> > > > Podcast : le SAV du GP de Belgique 2011

Podcast : le SAV du GP de Belgique 2011

De retour de pause estivale, le SAV de la F1 reprend l'antenne pour revenir sur l'actualité du moment et sur le Grand Prix de Belgique, évidemment.

© GEPA - Et une de plus pour Vettel !© GEPA - Et une de plus pour Vettel !

Depuis trois courses, Sebastian Vettel avait dû penser que la réussite insolente qui était la sienne depuis le début de saison l'avait quitté mais il a enfin pu se rassurer dans les Ardennes et rappeler à tous que le titre n'était désormais plus qu'une formalité comptable pour lui. L'écurie Red Bull en a profité pour réalisé le doublé malgré un départ plutôt chaotique du pilote australien qui aura dû s'employer pour finir dans les échappements de son coéquipier. Mais le grand Mark n'est pas le seul "rescapé" de cette course et, comme à son habitude, le SAV de la F1 vous propose de revenir sur ce Grand Prix de Belgique et toutes ses péripéties.

L'occasion de revenir sur les principales actualités qui ont animé les rigueurs de la pause estivale dans la bonne humeur et en compagnie du local de l'étape dans la rédaction de Fan-F1 : Benoît, auteur de la chronique Pitstop. Au programme de cette nouvelle émission, vous retrouverez l'éphéméride de Shinji et nos Drive Though. Vous découvrirez aussi le résultat de vos Top 10 pour le Grand Prix de Belgique ainsi que notre concours Top Pas Position.

N’oubliez pas de voter, ci-dessous, pour le fait marquant du Grand Prix de Belgique et pensez à participer au concours Top Pas Position, au plus tard pour le lundi 12 septembre prochain, 18h.

Bonne écoute à toutes et à tous !


Ce podcast n'est plus disponible.



Sondage : Quel est, selon vous, le fait marquant du Grand-Prix de Belgique 2011 ?




SAV de la F1, Podcast et Spa-Francorchamps Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
Stefcore
Stefcore :
Une excellente émission , et une prestation de Ben qui me ferait presque militer pour que la Wallonie devienne Française . :)
Il y a 100 mois
Bilo
Bilo :
Je voudrais juste dire à propos de Vettel : j'ai mis dans mon top 10 que c'était," JE PENSE, sa victoire la moins méritée de l'année". Ce n'est que mon avis, et je n'ai pas mis "sans doute".
Je n'ai pas dit qu'il ne méritait pas sa victoire, mais que c'était, à mon avis, celle la moins méritée.
Quand je compare toutes ses victoires de 2011, celle de Spa a été plus due aux circonstances (Vettel a tapé pile-poil dans la pièce de 10 centimes, ses pneus étaient bien usés au moment où la SC va en piste). Australie, Malaisie, Espagne, Turquie, Valence : il est devant sans que la chance s'en mêle. A Monaco, le drapeau rouge le sauve, mais cela compense son problème aux stands qui lui fait perdre la 1ère place. En Belgique, comme je l'ai dit, c'est quand même un coup de chance ce SC qui arrive au bon moment pour lui, et on lui donne presque la 1ère place sur un plateau. Après, il en profite judicieusement, mais c'est pour moi la victoire la MOINS méritée de l'année. C'est tout.
Il y a 100 mois
Dino
Dino :
@Stefcore
Comme ça on fera la GP de France à Spa !

@Bilo
Inutile de te défendre Bilo, je n'ai fais que citer ton point de vue pour souligner le mien. Tu parles de "chance" avec la voiture de sécurité, moi je préfère parler d'opportunisme. Tous ne sont pas rentrés et lui n'y était pas forcément obligé puisque ses pneus n'avaient que 5 tours. Je trouve d'ailleurs injuste de réduire la course de Vettel à la Safety Car, il ne gagne pas la course que sur ça, tout comme à Monaco ce n'est pas la SC qui lui donne la victoire, elle empêche juste Alonso et Button d'y prétendre. C'est une différence subtile, mais la victoire n'est pas tombée toute cuite dans les bras de Vettel, tout comme à Spa la victoire ne s'est pas jouée que grâce à la Safety Car. Vettel a été opportuniste, ça a payé : ça n'est pas de la chance mais de la réussite.
Il y a 100 mois
Bilo
Bilo :
La différence entre chance et opportunisme, c'est que être opportun, c'est profiter d'un évènement pour changer ses plans.
Or, on a entendu dans la radio de Vettel, 1 tour avant le crash, que ses pneus étaient détruits. Donc, il allait ravitailler dans ces eaux-là. Le SC lui permet de ne pas perdre de temps sur Alonso et cie. Ce n'est pas très opportuniste.
Mais je ne réduit pas sa course à ça, je l'ai dit, il fait un beau travail après le SC, mais il était mal barré avant, là où sur ses autres victoires, il métrisait.
Il y a 100 mois
Bilo
Bilo :
*maitrisait
Il y a 100 mois
Globben
Globben :
Je me joins à Stefcore pour l'appréciation sur cette émission :D

Et juste pour pinailler, une grand compétition qui est sponsorisée par de la bière, ça existe : la H-Cup !
Il y a 100 mois
Dino
Dino :
@Bilo
Quand on voit la durée de vie de son 3ème relais, on peut douter de l'urgence de changer de train de pneus. Hamilton aussi s'est plaint de ses pneus assez tôt dans la course et pourtant il a changé de pneus parmi les derniers. Après 7 tours avec ses pneus tendres, neufs, Vettel avait certainement encore 5 ou 6 tours devant lui avant de changer de gommes. La Safety Car lui a juste permis de jouer la sécurité avec ses pneus.
C'est d'ailleurs étonnant, parce qu'on parle de la SC qui a été une chance pour Vettel, mais on ne dit rien sur Schumacher, Button ou Sutil.

@Globben
Merci et surtout merci à notre ami Ben !
Il y a 100 mois
Bilo
Bilo :
Le 3e relais de Vettel est de 15 tours, contre 6 au 1er relais. En comptant la quantité d'essence qui s'allège, on peut dire que le 2e relais aurait duré 11 tours. Donc il avait effectivement (6+11=17, et 17-13=4) 4 tours de marge. Maintenant, tu prends l'exemple de Hamilton. A l'instar du Britannique, Vettel commençait à perdre du temps (1s au tour ou plus) sur Alonso donc je ne pense pas qu'il avait intêret à s'arrêter au 17e tour même si la SC n'était pas venue. Le 3e relais, il est long pour Vettel car les autres derrière ont des pneus aussi usés sinon plus que lui donc il peut continuer la course sans s'arrêter du moment que ses poursuivants n'ont pas des pneus plus neufs que les siens.

"C'est d'ailleurs étonnant, parce qu'on parle de la SC qui a été une chance pour Vettel, mais on ne dit rien sur Schumacher, Button ou Sutil."
Ah bon ? Dans mon top 10, je souligne la chance de Button aussi dans ce cas. Pour Schumi, certes ça lui permet de réduire l'écart, mais il est moins "favorisé" que Vettel et Button. Et pour Sutil, rien à dire, dès le 1er tour il est dans le top 8 dès le 1er tour, donc la SC ne l'a pas forcément aidé.

Il y a 100 mois
Dino
Dino :
Mais c'est normal que Vettel perde une seconde au tour sur Alonso et Hamilton : il a changé ses pneus avant eux. On a vu des écarts qui pouvaient aller jusqu'à 4 secondes par moment. Tu dis que le 3ème relais est long parce que Vettel peut rester tant que les autres n'ont pas des pneus aussi usés que lui, mais je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas avec le deuxième relais.
Si je me fie à tes calculs, Vettel a anticipé de 4 tours son deuxième arrêt, ce qui reste, sur le circuit de Spa, quelque chose de non négligeable : il n'y avait donc pas urgence. De plus, ce n'est pas parce qu'un pilote perd 1 seconde à un moment donné, que c'est définitif : tous les pilotes vont passer par là et le but du jeu c'est de trouver le bon timing pour changer de pneus sans que ça te pénalise trop.

Franchement, je ne garde aucun souvenir de ton Top 10, sauf le passage sur Vettel qui m'est revenu pendant l'émission. Maintenant, et encore une fois, ça n'est pas parce que je te cites que je ne m'oppose qu'à toi : c'est une impression d'ensemble. Dans les réactions après courses, plus ou moins pros, on a pas arrêté de lire que Vettel avait eu de la chance avec la Safety Car alors qu'on a finalement peu dit sur Button et Schumacher qui ont autant eu d'évènements en leurs faveurs. Attention, je ne parle pas de toi mais je parle en général.

Maintenant, ça fait partie du jeu quand un pilote domine, on essaie parfois de mettre une partie de sa réussite sur le compte de la chance. Pour ne prendre qu'un exemple, les détracteurs de Jimmie Johnson, quintuple champion NASCAR n'arrêtent pas de se plaindre de sa chance, mais quand la chance devient répétitive, j'appelle simplement ça de la réussite.

Pour moi, cette victoire de Vettel n'est pas la moins mérité de sa saison : il a fait ce qu'il fallait pour gagner et c'est tout ce qu'on demande à un pilote.
Il y a 100 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.