> > > > Newey ennuyé par la polémique des ailerons

Newey ennuyé par la polémique des ailerons

Le britannique revient sur les orientations techniques adoptées sur la RB7

(c) GEPA(c) GEPA

Dans une interview accordée au Red Bulletin, l’ingénieur britannique revient sur la polémique que suscite l’aileron avant de sa RB7, largement alimentée par sa principale rivale : McLaren.

« Pour être honnête, ça devient ennuyant. » déclare le britannique à propos de la polémique sur la mobilité de l’aileron avant de la RB7. « L’année dernière, des gens gémissaient [déjà] à propos de notre aileron avant. Les tests ont été durcis par le FIA : ils sont examinés dans le moindre détail… Franchement, je pense que c’est la volonté d’une équipe en particulier de changer la réglementation parce que la réglementation est très claire sur ce que l’on peut faire ou pas avec l’aileron avant. »

A l’occasion du Grand-Prix de Chine, l’affaissement apparent de l’aileron avant de la dernière née d’Adrian Newey dans la longue ligne droite opposée, ne permettait pas de lever le doute, tant le contraste avec le comportement de l’aileron de la McLaren était criant. Mais l’ingénieur Red Bull peut expliquer ce phénomène : « [Ça] dépend de comment vous réglez la voiture. Nous avons choisi de la faire rouler piquée sur l’avant. Les autres, parmi lesquels McLaren, ont choisi des voies opposées. Dès que vous roulez avec l’arrière abaissé, de fait, l’aileron avant est plus haut. »

Toujours est-il que, malgré la polémique entre les deux écuries et la difficulté que semble éprouver McLaren pour copier l’astuce Red Bull – quelle qu’elle soit -, l’écurie basée à Woking s’impose, Grand-Prix après Grand-Prix, comme la principale rivale du Taureau Rouge, après avoir copié son concept de fond-plat soufflé : « C’est ennuyeux et flatteur à la fois » commente Newey. « Ils ont de toute évidence fait un bond en avant avec et il semble particulièrement bien fonctionner chez eux. C’est la nature de la Formule Un. Nous devons continuer de développer la voiture, d’essayer d’arriver avec de nouvelles idées pour rester devant. »

Mais si les essais hivernaux de McLaren ont été des plus laborieux, c’est en grande partie dû à la volonté de l’écurie anglaise d’adopter les échappements soufflés vers l’avant, de type Lotus Renault GP, une option qu’a rapidement écarté Adrian Newey : « Nous avions entendu des rumeurs selon lesquelles Renault réfléchissait à des échappements comme ceux qu’ils ont adoptés, mais nous n’avons pas gaspillé notre temps à chercher à les développer. Nous avons décidé qu’avez le temps dont nous disposions, nous voulions vraiment nous concentrer sur le programme que nous nous étions fixé. […] Très souvent, il y a des orientations différentes qui peuvent être prises, et c’est très difficile de prévoir laquelle sera la plus avantageuse. Qui sait ? Peut-être que Renault va continuer de développer ses échappements et en dégager plus de potentiel que nous ? C’est difficile à savoir et impossible de suivre toutes ces options. »


Newey, Red Bull et Technique Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.