> > > > Dimanche : Alonso et Massa ne sont pas surpris

Dimanche : Alonso et Massa ne sont pas surpris

Les pilotes Ferrari confient qu’ils ne se faisaient pas d’illusions pour le Grand Prix de Chine. Pénalisés par les faiblesses de la F2012 en ligne droite, les pilotes de la Scuderia n’ont en effet pas pu faire mieux que 9ème et 13ème à Shanghai.

© Pirelli© Pirelli

Fernando Alonso – 9ème :
« Nous savions que ce serait une course difficile et ça s’est confirmé. Nous étions tout le temps dans le trafic sans la moindre opportunité d’exploiter le potentiel de la voiture et lorsque vous êtes derrière d’autres voitures, les pneus se dégradent plus vite.
Opter pour une stratégie à trois arrêts signifiait que nous étions contraints d’effectuer des dépassements, mais avec la vitesse de pointe qui était la notre, c’était quasiment impossible de dépasser dans la ligne droit, alors j’ai dû entreprendre des manœuvres à d’autres endroits, là où je pouvais faire un meilleur usage de la voiture.
Bien sûr, cela ne me laisse pas très optimiste pour Bahreïn sur un circuit où la traction et la vitesse sont vitales, exactement les domaines où nous sommes en difficulté. Encore une fois, la semaine prochaine, il s’agira principalement de limiter les dégâts.
Je ne veux pas penser au classement parce la priorité est d’améliorer la F2012. Cela ne signifie pas pour autant que j’ai perdu tout espoir, c’est plutôt l’inverse. L’an dernier, nous y avons cru jusqu’à Spa alors il n’y a pas de raison de ne plus y croire pour le moment alors que nous sommes troisièmes au classement, à huit points des leaders. Bien sûr, nous avons définitivement besoin de franchir un grand pas en avant pour rendre la voiture plus rapide. En Espagne, nous aurons une évolution majeure mais les autres équipes aussi et je ne m’attends pas à un miracle qui nous ferait aller une seconde plus vite que les autres. »

Felipe Massa – 13ème :
« J’ai essayé de faire de mon mieux dans une course très disputée. Bien sûr, je ne peux pas me satisfaire de la treizième place, mais je pense qu’en ce qui concerne ma course, c’est un pas en avant par rapport aux deux premières épreuves de la saison. Au moins, j’ai réussi à mener une course normale et je sais que j’ai fait tout ce que j’ai pu.
La décision de ne faire que deux arrêts était la bonne, étant donnée ma position, mais peut-être qu’au regard du déroulement de la course, il aurait été préférable de s’arrêter à d’autres moments. Cependant, c’est facile à dire maintenant, après la fin de la course.
A chaque fois que je me suis retrouvé dans le trafic, j’étais pénalisé par le manque de vitesse qui est le point faible de notre monoplace pour le moment. Le circuit de Sakhir, pour la prochaine manche, ne semble pas nous être favorables étant données la manière dont les choses se sont déroulées pour le moment. Pour moi, c’est une course où je me suis toujours bien débrouillé, mais je ne me fais pas d’illusions. Comme à chaque fois, nous essayerons de faire de notre mieux. »


Bilan, Shanghai et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.