> > > > GP Europe - Course : Vettel écrase la concurrence... Alonso suit

GP Europe - Course : Vettel écrase la concurrence... Alonso suit

Après une pole position autoritaire hier, Sebastian Vettel et Red Bull confirment leur domination en réalisant un Grand Prix d'Europe magistral, bien qu'assez peu spectaculaire.

(c) Gepa - Vettel fait le hat trick !(c) Gepa - Vettel fait le hat trick !

Au départ les Ferrari prennent un très bon envol, surtout Felipe Massa qui se paye le luxe de tenter un dépassement sur Mark Webber. Mais l’Australien est malin et le serre à l’intérieur avant le premier virage. Massa perd sa troisième place au profit de Fernando Alonso qui avait lui choisit une trajectoire extérieure. Derrière aucun problème à signaler et les premiers tours sont très propres, contrairement à ce qui s’est passé en GP2 sur ce tracé.

Vettel creuse rapidement l’écart sur Mark Webber durant les 5 premiers tours. Ensuite, l’écart se stabilise et les deux pilotes s’échangent les meilleurs tours. Alors que les premiers arrêts aux stands sont constatés, dès le 11ème tour avec Nick Heidfeld, les leaders entrent aux puits à leur tour. Le trio de tête est inchangé au 20ème tour : Vettel-Webber-Alonso qui restent en pneus tendres. Derrière ces trois hommes, les McLaren peinent à être dans le rythme et les pneus des gris semblent s’user plus rapidement que pour les autres. Ils doivent adopter un rythme bien trop lent pour espérer bien figurer sur ce Grand Prix. A la sortie des stands, Michael Schumacher est victime d’une touchette avec Vitaly Petrov et l’aileron du pilote allemand se casse. Il doit repasser aux stands le tour suivant pour le changer, lui non plus n’a d’ores et déjà plus rien à jouer à ce moment de la course.

Au 21ème tour, Alonso se joue de Mark Webber et ravit le public venu l’encourager. Après 25 tours de course, l’écart est proche des 4 secondes entre Vettel et Alonso. Le pilote allemand ne semble pas beaucoup forcer, comme à son habitude, mais il creuse tout de même un léger écart. Les McLaren sont hors du coup et ne peuvent que limiter les dégats sur leurs gommes. « Surveille ton rythme » dit-on à Hamilton qui rétorque qu’il ne peut pas aller plus lentement. Pour ne rien arranger, Button 7ème, est victime d’un problème de SREC : il ne fonctionne plus

La deuxième salve d’arrêts aux stands survient dès le 30ème tour. Au prix d’un tour de sortie des stands rapide, Webber reprend la seconde position à Alonso pour quelques dixièmes. Devant Vettel est à 1.5 secondes. Massa qui s’est arrêté alors qu’il était en seconde position subit un problème aux stands : l’écrou de la roue arrière gauche est tombé et les mécaniciens doivent réitérer la manœuvre ce qui fait perdre de précieuses secondes au Brésilien. Au 38ème tour, Webber est à 3.8 secondes de son coéquipier qui semble définitivement s’envoler vers la victoire à moins d’un problème.

Hamilton, quatrième au 41ème tour, est à plus de 30 secondes de Vettel. Autant dire que la course est ratée pour les McLaren. Webber rentre au 45ème tour pour chausser les pneus mediums. Alonso lui reste en piste le plus de temps possible et au moment de s’arrêter à son tour, il repart devant l’Australien qui a hérité d’un trafic trop important pour pouvoir conserver sa deuxième place. Vettel compte plus de 28 secondes d’avance au moment de changer ses gommes. Il repart logiquement devant Alonso à près de 8 secondes et Webber.

A trois tours du terme de cette course, Webber est victime de petits problèmes et tourne très lentement, en 1.46, quand Vettel et Alonso sont autour des 1.41. L’Australien possède tout de même une marge suffisante sur Hamilton. Suivent Massa, Button, Rosberg, Alguersuari, Sutil et Heidfeld.

Victoire finale de Sebastian Vettel ! Le pilote Red Bull a mené à son terme une course parfaite, comme il sait les faire, et n’a jamais été inquiété durant ce Grand Prix d’Europe. Il réalise même le triplé puisqu'il signe aussi le meilleur temps en piste. Avec 6 courses remportées et 2 secondes places sur 8 courses, il est bien en route pour un second titre de champion du monde de Formule 1. Du côté de Ferrari, on peut avoir le sourire, puisque l’objectif est rempli : Alonso a accroché le podium. En revanche, du côté de McLaren la course aura été une longue procession, les deux pilotes subissant une sévère usure des pneus. Derrière, on peut noter le très bon résultat de Jaime Alguersuari qui se classe 8ème et améliore sa situation au sein de Toro Rosso.

Enfin, il faut noter que 24 voitures ont rallié l'arrivée, ce qui constitue un nouveau record en Formule 1. Le précédent datait du Grand Prix de Chine 2011 où 23 monoplaces avaient vu le drapeau à damiers.

Résultat du Grand Prix d'Europe 2011 - Valencia (Espagne) :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
VettelRed Bull1h39:36.169
57
2
AlonsoFerrari+10.891
57
3
VettelRed Bull+27.255
57
4
HamiltonMcLaren+46.190
57
5
MassaFerrari+51.705
57
6
ButtonMcLaren+1:00.065
57
7
RosbergMercedes GP+1:38.090
57
8
AlguersuariToro Rosso+1 tour
56
9
SutilForce India+1 tour
56
10
HeidfeldLotus Renault GP+1 tour
56
11
PerezBMW-Sauber+1 tour
56
12
BarrichelloWilliams+1 tour
56
13
BuemiToro Rosso+1 tour
56
14
di RestaForce India+1 tour
56
15
PetrovLotus Renault GP+1 tour
56
16
KobayashiBMW-Sauber+1 tour
56
17
SchumacherMercedes GP+1 tour
56
18
MaldonadoWilliams+1 tour
56
19
KovalainenLotus+2 tours
55
20
TrulliLotus+2 tours
55
21
GlockVirgin+2 tours
55
22
D'AmbrosioVirgin+2 tours
55
23
LiuzziHRT+3 tours
54
24
KarthikeyanHRT+3 tours
54


Photos Grand Prix d'Europe - Les photos du dimanche

Photo 03dd897b-1024.jpg
Photo 110081eur-1024.jpg
Photo 110083eur-1024.jpg
Photo 110085eur-1024.jpg
Photo 110087eur-1024.jpg
Photo 110088eur-1024.jpg
Photo 110090eur-1024.jpg
Photo fa8599a0-1024.jpg
 


Course, Valencia Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.