> > > > Cosworth y croit : le titre est un objectif

Cosworth y croit : le titre est un objectif

Vend moteur fiable et puissant, prix attractif Vend moteur fiable et puissant, prix attractif

Si le nom de Cosworth fait parti intégrante de la légende de la Formule 1, les dernières années furent placées sous le signe de la déception, les blocs moteurs anglais étaient loin d'égaler les meilleurs du plateau. 2006 fut la dernière année pendant laquelle Cosworth fournissait des blocs en F1. Son partenariat se limiter à deux écuries, Toro Rosso, à qui elle fournissait un 'vieux' V10 bridé, et Williams qui, elle, disposait d'un tout nouveau V8. A l'orée 2007, Cosworth mettait fin à sa participation en F1, bien loin de sa réussite d'antan où Michael Schumacher (Benetton 1994), Kéké Rosberg (Williams 1982), Nelson Piquet (Brabham 1981), Alan Jones (Williams 1980) et les autres (Andretti, Hunt, Fittipaldi, Steawart, Hill, Rindt) s'imposaient en champion du monde au volant d'une monoplace propulsée par le moteur de la firme fondée en 1958 par Mike Costin et Keith Duckworth (on comprend mieux ici le choix fait par contraction des deux noms).
Après son retrait Cosworth s'esr concentré sur la réalisation d'un bloc moteur répondant aux dernières normes exigées en F1, afin de préparer un retour ambitieux.
C'est ainsi qu'en 2010, le constructeur de moteurs basé à Northampton revient en Formule 1 avec le bloc V8 CA2010 et motorise la prestigieuse Williams F1 Team ainsi que les trois équipes débutantes Hispania Racing F1 Team, Virgin Racing et Lotus F1 Racing.

A ce jour, aucune des équipes sous contrat est parvenue à monter sur le podium, et même si Lotus a fait le choix de changer de motoriste pour 2011, s'alliant avec Renault, Cosworth a fait d'énormes progrès dans la compréhension de son bloc, la fiabilité et la vitesse de pointe associées à un rendement optimal sont la base même de la réussite. Les signes évidents de ce mieux être sont vraiment visibles au travers des résultats de Willams.
Stratégiquement parlant, Cosworth est concentrée sur 2013, date à laquelle les nouvelles spécifications moteur pourraient permettre au motoriste anglais de renouer avec son glorieux passé, ce que confirme le général manager, Mark Gallagher : «Nous avons été approchés par de nouvelles équipes, et nous avons eu des discussions avec les équipes partenaires au sujet des deux prochaines années, mais nous sommes concentrés sur 2013 et nous croyons fermement en notre réussite... Nous avons des plans très ambitieux pour développer l'offre de Cosworth pour 2013, et nous voulons travailler avec le maximum d'équipes. Nous voulons l'emporter de nouveau.»

Gallagher précise sa vision du futur : «C'est un fait que Cosworth a déjà été associé à des équipes plus petites, celles que nous appelons les équipes clientes, nous avons l'énorme ambition de changer cela... Nous voulons établir des partenariats avec les équipes capables de gagner le championnat du monde. C'est pourquoi notre relation avec Williams, tout comme d'autres relations futures, sont très importantes pour nous.»

Certes la relation avec Williams fut, au départ, compliquée, car le moteur ne correspondait pas aux attentes de l'écurie, depuis les chose sont rentrées dans l'ordre. Chez Cosworth, toutes les personnes sont conscientes que la relation établie avec Williams est primordiale. C'est l'écurie la plus compétitive parmis les partenaires du motoriste, c'est aussi le meilleur potentiel afin d'attirer vers elle de nouvelles écuries. C'est une relation gagnant-gagnant. Si le bloc Cosworth est performant, Williams peux espérer faire de bons résultats et par là même bien figurer au championnat. Si Williams gagne, Cosworth pourrait être approcher par des écuries de pointe afin de négocier un partenariat. Tim Routsis, le directeur général du groupe, est bien au fait de l'importance de cette relation : «Je suis vraiment fier du travail que tout le monde a accompli, nous sommes encore dans la phase où nous apprenons à utiliser le moteur au mieux... Je pense qu'avec Williams nous pouvons dire qu'il y a eu des moments au début de la saison où nous en étions à hurler les uns contre les autres, mais cela relevait plus de la frustration... Personne n'est ici pour faire de la figuration, et je pense que nous pouvons parler d'une relation bien plus mature maintenant... Il faut toujours du temps pour apprendre à travailler ensemble, apprendre les sensibilités des uns et des autres, et de savoir comment les choses sont perçues. Vous savez il n'y a rien de mieux que l'amélioration des résultats sur la piste pour rendre une relation merveilleuse, cela ne fait aucun doute.»

Malgré la perte de Lotus à la fin de cette année,Tim Routsis confirme que la situation commerciale de Cosworth reste bonne. Les perspectives d'avenir laissent penser qu'il y aura de nombreuses possibilités de partenariat : «Il y a un consensus dans le paddock sur le fait que la performance n'est pas un avantage significatif, vu que la fiabilité varie énormément d'un fournisseur de moteur à un autre. Nous, nous avons le moteur le plus fiable, ce qui peut en faire un moteur intéressant... Nous fournissons non seulement un moteur qui est compétitif et fiable, mais qui en plus est produit dans un souci évident d'économie. Nous offrons une très bonne solution financière. Vous n'avez pas besoin d'être un génie pour comprendre les équipes qui sont très intéressées.»

Concernant les négociations entamées avec Red Bull, la saison dernière, le directeur général regrette que son moteur n'ait pas pu faire l'étalage de ses capacités avant : «Nous avons eu beaucoup de conversations avec Red Bull, il était évident qu'à l'époque nous étions pas à notre avantage parce que nous parlions de ce que nous allions faire et pas de ce que nous avions fait. Je pense que si nous avions été en mesure de nous transposer dans le temps, les choses auraient été différentes.»

Concernant le nombre d'écuries que le motoriste peut fournir Routsis confirme que l'entreprise à la capacité nécessaire pour satisfaire plus d'équipes : «Nous avons structuré nos contrats de sorte qu'ils soient autonomes les uns des autres. Nous n'avons pas d'objection à fournir une seule équipe si c'est ce qu'il se produit mais nous pouvons clairement fournir un pourcentage beaucoup plus élevé d'écuries sur la grille, si c'est nécessaire.»

Cosworth se met en ordre de bataille pour appréhender au mieux les saisons à venir, 2011 et 2012 seront des années de transitions au niveau moteur. Les équipes qui feront le choix du motoriste anglais pourraient bien y gagner au change. Les spécifications moteur prévues pour 2013 avec un moteur turbo 1.5L et 4 cylindres devraient être l'occasion de rappeler à tout le monde que Cosworth a été un motoriste spécialiste du turbo et que sa domination à l'époque était sans partage.

Dans l'histoire du sport auto, celui qui fait preuve d'anticipation est souvent celui qui gagne. Si d'aventure un Top Team venait à signer dans les deux ans avec Cosworth, il sera temps de constater si l'adage se vérifie.


Cosworth




19 réactions sur cet article Donnez votre avis
jean
jean :
pourquoi le nom ''Cosworth'' et pas ''Duckstin'' :P lol

bon eh bien on espère le mieux pour ce moteur, qui a l'air d avoir un avenir qu'avec williams pour le moment...
Il y a 118 mois
jean
jean :
en tout cas je trouve que le son de ce moteur est vrmnt le plus beau. j aime franchement sa mélodie lol... comparé au ferrari qui fait quincaille et au renault avc un son trop grave.
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@jean@ moi j aimais bien quand il y avait tous types de moteurs sur la piste du V8 au V12......
Bon pour cosworth, mis à part la mélodie de leur moteur^^ on va voir comment ils vont se préparer à l echéance 2013 et son nouveau cahier de charges...selon son contenu le travail va etre plus ou moins ardu pour telle ou telle ecurie selon les hommes (ingenieurs motoristes concepteurs) dont elle dispose....
bon attendons deja les nouvelles règles on verra après....^^
Il y a 118 mois
arkansis
arkansis :
Si le moteur est gage de qualité c'est qu'il repose sur toutes les innovations techniques depuis 2010 alors que les autres blocs sont bloqués à 2007.

On voit pas trop de monoplaces Cosworth lâcher lamentablement sur le rebord de la piste.

Avec une bonne boite, une bonne transmission dans une bonne monoplace style Williams ils peuvent le faire.
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@arkansis@ moi j ai moins confiance que toi en ce moteur cosworth...et à sa capacite de s adapter aux règles tres differentes qui seront demandées pour 2013 mais je peux me tromper.
Il y a 118 mois
arkansis
arkansis :
Pour 2013, si le règlement impose un moteur plus simplifié pour réduire les coups, c'est justement une porte ouverte vers l'arrivée de nouveaux motoristes, dont le retour probable de Honda juste en tant que motoriste.

Un 4 cylindres est plus facile à concevoir et a architecturer qu'un V8. Si Cosworth est parvenu en peu de temps à concevoir un V8 atmo pour la F1, le 4 cylindres ne leur posera pas de soucis.
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@arkansis@ c est un 4cylindres turbo pas atmo ...cela detonne de partout il faut mettre bcp de capteurs donc l entreprise n est pas si aisée qu elle ne pourrait le sembler d un prime abord....mais il ne sont pas des manchots loin de là...maintenant on verra et si d autres motoristes arrivent cela voudra dire que la FIA aura reussi à rassembler une certaine collegialité autour de cette idee.
wait and see
Il y a 118 mois
arkansis
arkansis :
Coller un turbo sur un moteur atmo n'est pas compliqué, il faut bosser cependant sur le forgeage du bloc et du la partie pression hydraulique du turbo (la faiblesse classique des turbo). On est plus en 1980, les turbo actuels sont devenus fiables et ont un temps de réponse très faible. Les F1 auront beaucoup plus de couple à bas régime, ça serait positif également sur ce point là.

De plus sur un moteur en ligne, la culasse d'admission / échappement sera beaucoup plus simple et donc plus fiable que sur les gros V8.
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@arkansis@ mais le bloc est coulé par forgé....en general et tu sais les materiaux employés
Il y a 118 mois
arkansis
arkansis :
Quand je parle du bloc, je parle aussi des éléments qui le compose dont les bielles, les soupapes, les coupelles... qui sont forgés pour résister aux fortes pressions et aux régimes importants.
Il y a 118 mois
arkansis
arkansis :
On retrouve du titane, magnésium, aluminium et des alliages de céramiques.
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@arkansis@ oui on est d accord.....je chipotais car pour moi le bloc c rst le bloc et puis après il y a toutes les pièces mecaniques qui si rajoutent et qui sont faites selon un cahier de charge bien précis mais ça c est pas une nouveauté et surtout pas pour toi LOL...
Il y a 118 mois
nioulargo
nioulargo :
@arkansas@ indeed ya plus ka ^^
Il y a 118 mois
Nigel
Nigel :
pour 2013 la FIA prépare une nouvelle orientation concernant les moteurs " politiquement correct ..." on veut bien mais ce serait contre l'esprit même de la F1 d'en arriver à une cylindrée trop faible et interdire les V8 ... bon Honda, WV avec un 4 cylindres boosté par compresseur ou bi-turbo pourront être intéressés mais on sera loin de la noblesse mécanique d'un V8 Ferrari....
Il y a 117 mois
jean
jean :
j aime bien la photo du camion cosworth avec le reflet du taureau red bull ...
Il y a 117 mois
chris7877210
chris7877210 :
vous dites que que Cosworth est un spécialiste du turbo mais je dois vous dire que vous vous trompez Cosworth a décliné sous l ère turbo et est revenu au avant poste quand les moteurs turbo à été arrêté avec la victoire de schumacher en 1994
Il y a 116 mois
Nigel
Nigel :
@ chris7877210, ta remarque devrait interpeller un spécialiste moteurs comme arkansis
Il y a 116 mois
nioulargo
nioulargo :
@chris7877210@ effectivement cosworth n est absolument pas specialiste de turbo....
mais le championnat 1994 a été très étrange .....concernant certaines équipes.....
Il y a 116 mois
nioulargo
nioulargo :
@chris7877210@ cela dit plus personne n est vraiment encore en place dans les diverses ecuries pour se dire specialiste du turbo...il y a moyen de recupérer bcp d energie avec le turbo et cela est positif dans la nouvelle image que pourrait donner la formule 1....
les seuls qui seraient capables grace à leur bureau d etude de developper un moteur turbo avec injection directe seraient Mercedes et Audi.....
mais je reitère je suis d accord avec toi Cosworth absolument pas.
Il y a 116 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.