> > > > Ferrari : Pat Fry n'est pas satisfait mais optimiste

Ferrari : Pat Fry n'est pas satisfait mais optimiste

Le directeur technique de Ferrari se veut rassurant sur les performances de la F2012 dont il confie cependant qu'il n'en est pas satisfait.

© Ferrari© Ferrari

Après que Felipe Massa, qui a été le premier à prendre le volant de la F2012, ait déclaré que la Scuderia Ferrari avait encore beaucoup de travail qui l’attendait avec sa dernière née, c’est au tour de Pat Fry, directeur technique de Ferrari de livrer ses premières impressions : « Je ne suis pas satisfait de là où nous nous trouvons pour le moment. Je pense qu’il y a beaucoup de marge de progression à partir de là où nous nous situons. »

La F2012 n’a en effet pas affolé les chronos, la Scuderia se contentant principalement d’évaluations aérodynamiques pour apprendre à découvrir le comportement de sa nouvelle monture qui, contrairement à certaines de ses rivales, relève d’une toute nouvelle approche : « Du point de vue de la fiabilité, elle est bonne [ndlr : même si Ferrari a rencontré des problèmes d’hydraulique jeudi]. En termes de performance, je pense que nous sommes OK, mais nous pouvons encore courir après la performance et améliorer la voiture dans certains virages et dans certains secteurs du virage, mais je ne dirais pas que je suis satisfait, tant que tout ne fonctionnera pas correctement. »

Pat Fry rappelle d’ailleurs que la Scuderia Ferrari effectue avant tout un travail de fond cette semaine : « Nous travaillons avec un large spectre ici, ainsi, à chaque relais, nous essayons différentes configurations. Nous faisons beaucoup d’analyses, ici et à l’usine. Nous réalisons des simulations et utilisons le simulateur pour nous assurer que tout correspond afin que nous puissions réunir le meilleur package. »

Fernando Alonso et Felipe Massa n’ont donc pas, pour le moment, été placés en conditions de chercher la performance : « Nous ne cherchons pas à retirer du carburant et à réaliser le meilleur temps. Nous n’avons que douze journées d’essais avant la prochaine course, nous devons donc exploiter au maximum le temps dont nous disposons. »

Pat Fry reconnait d’ailleurs que la réduction des essais privés à trois semaines, avant la saison, met davantage de pression sur les épaules des hommes de Maranello, alors qu’ils découvrent une toute nouvelle monture : « Certainement qu’avoir trois semaines au lieu de quatre compresse un peu les choses. Je pense que nous avons beaucoup de travail à faire. […] Il y a donc un peu plus de pression sur chacun : il faut faire des essais et prendre ses décisions rapidement. Nous allons avoir une semaine de pause, mais ensuite deux semaines d’essais intenses et après il faudra emballer le matériel pour Melbourne. Il y a donc beaucoup de travail pour chacun, et c’est la même chose pour chaque écurie. »

Cependant, contrairement à certaines écuries et à cause de la neige qui est tombée sur le nord de l’Italie, la semaine dernière, Ferrari n’a pu effectuer le traditionnel shakedown de sa monture : « La première matinée de Felipe Massa a été consacrée à faire ce que nous aurions pu faire à Fiorano, alors maintenant, nous essayons de rattraper notre retard. »

Le directeur technique de Ferrari a d’ailleurs tenu à relativiser le risque pris selon certains avec les nouvelles suspensions avants, à tirants : « La suspension avant n’est pas une si grosse affaire pour être honnête. C’est un petit gain en termes d’efficacité aérodynamique et de centre de gravité et je sais que c’est différent de ce que les gens ont vu par le passé, mais ce n’est pas une aussi grosse prise de risque que ça, pour être franc. »

En guise conclusion et pour rassurer les tifosi, Pat Fry se contente de rappeler qu’ils « travaillent tous très dur… »


Ferrari, Fry Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.