> > > > Sauber veut continuer sur sa lancée en Malaisie

Sauber veut continuer sur sa lancée en Malaisie

Après une double arrivée dans les points en Australie, l'écurie Sauber espère poursuivre sur sa lancée ce week-end à l'occasion du Grand Prix de Malaisie.

© Sauber - Après une belle performance à Melbourne, Sauber veut confirmer à Sepang© Sauber - Après une belle performance à Melbourne, Sauber veut confirmer à Sepang

Kamui Kobayashi a terminé à la 6ème place du Grand Prix d'Australie, preuve de la compétitivité de la Sauber C31 selon lui et il ne voit pas de raison pour que les choses soient différentes en Malaisie : «Je pense que nous avons de bonnes chances d'inscrire des points (à Sepang) parce que notre monoplace a montré beaucoup de potentiel à Melbourne, et les caractéristiques du circuit devraient nous convenir.»

Son coéquipier, Sergio Pérez espère que l'écurie suisse sera aussi compétitive mais ce qu'il souhaite avant tout c'est un week-end sans problème contrairement à Melbourne : «A Melbourne, nous n'avons pas vraiment eu un week-end facile à cause d'un problème de boîte de vitesses lors des qualifications, mais néanmoins nous avons prouvé que la C31 est une monoplace rapide et que nous pouvons être compétitifs. Donc j'espère qu'en Malaisie nous pourrons avoir un week-end plus constant en ce qui concerne les conditions météo et la fiabilité, car il reste encore beaucoup de choses à apprendre de la voiture.»

Kobayashi connait bien le circuit de Sepang et c'est d'ailleurs un tracé qui lui a plutôt bien réussi par le passé : «J'ai de bons souvenirs de la Malaisie. L'année dernière, j'avais terminé 7ème, il y a deux ans je réussissais à me qualifier pour la première fois en Q3 et j'ai également gagné là-bas en GP2. Donc c'est vraiment un bon endroit pour moi.»

A Sepang, les deux pilotes Sauber s'attendent à une course plus compliquée à gérer, notamment à cause des conditions météo, même si cela n'inquiète pas outre mesure Kamui Kobayashi : «Ce sera la première fois que nous allons courir avec des températures ambiantes vraiment élevées, mais cela ne devrait pas être un problème.»

«Le circuit de Sepang est un beau circuit. C'est l'un des circuits les plus physiques de la saison. La chaleur est difficile pour les pilotes et également pour la dégradation des pneumatiques. Ce n'est pas un circuit facile sur lequel courir, et il est assez technique. J'aime particulièrement la première section du tour avec de longs virages et de gros freinages,» a ajouté Sergio Perez.

Comme le confie Giampaolo Dall'Ara - le responsable des ingénieurs de piste, les pilotes ne seront pas les seuls à souffrir de la chaleur, les monoplaces aussi : «En ce qui concerne le refroidissement du moteur et de la boîte de vitesses, vous roulez avec la configuration maximale à Sepang.»

Avec les fortes chaleurs et sa configuration, le circuit de Sepang met à rude épreuve les pneumatiques, mais Pirelli a prévu le coup en apportant les pneus les plus durs de sa gamme : «Le circuit de Sepang est un tracé technique, mais aussi moderne et très large ce qui permet plusieurs trajectoires. En ce qui concerne les réglages, il faut prendre en compte le fait que c'est un tracé exigeant pour les pneumatiques. L'asphalte est plutôt dur et vous avez de grosses vitesses de passage en virage et des changements de direction qui font travailler les pneumatiques. Mais Pirelli a apporté les pneumatiques Durs et Mediums pour cette course.»

Côté monoplace, comme l'explique Giampaolo Dall'Ara, il n'y aura presque pas d'évolution sur la C31 car le Grand Prix de Malaisie ne se déroule qu'une semaine après l'Australie : «La configuration de la voiture sera presque la même qu'à Melbourne. Il n'y a qu'une semaine d'intervalle de toute manière et le niveau d'appui ne diffère pas trop de celui de Melbourne. La traînée est important principalement dans le premier secteur, et dans une certaine mesure, aussi dans le troisième. La motricité est importante également mais un peu moins cruciale que sur un circuit en ville comme en Australie. La stabilité au freinage peut affecter le temps au tour, donc nous devrons garder un oeil dessus.»

Même si le Grand Prix de Malaisie n'est pas une course facile à négocier - à cause des conditions météo et du tracé notamment, l'équipe Sauber attend malgré tout cet évènement «avec impatience».


Preview, Sepang et Sauber Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
JoeLaFrimousse
JoeLaFrimousse :
"preuve de la compétitivité de la Sauber C31 selon lui et il ne voit pas de raison pour que les choses soient différentes en Malaisie"

Oui, selon lui. Enfin ça tient un peu du miracle. Si les équipes plus rapides que la Sauber n'avaient pas connu de déboires, personnellement je ne vois pas comment ils pourraient rééditer leur bonne performance de Melbourne. Schumacher au tapis, Grosjean au tapis, Maldonado au tapis, Raikkonen partant de loin, opportunisme dans le dernier tour. Sauber était là, tant mieux c'est la condition sine qua non, mais le zéro pointé n'était pas loin. A voir leur performance sur les prochains tracés avant de s'enflammer, je pense.
Il y a 94 mois
jean
jean :
Toutes les monoplaces ont l'air compétitives!! Le plateau est vraiment resserré cette année. Dur d'y faire une hiérarchie, tout le monde est pratiquement égal mis à part McLaren un peu au dessus du lot!
Il y a 94 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.