> > > > Robert Kubica reviendra en F1 selon son médecin

Robert Kubica reviendra en F1 selon son médecin

De plus en plus de questions se posent concernant la saison 2012 et notamment autour de Robert Kubica. Victime d'un très grave accident en début de saison, le Polonais est sur la voie de la guérison mais ne semble pour l'instant pas en mesure d'être présent dès 2012, comme le des propos pourtant optimistes du Docteur Ceccarelli le laissent entendre.

© LAT © LAT

Victime d’un accident de rallye en début de saison, entrainant son forfait et son remplacement par Nick Heidfeld pour cette saison, Robert Kubica est toujours en convalescence et travaille physiquement avec pour objectif de revenir dans le baquet de Lotus Renault GP en 2012. L’ensemble des opérations qui avaient été planifiées pour que le Polonais retrouve l’usage de son bras et de sa main ainsi que de sa jambe ayant été effectuées, c’est dorénavant au niveau du recouvrement de la masse musculaire et des sensations que l’inconnue demeure.

Riccardo Ceccarelli, le médecin qui s’occupe de Kubica, se montre raisonnablement optimiste : « C’est excellent, même si la guérison est progressive. Il ne faut pas oublier que Robert a subi des blessures à deux nerfs sur trois et en a eu de sévères aux tendons et aux muscles ; les sensations sont revenues au bout des doigts ». Des progrès certes significatifs mais qui semblent bien maigres pour espérer revenir à la compétition dès la saison prochaine.

« C’est vrai, Robert a toujours un fixateur externe sur sa jambe et nous ne sommes pas pressés de l’enlever. Nous attendons la guérison de la main et du coude […] Quand nous l’aurons retiré, il pourra commencer à travailler » a admis Dr Ceccarelli. « Les muscles ont été inactifs pendant des mois et ils doivent retrouver force et tonicité. Mais la grande question – peut-il de nouveau piloter une Formule 1 – a disparu ».

Une question qui va pourtant devoir se poser assez rapidement, Eric Boullier ayant récemment fixé une date butoir : « Je serai flexible quant à ma décision, car j'apprécie beaucoup Robert et j'aimerais qu'il fasse son retour. Mais j'ai besoin d'une confirmation claire d'ici fin octobre à propos de mon équipe de pilotes ». Une déclaration en forme de compte à rebours qui venait en réponse à Daniel Morelli, l’agent de Robert Kubica : « Robert va mettre un casque le mois prochain (octobre) pour prouver ce qu'il peut faire, soit dans un simulateur, soit dans une vraie voiture de course. Ce message doit être entendu et pris en compte par Eric Boullier ».

Une sortie qui doit être mise en perspective avec celle de Riccardo Ceccarelli : « Je ne peux pas dire quand il sera prêt, mais il le sera entre les mois de novembre et de janvier ». Le manager suisse du Polonais s’est d’ailleurs montré plus mesuré cette semaine : « Nous ne pouvons pas prévoir une date précise pour le retour de Robert, car c’est à la nature de suivre son cours. Nous sommes très optimistes et je ne pense pas qu’un délai de deux semaines peut affecter les plans. Une chose est sûre, il revient. La seul problème est maintenant musculaire ».

Interrogé ce week-end par Globo Esporte, Eric Boullier n'a pas changé de position concernant cette date butoir : « Si vous ne faites que repousser, vous risquez de porter atteinte aux intérêts de l’équipe. C’est pour cela que nous avons besoin d’une deadline ». Pour rappel, l'écurie Lotus Renault GP disposera de plusieurs possibilités pour la saison prochaine : outre Robert Kubica, Bruno Senna et Vitaly Petrov - l'actuel duo de pilotes - ou encore le réserviste Romain Grosjean peuvent prétendre à un baquet estampillé LRGP la saison prochaine.


Kubica Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.