> > > > Ferrari aura du travail à faire sur la F2012 à Melbourne

Ferrari aura du travail à faire sur la F2012 à Melbourne

Ferrari n'a pas pu se préparer comme elle l'espérait lors des essais de pré-saison. Le Grand Prix d'Australie sera donc l'occasion de poursuivre le travail. Les deux pilotes de Maranello, Fernando Alonso et Felipe Massa, savent que le début de saison pourrait être difficile, mais ils gardent espoir pour le reste de la saison.

© Pirelli© Pirelli

Fernando Alonso a hâte que la saison débute. Le pilote espagnol estime qu'il n'y a pas de meilleur endroit que Melbourne pour débuter cette nouvelle saison de F1 : « J'adore toujours venir dans cette ville (Melbourne). L'ambiance est très spéciale et il y a un sentiment de détente, de décontraction que vous ne trouvez nulle part ailleurs dans le monde. Les australiens semblent avoir trouvé la recette pour une belle vie. Bien évidemment, ils ont des problèmes comme tout le monde et en fait c'est dur pour nous d'en juger au cours d'une visite qui ne dure que 10 jours par an, mais c'est l'impression que j'en ai. Mais pour l'heure, j'ai hâte que ce premier week-end de course débute. »

Sentiment partagé par Felipe Massa, le pilote brésilien reconnaît qu'il apprécie le climat et l'ambiance qui règne à Melbourne : « J'adore cette ville. Il y a un climat agréable, chaud comme je l'aime : aujourd'hui il faisait plus de 30 degrés, une température similaire à Sao Paulo. Les fans ont également beaucoup d'enthousiasme et c'est toujours agréable de voir des drapeaux Ferrari dans les tribunes, qui sont aussi bien remplies que sur peu d'autres circuits. »

Le double champion du monde espagnol a hâte de reprendre le volant de la F2012 car il estime ne pas avoir eu assez de temps pour la piloter lors des essais de pré-saison : « Cette année, nous avons eu encore moins de temps que d'habitude pour piloter la monoplace, étant donné que les essais de pré-saison ont été réduits : six jours ne sont pas suffisants pour rassasier mon besoin de piloter ! Je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises par le passé, notre sport est le seul dans lequel l'entraînement est interdit. Imaginez demander à Nadal de n'essayer une nouvelle raquette que pour six jours ou à un joueur de football de ne s'entraîner que si fois avant la Coupe du Monde ! Ce serait bien d'avoir un peu plus d'essais, mais pas au détriment des courses, parce que rien ne vaut la compétition. »

Felipe Massa attend lui aussi avec impatience de pouvoir remonter dans sa monoplace et rouler sur le Circuit de l'Albert Park : « Je n'en peux plus d'attendre que la saison commence et je crois que c'est un sentiment partagé par tous mes collègues pilotes. La compétition nous manque comme jamais en tant que pilotes de course et six journées d'essais ne sont pas suffisantes pour satisfaire notre désir de courir. »

Mais les pilotes Ferrari auront du pain sur la planche à Melbourne car les essais hivernaux n'ont pas été très concluants : « En fait après tant de kilomètres d'essais, il y a une bouffée (de F1) dans l'air. L'excitation de la qualification me manque, le frisson d'être sur la grille de départ à attendre les lumières pour partir, la poussée d'adrénaline à l'approche du premier virage, en fait tout ce qui fait la F1 me manque. C'est toujours difficile de tirer des conclusions des essais. Tout le monde travaille en accord avec son propre programme et vous ne pouvez pas faire de vraies comparaisons. Nous devons clairement encore beaucoup nous améliorer, en travaillant sur notre compréhension de la F2012, en adaptant mon style de pilotage à la nouvelle voiture qui, avec la perte d'appuis aérodynamiques à l'arrière et les nouveaux pneumatiques Pirelli, est plus difficile à piloter. »

Massa rejoint Alonso sur ce point, le brésilien a reconnu que l'écurie Ferrari avait peu travaillé sur les réglages de la F2012 lors des six journées d'essais, elle devra donc le faire lors des trois séances d'essais libres en Australie : « Nous n'avons pu travailler sur les réglages de la F2012 que lors des deux derniers jours avec Fernando. Je reste convaincu que cette voiture a un grand potentiel : nous devons simplement trouver la manière d'extraire le maximum. Nous espérons commencer cela dès ce week-end à l'Albert Park ! »

Fernando Alonso ne sait pas encore où se situe Ferrari par rapport à ses rivales et selon lui, tout le monde devrait avoir une première indication de la hiérarchie à l'issue de la séance de qualification samedi. Mais il faudra peut-être attendre le retour en Europe pour confirme cela : « Nous savons dans quelle direction nous devons aller en ce qui concerne le développement de la voiture et c'est une étape importante. Bien évidemment, nous devrons serrer les dents lors des premières courses, mais tout d'abord, nous devons attendre de voir où nous sommes d'un point de vue compétitivité et ensuite inscrire le plus de points possibles lors de ce début de championnat. Je sais que les fans s'attendent toujours à m'entendre dire que nous pouvons obtenir tel ou tel résultat, mais la vérité c'est que nous ne pouvons pas dire avec certitude où nous sommes. Nous devons attendre samedi soir à 18H, après la séance de qualification et encore un peu plus longtemps, jusqu'à la fin de ces quelques courses hors d'Europe. »

Massa est du même avis que son coéquipier sur ce point : « Je suis très curieux de voir comment les choses se dérouleront ici à Melbourne. Je crois qu'il n'a jamais été aussi difficile que cette année d'avoir une idée précise de la situation en se basant seulement sur les essais hivernaux : nous commencerons à avoir une idée de la vérité samedi après-midi pendant les qualifications lorsque nous serons tous dans les mêmes conditions. »

Faute de savoir, où Ferrari se situe, Fernando Alonso ne veut pas s'aventurer au moindre pronostic avant ce premier Grand Prix de la saison : « Nous devons rester calmes et sereins et prendre chaque étape une par une, en commençant par la course à Melbourne où nous aurons une première impression. Une fois que nous serons où nous nous situons, alors nous pourrons nous définir des objectifs plus précis. Ce qui est sûr, avec la volonté de gagner qui habite chaque employé de Ferrari et avec l'Histoire que nous avons derrière nous, nous avons le devoir de bien faire : pour nous, pour nos fans et pour nos partenaires et cela vaut pour tout le monde. Nous devons tout mettre en oeuvre pour atteindre cet objectif. »

Felipe Massa se montre plus loquace à ce sujet. Il pense que la F2012 pourrait être en mesure de se battre pour le podium en Australie : « Je l'ai déjà dit la semaine dernière à Sao Paulo : dans ma tête, j'ai le sentiment que nous pouvons nous battre pour le podium mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas d'accord avec ce qu'a dit Pat Fry à Barcelone. Je sais parfaitement que les essais ne se sont pas déroulés comment nous l'espérions car nous avions des objectifs très ambitieux en terme de performance. Cela nous coûte un temps précieux et un peu de performance également. »

Mais le circuit de l'Albert Park est un tracé délicat à négocier et selon Massa si la météo s'en mêle cela pourrait compliquer encore plus les choses car la pluie pourrait faire son apparition vendredi et ainsi limiter les essais des équipes sur le sec pour préparer les qualifications et la course : « Selon les prévisions météo, demain soir, cela devrait se rafraichir un peu et il pourrait y avoir un peu de pluie vendredi, mais la piste devrait rester sèche pour samedi et dimanche. Au cours des essais de cette année, nous n'avons eu que très peu de temps pour rouler sur une piste mouillée, c'était lors de mon dernier jour à Barcelone donc il est difficile d'avoir une idée précise du comportement de la voiture dans ces conditions. »

Le pilote pauliste aimerait pouvoir briser sa mauvaise spirale australienne en décrochant un bon résultat ce week-end mais il est conscient qu'il devra certainement faire face à une forte concurrence : « Je n'ai jamais eu beaucoup de chance sur le circuit de l'Albert Park. Je n'ai réussi à terminer la course dans les points que trois fois sur mes neuf participations au Grand Prix d'Australie. Au cours de l'une d'elle, j'ai terminé sur la troisième marche du podium, c'était il y a deux ans. Ce serait fantastique de pouvoir en faire de même mais je sais que ce sera difficile. Il y a un très beau plateau, cela ne se résume pas seulement à Red Bull et McLaren. D'autres équipes, de Mercedes à Lotus en passant par Force India et Toro Rosso pourraient avoir leur mot à dire. »


Preview, Melbourne et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




8 réactions sur cet article Donnez votre avis
Unamed
Unamed :
J'aime voir Massa avec cette mentalité positive !

Les premiers pas sont incertain, hésitant certes mais plein d’espoir.
Il y a 94 mois
Depy
Depy :
C'est vrai que, sans que ce ne soit véritablement transcendant, j'ai l'impression que Massa a une meilleure mentalité en ce début de saison. Espérons que ça dure et que augure un Massa conquérant et motivant !
Il y a 94 mois
Dino
Dino :
En même temps, Massa se doit d'être optimiste et d'y croire : c'est lui qui est sur le siège éjectacle, il est donc dans son intérêt de jouer cette carte là.
Il y a 94 mois
Depy
Depy :
Bien sûr ça, je le pense aussi. Quand tu as de l'autre coté du garage un leader sûr de rester qui fait des prouesses avec son matériel et qui essaie d'être motivant et de tirer vers le haut alors que toi tu es dans une position très peu favorable, tu as peu de raisons de te morfondre et d'être peu motivant, faut prouver et se montrer !

Mais moi ce qui me manque, c'est justement ce Massa conquérant même dans la monoplace, celui de 2008, capable de mener des grands prix et de taper là où il faut. J'espère le retrouver de temps en temps comme ça, ça fera plaisir :)
Il y a 94 mois
surboumpour4roues
surboumpour4roues :
......ils seront dans le coup , ce n'est pas un circuit sélectif ,le podium est jouable , qui pari ?
Il y a 94 mois
arkansis
arkansis :
A Melbourne il faut pas mal d'appuis, et on connait pas assez le niveau de tout le monde.

Les qualifications signeront le début de la messe.
Il y a 94 mois
Sagital
Sagital :
De toute façon, je souhaite voir Ferrari sur le podium, se battre pour le titre et retrouver une saison similaire à 2010.
Il y a 94 mois
Falcon
Falcon :
Perso je pense qu'ils peuvent y arrivé, après tous dépend du réel retard qu'ils ont rencontrés sur l'inter-saison, mais ils seront surement dans le coup.
Il y a 94 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.