> > > > Dimanche : McLaren ne compte pas s'arrêter là

Dimanche : McLaren ne compte pas s'arrêter là

Après sa victoire au Grand Prix du Canada, Jenson Button reçoit les éloges de son coéquipier et de son équipe qui manifeste d’ailleurs ses intentions de continuer sur sa lancée, dès Valence, dans 15 jours.

© McLaren© McLaren

Jenson Button - Vainqueur

« C’est la plus belle victoire de ma carrière, et cette journée est très spéciale pour moi. Je me suis fait mon chemin de la dernière à la première place et j’ai dépassé les voitures qui me précédaient sur la piste. Remporter une course en prenant le dessus sur ses rivaux avec une série de solides dépassements rend la victoire encore meilleure.
Les courses dans des conditions changeantes sont toujours très compliquées, mais j’adore quand il faut trouver l’adhérence plutôt que de savoir à l’avance où elle se trouve. C’était une victoire incroyable, je ne pense pas que ça aurait pu mieux se passer, notamment après Monte-Carlo où nous pensions pouvoir gagner avant d’être déçu en toute fin de course. J’ai eu un peu de chance aujourd’hui avec l’erreur de Sebastian dans le dernier tour, mais je pense que nous méritions ce petit coup de pouce de la chance.
En ce qui concerne l’accrochage avec Lewis, je ne pouvais rien voir d’autre qu’une tâche rouge derrière moi, mais ça aurait pu être mon aileron arrière. Je suis passé à gauche, sur la trajectoire puis j’ai entendu le choc et j’ai eu peur que la partie soit terminée pour tous les deux. Lewis sait que je ne l’ai pas fait intentionnellement, et je sais que lui non plus. J’en ai parlé avec lui pendant le drapeau rouge, et tout va bien.
Je dois féliciter Dave Robson, mon ingénieur de course. Nous n’avions pas encore gagné ensemble, alors c’est un résultat très spécial pour lui tout autant que pour moi. Maintenant, je vais juste profiter de l’instant présent : […] je ne peux plus m’empêcher de sourire maintenant. »


Lewis Hamilton - Abandon

« Avant tout, je dois féliciter de tout cœur Jenson qui a mené une course absolument incroyable et mérite cette victoire. C’était une performance absolument fantastique de la part d’un très grand pilote.
Je suis également désolé pour l’équipe : ils ont travaillé vraiment dur ce week-end.
Bien que les conditions étaient vraiment compliquées, dès le départ, j’avais une bonne adhérence et j’ai fait du mieux que j’ai pu pour garder la voiture sur la piste. Je pense que j’avais un bon rythme de course et je n’avais aucun problème particulier. J’ai touché la voiture de Mark lorsqu’il a freiné un peu tôt dans le premier virage. Il m’a laissé assez de places, mais j’ai tapé l’intérieur du vibreur, j’ai sous-viré et l’ai heurté.
J’ai ensuite commencé à reprendre du terrain. Après que je sois arrivé derrière Jenson, il s’est un peu raté au freinage de la dernière chicane et était plus lent à la sortie, alors j’ai pu me glisser derrière lui. Il me semblait que j’étais à moitié à ses côté dans la ligne droite des stands, mais il ne m’a probablement pas vu et il a continué à se rabattre sur la trajectoire. Il n’y avait pas de place pour moi, alors j’ai tapé le mur. Bien sûr, je ne pense pas que c’était intentionnel : je connais suffisamment Jenson pour savoir qu’il ne ferait pas ça. C’est un bon gars.
Alors, maintenant, je vais juste me concentrer sur la prochaine course et le reste de la saison. Ça serait super si on pouvait se qualifier un peu plus haut sur la grille afin d’éviter les ennuis à Valence, mais notre rythme de course est bon et je veux vraiment bien faire là-bas. »


Martin Whitmarsh, Team Principal

« On pourrait bien se rappeler du Grand Prix du Canada 2011 comme l’un des plus animé, des plus excitant et des plus riche en suspens de l’Histoire de la Formule Un. […] En fait, je pense que j’ai entendu le mot « incroyable » être prononcé près d’une centaine de fois cet après-midi, et, à dire vrai, la conduite de Jenson l’était tout à fait : absolument incroyable. Les autres adjectifs qui me viennent à l’esprit son « héroïque », « magnifique » et « superbe ».
Les gars ont également fait un super travail : ils ont réalisé six arrêts rien que pour Jenson, dans des conditions difficiles et sous une pression énorme et cette victoire souligne l’extraordinaire esprit d’équipe qui existe chez McLaren.
Notre rythme de course a été constamment bon à Montréal, aujourd’hui, à Monte-Carlo, il y a deux semaines, et à Barcelone, une semaine avant ça. Nous allons à Valence où nous espérons capitaliser sur cette victoire et cette constante compétitivité.
Lewis a eu une course frustrante qui a pris fin lorsque Jenson et lui se sont touchés. Nous avons pris la décision de lui demander d’arrêter sa voiture sur la piste et notre inspection d’après-course a révélé que c’était le bon choix : sa suspension était endommagée à un point qu’il était impossible pour lui de continuer.
De notre point de vue, ça n’était qu’un incident de course et aussi bien Lewis que Jenson partagent ce point de vue, tout comme les commissaires de la FIA qui ont fait un excellent travail dans des conditions difficiles aujourd’hui. Parfois, les accidents ne sont la faute de personne. »


Bilan, Montreal et McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.