> > > > L'Empire du Milieu réussit plutôt bien à McLaren

L'Empire du Milieu réussit plutôt bien à McLaren

Souvent victorieuse ces dernières années en Chine, l'écurie McLaren aborde ce nouveau rendez-vous avec confiance mais sans suffisance car l'écurie britannique sait qu'elle aura fort à faire face à une concurrence plus serrée que jamais.

© Mercedes© Mercedes

L'écurie McLaren est l'équipe qui semble la plus à l'aise sur le Circuit International de Shanghai depuis quelques années. L'équipe britannique a gagné trois des quatre Grand Prix de Chine disputés - avec notamment un doublé en 2010.

Martin Whitmarsh, le directeur de l'écurie de Woking, espère voir cette série se poursuivre ce week-end : «Le Grand Prix de Chine est une course au cours de laquelle nous nous sommes montrés souvent à notre avantage - nous avons gagné trois des quatre dernières courses là-bas, suite à des performances sans faute de Jenson et Lewis - et nous nous rendons à Shanghai cette année avec l'objectif de poursuivre notre série.»

Si le circuit chinois réussit aussi bien à McLaren, c'est peut-être parce qu'il plait aux deux pilotes de l'écurie, à commencer par Jenson Button : «J'ai l'habitude d'être en bonne forme à Shanghai, c'est un circuit que j'apprécie particulièrement donc j'attends avec impatience ce week-end de course. Les installations sont incroyables, mais c'est un superbe circuit qui est très moderne - les deux premiers secteurs sont très techniques, il y a des combinaisons de virages très intéressantes et vous avez besoin d'une monoplace qui répond bien.»

Le champion 2009 estime d'ailleurs que le circuit a été bien conçu car il est homogène, il n'y a pas un virage qui sort du lot : «Ensuite la piste s'ouvre, la ligne droite est l'une des plus longues en Formule 1 - cela n'en finit pas - et ensuite vous arrivez sur l'épingle et le dernier virage, qui offrent tous les deux de bonnes opportunités pour dépasser. Il n'y a pas un virage qui ressort en particulier, mais c'est bien, parce que cela veut dire qu'ils ont fait du bon travail avec le circuit dans son ensemble.»

Lewis Hamilton aime lui aussi la Chine, même s'il n'a pas toujours brillé à Shanghai : «J'ai quelques souvenirs intenses de la Chine - de bons, et de moins bons ! J'ai gagné deux fois là-bas - deux victoires dont je suis fier : en 2008, cela avait été une course très importante, et j'avais vraiment besoin d'un très bon résultat pour le championnat - nous avions eu un week-end presque parfait avec la pole position, le meilleur tour et la victoire. Ensuite en 2011, après un week-end difficile en Malaisie, j'avais réalisé une belle course, en attaquant à chaque tour et j'avais réussi à prendre la tête juste avant la fin de la course. Cela avait été une victoire importante car nous avions prouvé que nous pouvions nous battre pour le championnat cette année-là.»

Le champion du monde 2008 reste sur deux pole positions en Australie et en Chine et, même s'il a écopé d'une pénalité de cinq places sur la grille après avoir changé de boîte de vitesses, il s'attend malgré tout à se battre aux avant-postes ce week-end à Shanghai : «Je me rends en Chine en pensant à la victoire - mais c'est aussi important d'inscrire de gros points si, pour quelque raison que ce soit, la victoire n'est pas à notre portée.»

Même si le bilan comptable de l'écurie McLaren pourrait être meilleur, Martin Whitmarsh s'est montré confiant quant aux qualités de la MP4-27 : «Même si nous avons des sentiments mitigés de ne pas avoir pu convertir notre première ligne sur la grille en une victoire (en Malaisie), tout le monde au sein de l'écurie Vodafone McLaren Mercedes est vraiment très enthousiaste avec le rythme dont nous avons fait preuve lors des deux premiers Grand Prix de la saison.»

Même si l'écurie de Woking pointe en tête du classement constructeurs après deux courses, Whitmarsh sait que rien n'est fait pour le moment et qu'une autre équipe pourrait avoir profité de ces quelques semaines de "pause" pour se refaire une santé : «Ne vous méprenez pas toutefois, nous sommes pleinement conscients que nos rivaux ne sont pas restés inactifs durant les trois dernières semaines. Nous avons été nous aussi très occupés, et nous ne prenons rien pour acquis : si la hiérarchie était quelque peu délicate à percevoir lors des deux premières courses, je n'ai aucun doute que les choses vont commencer à s'éclaircir le week-end prochain, et je pense très fortement, qu'une fois encore, les choses seront très serrées aux avant-postes.»

Il n'y a donc pas de triomphalisme du côté de McLaren, d'autant plus que les choses pourraient être décousues en Chine, comme cela a été le cas en Malaisie. Mais peu importe les conditions, Jenson Button se sent prêt à les affronter : «S'il pleut, cela devrait encore être une course très imprévisible car nous sommes encore en phase d'apprentissage avec les monoplaces et les pneumatiques dans des conditions de pluie. Quoi qu'il arrive, cela devrait être intéressant. L'usure des pneumatiques devrait être un facteur important - l'année dernière, nous avions vu une vraie différence entre les gommes - donc bien se préparer sera crucial.»


Preview, Shanghai et McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.