurrence.»

Ecclestone reste sceptique au sujet de la taille de la grille actuelle avec ses 24 monoplaces, alors que l'on parle de passer à 26 voitures l'an prochain si la FIA accepte d'attribuer la place laissée vacante par l'équipe USF1. Pour Bernie revenir à 10 équipes sur la grille ne poserait aucun problème pour la F1. Pour lui être présent, chaque weekend de course, dans le paddock du sport automobile le plus exigeant du monde se mérite : «L'essentiel, c'est que ces écuries ne nous ont pas donné véritablement la sensation qu'elles méritaient d'être là. Si tout à coup ces équipes ne se présentaient pas aux courses, je ne pense pas que la foule serait moindre, que les téléviseurs s'éteindraient , ou que l'on cesserait d'écrire des articles dans les journaux, n'est-ce pas?»

Rappelons que l'écurie de GP2 ART managée par Nicolas Todt, était pressentie pour compléter le plateau de la F1 dès la saison prochaine. Il y a peu de temps cette équipe a annoncé qu'elle annulait son projet. Quand on connait le sérieux de cette structure, ses appuis financiers, mais aussi les nombreux jeunes pilotes de génie qu'elle a pu compter dans ces rangs (Hamilton, Rosberg, Hülkenberg, Buemi... ou encore Bianchi à présent), on peut estimer que ce retrait est majoritairement dû à l'analyse financière d'un tel montage. Si des dirigeants aussi compétents estiment que c'est impossible, on peut s'inquiéter pour HRT et Virgin. Il est fort probable que du coté d'ART, on a regardé de près ce que ces deux écuries vivaient en cette première saison. La décision de ne pas donner suite au projet F1 pourrait avoir alors anticipé l'annonce de Bernie Ecclestone.

Il est aussi acquis qu'en ces temps de crise, multiplier le nombre d'écuries, c'est affaiblir le potentiel des sponsors. Sachant que certains ont déjà quitté la F1, ce manque à gagner pourrait même toucher les Top Teams. Le sponsor titre de la Scuderia, s'il venait à partir laisserait un trou béant dans le budget de l'écurie italienne.

En ces temps de crise, il est un sport qui n'est en rien affecté c'est la spéculation. Pour certains la F1 actuelle est déjà morte et enterrée, et l'idée d'être le promoteur d'un nouveau championnat séduit certaines personnes. Ainsi Flavio Briatore et Luca di Montezemolo se sont entretenus sur un projet commun visant à supplanter la F1.

En ces temps de crise, il serait important que tout le monde joue la carte de l'union sacrée afin de préserver ce sport, d'offrir un vrai spectacle à chaque course et de garantir la présence de structures indépendantes.


Ecclestone, FIA




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
jean
jean :
au début je trouvais que c'était super d'avoir plein d'équipes sur la grille mais maintenant je trouve que ces nouvelles équipes n'ont pour le moment aucun intérêt à la formule 1, elles sont trop lentes et ne font pas la concurrence. en plus elles peuvent être très dangereuses comme on l'a vu avec l'accident de webber par exemple... ca serait bien sincèrement 26 f1 sur la grilles mais qu'elles soient au moins au rythme des toro rosso pour faire la concurrence
Il y a 119 mois
jean
jean :
bon, après il faut peut-être une année pour bien mettre en place la nouvelle équipe mais dans ce cas là il vaudrait mieux développer la voiture au lieu de courir + développer

le projet durango-villeneuve, pensez vous qu'il sera assez compétitif? moi je trouve sincèrement qu'il est fait a la va-vite donc on verra... reste a voir s'ils seront sélectionnés mais apparemment pas d'autres adversaires très sérieux pour la 13eme place...
Il y a 119 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.