> > > > L'interview décalée de Paul Hembery

L'interview décalée de Paul Hembery

La réaction de Fan-F1.com soumet Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli, à une interview décalée.

© Pirelli© Pirelli

Natif de Yeovil, en Angleterre, Paul Hembery est une des nouvelles figures incontournables de la Formule Un. Ayant rejoint Pirelli en 1992, au lendemain de la dernière saison du manufacturier italien dans la reine des catégories, le britannique dirige le département compétition de la firme de Milan depuis plus de 11 ans. A ce titre, il a œuvré au retour de Pirelli sur les pistes du championnat du monde des rallyes, en 2008, avant de prendre la succession de Bridgestone comme manufacturier unique de la F1, à partir de 2011. Mais que sait-on vraiment de Paul Hembery ? La rédaction de Motorsinside.com a voulu, grâce à quelques questions décalées, en savoir plus sur la passion qui anime le directeur de la compétition de Pirelli.

Vous venez d'acheter le jeu F1 2011 : avec quel niveau de difficulté débutez-vous ?
Paul Hembery :
« Très faible ! C’est un peu différent de Space Invaders, n’est-ce pas ? »

Votre femme est sur le point d'accoucher lorsque, sur la route pour la clinique, votre voiture tombe en panne. Heureusement, Nico Rosberg et Michael Schumacher passent par là : qui choisissez-vous pour vous y conduire ?
PH :
« Avant tout, étant donné que je ne suis pas marié, heureusement, je n’aurai pas à choisir. Cependant, hypothétiquement parlant, si ça arrivait, nous savons tous que les deux savent conduire, la question est plutôt de savoir qui pourrait aider à accoucher en urgence. Etant donné que Michael est également papa, je le choisirai lui. »

Nous sommes en 2032 et Red Bull présente la nouvelle RB28, conçue par Adrian Newey bien évidemment : comment l'imaginez-vous ?
PH :
« Je suis sûr qu’Adrian aura maîtrisé l’ingénierie génétique d’ici là, que le pilote pèserait dans les 30 kilos, qu’il mesurerait 50 centimètres, qu’il aurait une tête profilée aérodynamiquement et qu’il serait aussi rapide que Schumi, aussi fou que Mansell, aussi audacieux que Senna et aussi réfléchi que Prost. Il aurait cependant encore quelques développements à faire puisque son pilote fumerait autant que James Hunt. »

Vous êtes pilote de Formule Un et les commissaires de piste vous convoquent après la course : pourquoi et comment vous défendez-vous ?
PH :
« Désolé, je ne l’ai pas vu ! C’était un accident de course ! »

Un nouveau pays décide d’organiser un Grand Prix et de confier le dessin du circuit à un pilote. Lequel leur conseilleriez-vous d’engager et pourquoi ?
PH :
« Je ne suis pas sûr de choisir un pilote mais plutôt les auteurs du circuit de Spa, Jules de Their et Henri Langlois Van Ophem, pour les 15 kilomètres du circuit originel. »

Vous partez faire du camping et vous pouvez embarquer 4 autres personnalités, passées ou présentes, de la F1 dans votre Combi Volkswagen : lesquelles et pourquoi ?
PH :
« D’abord, Sir Stirling Moss parce qu’il doit avoir beaucoup d’histoires à raconter pour nous divertir. Ensuite, Sebastian Vettel pour ses impressions à la Nigel Mansell. Puis Ayrton Senna, parce que nous avons besoin d’un pilote en cas de pluie et Jean-Marie Balestre [ndlr : Président emblématique de la FISA] comme ça ils pourront continuer à discuter, Ayrton et lui. »

Abu Dhabi décide d’ouvrir un Musée consacré à la Formule Un et vous propose d’en élaborer le catalogue. Quelles en seraient les 5 pièces maîtresses ?
PH :
« Une statue de Bernie Ecclestone, une Maserati 250F, une Brabham BT46B – la fan car -, une Lotus 72 et une Ferrari 312/T. »

Dans quel endroit insolite aimeriez-vous voir une F1 rouler ?
PH :
« Sur le Rallye de Finlande, parce que Kimi nous y a déçu. »

Un producteur de cinéma vous consulte pour réaliser un film sur la F1. Quelle époque ou sujet l’inviteriez-vous à traiter ?
PH :
« Les années 1950 parce qu’il y a de grandes légendes, des pilotes un peu fous face à de terribles dangers, forts d’un courage absolu et avec un pot sur la tête en guise de « sécurité ». C’était le début de la magie de la F1. »

A lire ou relire :
- L'interview décalée de Tony Fernandes, Team Principal et fondateur de Caterham F1 Team


Exclusivité, Hembery et Pirelli Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Unamed
Unamed :
Super ! Merci pour le moment de détente !
Il y a 99 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.