> > > > Caterham veut continuer son apprentissage en Chine

Caterham veut continuer son apprentissage en Chine

L'écurie Caterham estime avoir encore des progrès à faire dans de nombreux domaines afin de se rapprocher des équipes qui la devancent et le Grand Prix de Chine sera l'occasion de tester quelques nouveautés aérodynamiques mais l'objectif sera surtout de réaliser le plus d'essais possibles afin de comprendre plus finement le fonctionnement des pneumatiques Pirelli notamment.

© LAT / Caterham© LAT / Caterham

Le Grand Prix de Chine n'est que la troisième course de la saison et toutes les équipes savent très bien que leurs monoplaces sont encore perfectibles et c'est notamment le cas chez Caterham, comme l'a confié Mark Smith, le directeur technique : «En nous dirigeant vers Shanghai pour la troisième course de 2012, nous savons que nous avons encore de la marge pour travailler afin d'extraire le meilleur de la monoplace et des pneumatiques à la fois lors des qualifications et en course. Nous avons étudié cela en détails depuis notre retour de Malaisie et nous avons quelques plans à mettre en place pour nous aider à aller de l'avant dès que nous serons en piste à Shanghai.»

Comme l'explique Heikki Kovalainen, le Circuit International de Shanghai n'est pas un tracé compliqué pour les pilotes à condition de bien régler sa monoplace : «Le circuit est un mélange de virages à basse et moyenne vitesse, il y a une très longue ligne droite avec un virage serré au bout qui offre un point naturel pour les dépassements, et quelques virages serrés complexes que vous avez l'impression de ne jamais prendre correctement. Ce n'est pas trop dur pour les freins, mais vous avez besoin d'avoir une monoplace stable au freinage pour pouvoir attaquer dans toutes les zones de freinage, et vous avez besoin d'une bonne motricité pour bien aborder les virages lents.»

Son coéquipier russe, Vitaly Petrov est du même avis : «Ce n'est pas un circuit particulièrement difficile à piloter, il n'est pas trop technique mais vous devez vous assurer de bien prendre les sections serrés des virages 1 à 4 et du 11 au 13 car cela vous mène sur la ligne droite. Vous pouvez gagner ou perdre pas mal de temps dans ces deux enchaînements et cela signifie bien régler les monoplaces pour avoir un bon équilibre entre l'enchaînement à haute vitesse jusqu'au virage 14, où il faut peu d'appuis, et les virages plus lents dans les secteurs 1 et 3, où vous avez besoin de plus d'appuis aérodynamiques.»

Les dépassements ne sont pas forcément simples en Chine malgré une longue ligne droite et il faudra profiter des virages précédents cette ligne droite pour bien se positionner pour tenter quelque chose selon Kovalainen : «La clé est probablement l'enchaînement des virages 11, 12 et 13 - il faut s'assurer de bien freiner au 11 pour conserver un maximum de vitesse pour les virages 12 et 13 et bien aborder la ligne droite. Bien réussir cela vous donne une chance de vous battre en bout de ligne droite.»

Mark Smith est du même avis que son pilote, même s'il estime que l'apport du KERS pourrait être bénéfique cette saison pour Caterham : «Les températures ambiantes en Chine sont toujours moins élevées que lors de la dernière course en Malaisie, même s'il ne sera pas surprenant de voir la pluie faire son apparition par moment tout au long du week-end. Le tracé du circuit rend les dépassements difficiles donc il sera intéressant de voir comment le KERS pourra nous aider, car ce sera la première fois que nous l'aurons là-bas, en complément du DRS cette année.»

Avec la pluie qui pourrait faire son apparition à Shanghai, les équipes feront leur maximum pour mener leurs essais sur le sec lors des séances d'essais libres si cela est possible. Pour Caterham, ces essais se concentreront sur l'apprentissage des nouveaux pneumatiques Pirelli : «La surface de la piste est relativement douce et les vibreurs ne sont pas un problème en général en Chine, donc nous allons prendre cela en compte lorsque vous planifierons les réglages optimums pour le week-end. Nous n'avons pas encore eu une course complètement sur le sec en 2012 ce qui signifie que nous avons des informations limitées sur les pneumatiques avant ce week-end du Grand Prix de Chine. Cela place en très haute important les programmes d'essais des pneumatiques lors des essais libres 1 et 2 et donne aux ingénieurs beaucoup de travail à faire le vendredi soir.»

Pour préparer au mieux cette entame de saison, l'écurie malaisienne a travaillé d'arrache-pied durant ces quelques semaines de "pause" depuis le Grand Prix de Malaisie, comme l'a confié le patron de l'équipe, Tony Fernandes : «Le rythme de travail à l'usine s'est intensifié car nous continuons la course au développement. A ce moment, l'année dernière, nous voulions apporter des nouveautés à chaque course, mais nous n'étions pas en position financière ou logistique pour le faire. Cette année, nous pouvons le faire, et cela est un autre signe que nous allons dans la bonne direction.»

Caterham sait où elle se situe par rapport à ses rivales et ce n'est pas encore ce qu'elle espérait complètement mais Fernandes a confié que les ingénieurs savaient dans quels domaines des progrès étaient possibles : «Avant les courses en Australie et en Malaisie, nous avions une idée très claire d'où nous serions comparé aux autres équipes autour de nous, et les performances entrevues ont confirmé que nous avons besoin de continuer à réduire l'écart avec les équipes qui sont devant. Sur les week-end de course, nous devons étudier comment améliorer notre rythme de course, et il semble que nous pouvons aussi travailler pour maximiser plus efficacement nos niveaux de performances avec les pneumatiques.»

Le patron malais de l'équipe a aussi confié que pour tenter de se rapprocher du milieu de peloton, l'écurie allait apporter quelques nouveautés aérodynamiques pour tenter d'améliorer la performance de la CT01 : «A l'usine, notre objectif principal est de travailler pour améliorer la performance aérodynamique des monoplaces. C'est pour nous offrir la chance de nous battre pour le point que nous voulons glaner, et le fait que nous abordons les deux prochaines courses hors d'Europe avec les nouveautés dont nous ne pouvions que rêver la saison dernière est un signe très encourageant qui montre à quel point tout le monde dans l'équipe travaille dur pour nous permettre d'atteindre nos objectifs.»

L'aérodynamique est un élément important en Chine et Mark Smith estime que les nouvelles pièces pourraient apporter un gain de performances intéressant : «Nous ferons rouler nos deux monoplaces dans configurations avec beaucoup d'appuis et nous aurons de nouveaux éléments de carrosserie afin d'augmenter les appuis et de rendre le refroidissement plus efficace, compte tenu des faibles températures que nous rencontrerons à Shanghai. La Chine n'est pas particulièrement difficile pour les freins mais nous aurons quelques nouveautés dans ce domaine.»

Vitaly Petrov a couru deux fois sur le Circuit International de Shanghai et à chaque fois il a terminé dans les points. Même s'il rêve de rééditer cette performance en 2012, il sait que ce sera compliqué bien que des nouveautés soient prévues : «J'ai terminé dans les points ces deux dernières années à Shanghai et tandis que ce serait bien évidemment superbe de rééditer cela en 2012 avec Caterham, je pense qu'il est encore un peu trop tôt dans la saison pour nous d'inscrire un point en Chine.»


Preview, Shanghai et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.