> > > > Rétro - Canada 2007 : Kubica, le trompe-la-mort

Rétro - Canada 2007 : Kubica, le trompe-la-mort

Pendant la trêve, Fan-F1 vous propose de revenir sur la Formule 1 des années 2000 en vous livrant, deux fois par jour, et jusqu'à la fin de la semaine, une liste de dix faits marquants retenus par la rédaction. Lorsque celle-ci sera entièrement dévoilée, vous aurez la possibilité de voter pour désigner l'image que vous gardez de cette décennie. Retour en Amérique du Nord pour le Grand Prix du Canada 2007 et le terrible crash de Robert Kubica.

(c) DR(c) DR

L'oeil dans le rétro

Dimanche 10 juin 2007. Vingt-septième tour du Grand Prix du Canada. Alors que le direct télévisé s’attarde sur la caméra embarquée d’un Lewis Hamilton qui va s’envoler vers sa première victoire en Grand Prix, la réalisation change brusquement d’image. Un déferlement de carbone, de terre et de métal se fait jour à l’écran. Une BMW Sauber totalement détruite, en tonneau, traverse la piste devant d’autres voitures, rebondit sur le rail avant de finalement s’immobiliser dans la zone de dégagement, couchée sur le côté droit.

La stupeur laisse immédiatement place à l’inquiétude. Le bras du pilote, Robert Kubica, se recroqueville lentement dans le cockpit. La cellule de survie semble intacte mais l’homme inanimé. Ce qui ne dure que quelques secondes semblent s’étirer sur une éternité. Les secours arrivent enfin et entourent une monoplace devenue épave. Quand les premiers ralentis de l’incident parviennent, c’est l’incrédulité qui prend le relai. Le choc, d’une violence inouïe, semblait inévitable à cet endroit et à cette vitesse. Privée de tout appui en raison d’un contact avec la Toyota de Jarno Trulli, la BMW a tiré tout droit dans l’une des courbes les plus rapides du circuit Gilles Villeneuve de Montréal, fonçant vers le muret à l’intérieur de l’épingle. La suite est effroyable.

Et encore, le pire est évité. Avant de percuter violemment le mur, la BMW a accroché un autre muret. Le museau s’est dangereusement levé. Il s’en est donc fallu de peu pour que la monoplace ne passe par-dessus les blocs de béton et ne traverse la piste ou, pire, ne s’envole contre les barrières… Retour au direct, le safety car qui emmène la meute repasse devant les lieux de l’accident. Dans la radio, les ingénieurs demandent à leurs pilotes de rester concentrés sur leur course. Il ne faut pas que le doute s’installe. Après à peine cinq minutes d'intervention, et Kubica n’est plus dans sa voiture. Déjà allongé dans l’ambulance, il souffre. Maux de tête, douleurs au pied. Un moindre mal.


Pourquoi cela nous a-t-il marqué ?

Tous ceux qui étaient dans les tribunes du circuit ou devant leur télévision en cette fin d’après-midi ont forcément gardé en mémoire cet accident et l'image de cette voiture totalement désintégrée. Mais plus encore, l’on garde de ce Grand Prix le sentiment que la F1 n’est plus la même, s’il fallait encore s’en convaincre.

Treize ans plus tôt, à une époque ô combien différente, un accident similaire avait couté la vie à Roland Ratzenberger à Imola. La violence de l’accident de Kubica est à la hauteur de celle du pilote autrichien en 1994, mais les temps ont changé. Cellule de survie, protections latérales, système HANS… autant d’éléments qui ont modifié la face de la F1 et sauvé la vie de Robert Kubica. Cet incident n’est pas le seul de cette décennie 2000, mais il est le plus symbolique de ce que la Formule 1 a fait de mieux depuis les morts successives de Ratzenberger et Senna et l’accident de Karl Wendlinger. Grâce à ces évolutions, et une part de chance, le spectacle peut continuer.


N'oubliez pas de voter pour désigner le fait marquant des années 2000 ici.


Les autres faits marquants des années 2000
- Belgique 2000 : Hakkinen enrhume Zonta et Schumacher
- Autriche 2002 : La Scuderia se pare du rouge de la honte
- Brésil 2003 : Fisichella sur tapis auriverde
- France 2004 : Le coup de poker de la Scuderia
- Etats-Unis 2005 : Les abysses d'Indianapolis
- Italie 2006 : Et Schumacher tira sa révérence...
- Italie 2008 : Vettel ou l'éloge de la classe biberon
- Brésil 2008 : Les larmes d'Interlagos
- Hongrie 2009 : Sueurs froides pour Massa


Histoire, Kubica et Montreal Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.