> > > > Bahreïn : Evolution de la situation

Bahreïn : Evolution de la situation

Tout au long de ce Grand Prix, Fan-F1.com tentera de faire régulièrement le point sur la situation à Bahreïn et sur les éventuels incidents qui pourraient survenir en parallèle de l’épreuve.
Dernière mise à jour : Samedi, 22h00

© Droits Réservés© Droits Réservés

La Fédération Internationale de l'Automobile ayant décidé de maintenir le Grand Prix du Bahreïn malgré les menaces proférées par les manifestants anti-gouvernementaux et en dépit du risque de récupération politique par le pouvoir en place, la rédaction de Motorsinside.com vous tiendra informés, de façon régulière et tout au long du week-end, des éventuels incidents qui pourraient émailler le Grand Prix.


Dernière mise à jour : Samedi, 22h00


SAMEDI, 22h00 – Un manifestant retrouvé mort samedi matin

Le corps de Salah Abbas Habib a été retrouvé sans vie dans le village de Shakhura où les forces de sécurité avaient « attaqué des manifestants pacifiques, brutalisant certains d’entre eux avec divers outils et armes », rapporte Al-Wafaq, le principal groupe d’opposition au régime en place, en accusant les forces de l’ordre d’être responsables de la mort de cet homme de 36 ans. Un proche de la victime assure que Salah Abbas Habib « prenait part à une manifestation à Shakhura, vendredi, et a été arrêté par les forces de sécurités alors que d’autres manifestants prenaient la fuite » et que l’on n’avait pas eu de nouvelles de sa part « jusqu’à ce que l’on nous informe que son corps avait été retrouvé samedi matin. »

Alors qu’une enquête pour homicide semble avoir été ouverte, le roi du Bahreïn a assuré que « la porte était toujours ouverte pour un dialogue sincère » avec l’ensemble de la population avant d’affirmer qu’il fallait « maintenir le rythme des réformes. »

Le Général Tariq al-Hassan, responsable de la sécurité publique, déclare pour sa part que « le gouvernement condamne tout acte de violence et s’assurera que le ou les auteurs de ce crime, peu importe leur identité, seront amenés devant la justice. »


VENDREDI, 17h05 – Anonymous pirate le site officiel de la F1

Les Anonymous, groupement de hackers répandu dans le monde entier fait savoir en ce moment même son mécontentement face à la décision de la FIA de se rendre à Bahreïn. Les Anonymous seraient en train d'attaquer le site officiel de la F1 : Formula1.com.

Il est parfois impossible d'accéder au site web. Des lenteurs ont été remarquées ainsi que l’absence d'une bonne partie du design du site.

Le site web http://f1-racers.net/ a également été piraté, un message anglais s'affichant, prônant les droits de l'homme.


VENDREDI, 15h45 – Le Bahreïn n’annulera pas la course

Le prince héritier Salman bin Hamad bin Isa Al Khalifa a assuré qu’il n’était pas question d’annuler le Grand Prix malgré les problèmes rencontrés par certaines équipes en quittant le circuit : « Je pense qu’annuler ne ferait que renforcer les extrémistes. Je pense que pour ceux qui, comme nous, essayent de rester à l’écart des problèmes politiques, avoir la course nous permet de bâtir des liens entre les communautés et de les faire travailler ensemble. […] Je peux absolument garantir que les problèmes qui ont pu ou pourraient survenir ne sont pas dirigés contre la F1. Ça montre qu’il y a des gens qui sont là pour créer le chaos. […] A aucun moment des gens de la F1 n’ont été en danger. J’espère qu’en venant ici vous aurez compris que contrairement à ce que l’on vous a rapporté, nous n’essayons pas de dire que nous sommes parfaits. Nous sommes un vrai pays, avec des problèmes réels et nous espérons que vous en comprendrez toute la complexité. […] Je suis sûr que les manifestations qui se produiront à certains moments font partie du processus politique de chaque pays. »


VENDREDI, 15h40 – Des mécaniciens Sauber confrontés à des hommes masqués

Après Force India, des mécaniciens de chez Sauber ont également été confrontés à des hommes masqués, jeudi soir : « Hier soir, vers 20h30, un minibus de l’écurie Sauber a quitté le circuit pour rejoindre le Novotel de Manama. Le trafic était lent, les voitures avaient leurs feux de détresse. Dans le sens inverse il n’y avait pas de trafic. Les gens de l’équipe ont vu quelques personnes masquées venir de là en direction de leur file de circulation où brûlait également un cocktail molotov. Le minibus s’est mis sur la file la plus à droite et a quitté les lieux. Personne chez Sauber n’a été blessé » explique l’écurie suisse dans un communiqué.


VENDREDI, 13h00 – Force India pourrait sacrifier les Essais Libres 2 pour rentrer plus tôt à l’hötel

L’écurie Force India pourrait limiter son roulage lors des Essais Libres 2 voire même ne pas y participer pour des raisons de sécurité, afin que tous les mécaniciens puissent rejoindre leurs hôtels respectifs de jour, minimisant ainsi les risques d’être pris dans les manifestations annoncées en fin de journée.
Lors de la première séance d’Essais Libres, l’écurie indienne avait été l’une des écuries les plus assidues en piste et ses pilotes avaient été les seuls à chausser les pneus tendres : « Nous regardons les données dont nous disposons et nous allons peut-être revoir le programme, peut-être même ne pas prendre part du tout aux Essais Libres 2 » indique Bob Fernley, directeur adjoint de l’écurie.


JEUDI - L'équipe de TF1 ne sera pas au Bahreïn

Comme leurs homologues allemands, finlandais ou japonais, Christophe Malbranque, Jean-Louis Moncet et Jacques Laffite ne seront pas à Sakhir pour commenter le Grand Prix du Bahreïn. Le trio officiera ainsi depuis les studios de la chaîne à Boulogne-Billancourt.

Par ailleurs, Livio Oricchio, célèbre correspondant du journal brésilien O Estado de Sao Paulo a décidé en accord avec son journal de ne pas aller à Bahreïn : « Nous avions les tickets pour toute la saison sauf pour le Bahreïn et les Etats-Unis parce qu'il y avait des doutes sur la tenue de chacun de ces Grand Prix. Comme de nombreux journalistes, je ne serai pas à Sakhir. J'ai toujours cru que la course n'aurait pas lieu et je ne suis toujours pas sûr à 100% que quelque chose ne contraindra pas la FIA ou la FOM à annuler la course » explique le journaliste brésilien.


JEUDI – Force India ne déclarera pas forfait et double sa sécurité

Après les incidents qui ont impliqués quatre mécaniciens de Force India, l’écurie indienne a confirmé que deux de ses membres avaient décidé de quitter le pays mais Bob Fernley, directeur adjoint de l’écurie, a assuré que Force India ne se retirerait pas, bien que les protestataires aient annoncé « une journée de colère » pour dimanche. Bob Fernley a notamment rencontré les organisateurs de l’épreuve, le conseiller de la police, John Yates, et le bras droit de Bernie Ecclestone, Pasquale Lattuneddu : « Nous voulons juste être sûrs que toutes les précautions ont été prises » explique-t-il alors que certains parlementaires britanniques ont invité l’écurie à se retirer de la course.

« Il n’y a aucune chance que nous nous retirions [de la course]. […] Nous avons été clairs dans nos intentions. La FIA et la FOM, avec lesquels nous avons des obligations contractuelles, nous ont assurés que c’était sûr pour nous d’être ici. Nous l’avons accepté. […] Comme je l’ai dit aux parlementaires britanniques, en venant au Bahreïn, la Formule Un peut dire qu’elle a apporté la presse mondiale avec elle, qu’elle a mis en lumière certains problèmes et qu’il appartient aux parlementaires, maintenant, d’en débattre » a commenté le directeur adjoint de Force India.

« Nous nous attendons évidemment à plus de protestations dans les prochains jours, alors maintenant nous voulons que les membres de l’équipe voyagent en groupe. En tant qu’équipe, nous avons engagé ici un service de sécurité pour donner à nos gars un peu plus de confort et les assurer que nous prenons soin d’eux, ce qui est notre première priorité. Alors nous coordonnons notre sécurité avec celle du circuit. Nous ne voulons pas que nos gars se retrouvent dans une position ou bien à un endroit où ils ne devraient pas être » poursuit Fernley.

Ainsi, les trajets des voitures de l’écurie – équipées de trackers – ont été modifiés et les membres de l’écurie ont reçu pour consigne de ne pas porter les tenues officielles sur la route menant à leurs hôtels. Certaines équipes ont également décidé d’ôter tous les marqueurs extérieurs qui pouvaient identifier les véhicules comme appartenant à des écuries ou à l’organisation.


JEUDI – Le Bahreïn retarde les visas de journalistes accrédités par la FIA

Deux journalistes de l’Associated Press, accrédités par la FIA pour couvrir le Grand Prix du Bahreïn se sont vus indiquer par le Bahrain’s Information Affairs Authority que leurs visas étaient « en suspens » pour des raisons « logistiques ». Originaires de Dubaï, les deux journalistes ne seraient d’ailleurs pas les seuls, basés au Moyen-Orient, à attendre ainsi leurs visas, bien qu’accrédités par l’autorité sportive : « Nous couvrons des évènements sportifs à travers le monde, dans toutes sortes de circonstances, et nous ne voyons aucune raison pour que l’on empêche ces journalistes de couvrir le Bahreïn » s’indigne Lou Ferrara, responsable du service des sports de l’Associated Press.

L’an passé, le Bahreïn a durci les conditions d’obtention d’un visa d’entrée sur son territoire, notamment en ce qui concerne les journalistes, alors qu’auparavant les medias recevaient leurs visas avant même leur arrivée à Manama, la capitale.


JEUDI - Un slogan pacifiste sur la Sauber C31 ?

Des activistes du Groupe pour une Suisse sans Armée (GSoA) se sont rendus au siège de l’écurie Sauber pour l’encourager à apposer sur sa C31, ce week-end, un autocollant portant le slogan suivant : « No Guns Against Voices ».

Jonas Zuercher, porte parole du mouvement, confie à l’Associated Press que le slogan pourrait figurer sur l’aileron arrière des voitures de Sergio Perez et Kamui Kobayashi, estimant ainsi que l’écurie suisse pourrait « faire un signe » à l’adresse du peuple du Bahreïn alors que les autorités utilisent, selon lui, le Grand Prix à des fins politiques.


JEUDI – Nico Hulkenberg espère que la suite du week-end se passera bien

Après que quatre mécaniciens aient été pris dans un incident [voir ci-dessous] sur le chemin du retour à leur hôtel, et alors qu’un membre de l’écurie indienne a décidé de quitter le pays, Nico Hulkenberg répond qu’il se sent « OK ! » lorsqu’on lui demande s’il se sent en sécurité à Bahreïn. Le pilote allemand n’en reste pas moins sensible aux évènements : « Ce n’est évidemment pas bien que ce genre de chose arrive. Nous sommes ici pour une course. La F1 est un divertissement et ce genre de chose ne devrait vraiment pas nous arriver. Que ce soit juste ou pas, je ne sais vraiment pas. C’est difficile à dire. Je ne suis pas un politicien, je suis un pilote de Formule Un. Ce n’est pas bien que nous ayons à nous inquiéter de cela, maintenant il en est ainsi et espérons que le reste du week-end se passera bien et dans le calme. »


JEUDI – Les promoteurs du circuit du Bahreïn se veulent rassurants sur la sécurité

Après les incidents qui ont émaillés la journée de mercredi, le Bahreïn International Circuit se veut rassurant dans un communiqué publié aujourd’hui : « Le BIC voudrait réitérer sa confiance dans la capacité, des autorités compétentes du Bahreïn, à gérer de tels incidents isolés et confirme que les mesures habituelles de sécurité sont prises à proximité du circuit pour s’assurer que le niveau de sécurité est maintenu. »


JEUDI – De la Rosa ne s’inquiète pas pour la sécurité des pilotes

Dans un entretien accordé à Autosport, Pedro de la Rosa, président du GPDA commente la situation au Bahreïn : « J’ai fait la même chose que lors des précédents Grand Prix du Bahreïn auxquels j’ai participé et je n’ai pas vu la moindre différence pour le moment. Peut-être qu’il y a un peu plus de sécurité à l’entrée des hôtels, mais je n’ai rien vu de différent » confie le pilote HRT.

Interrogé sur l’incident qui a impliqué une voiture de l’écurie Force India [voir ci-dessous], Pedro de la Rosa reconnaît que la situation n’est pas totalement sûre si ce genre de chose arrive mais admet qu’il n’en sait « pas suffisamment sur cela pour dire quoique ce soit. »

Le Président de l’Association des Pilotes de Grand Prix insiste sur le fait qu’il n’a aucune inquiétude quant à la sécurité des pilotes et accorde sa confiance à la FIA : « Notre point de vue c’est que nous ne savons pas grand chose de la situation à Bahreïn pour nous en forger une opinion ferme et […] nous faisons confiance à ceux qui ont pris la décision [ndlr : la FIA]. C’est le mieux que l’on puisse faire, ça et rester loin des controverses. Nous sommes des sportifs et nous devons tout le temps être en piste. »


JEUDI - Une voiture de chez Force India prise entre deux feux

Mercredi soir, une voiture transportant quatre membres de l’écurie Force India a été prise accidentellement dans des heurts opposants manifestants et forces de sécurité sur l’une des principales artères de Manama. Un cocktail molotov a alors explosé à proximité du véhicule, après avoir été contraint de s’arrêter : « Personne n’a été blessé au sein de notre équipe. Nous n’avons pas été directement pris pour cible par ces cocktails molotov » indique cependant un porte-parole de l’écurie indienne.

Si les quatre mécaniciens prendront bel et bien part au Grand Prix, un membre de l’écurie Force India a cependant décidé de quitter le pays.

Zayed R Alzayani, président du circuit bahreïni a cependant tenu à relativiser la portée de l’incident : « C’était un incident isolé et mon épouse a également été impliquée. Les protestataires ne prenaient pas les voitures pour cible, ils se sont tjuste retrouvés là. Personne n’a été blessé. Je ne donne pas d’ordres à la police, ils savent mieux que moi ce qu’il faut faire. J’ai une course à organiser. »


MERCREDI – Des manifestants crient « A bas la Formule Un ! » dans la zone marchande de Manama, la capitale

L’Associated Press fait état d’incidents opposants protestataires et forces de l’ordre lors d’une manifestation culturelle organisée en parallèle du Grand Prix, mercredi. Des centaines de manifestants se sont ainsi précipités sur les étalages et dans les magasins de la zone marchande de Manama, certains criant « A bas la Formule Un ! », alors que de nombreuses boutiques avaient décidé de garder portes closes. Les forces de sécurité ont ainsi fait usage de grenades incapacitantes et de gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Des dizaines de manifestants ont également pris à parti le prince héritier Salman bin Hamad Al Khalifa, principal soutien du Grand Prix, alors qu’il quittait les funérailles d’un dirigeant chiite dans la région de Sanabis, en proie à de fréquents accrochages entre manifestants et force de l’ordre.


MERCREDI - Une écurie de Porsche Cup se retire de la course

Le Grand Prix du Bahreïn marque également le début de la saison de Porsche SuperCup qui accompagne traditionnellement le championnat du monde de F1 durant la majeure partie de la saison. L’écurie MRS a cependant décidé de ne pas faire le voyage à Bahreïn : « C’est la première fois dans notre histoire que nous annulons notre participation à une course de Porsche Mobil1 Supercup. Au final, nous avons une responsabilité à l’égard de nos employés. La course de Bahreïn est pour nous un des moments forts de la saison, par conséquent ça n’a pas été facile de prendre une décision. En accord avec nos pilotes et nos partenaires, nous sommes arrivés à la conclusion que nous n’entamerons le championnat que lors de la deuxième course, à Barcelone, le 13 mai » explique Karsten Molitor, directeur de l’écurie MRS.


Sakhir, En direct Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




25 réactions sur cet article Donnez votre avis
eric974
eric974 :
le risque le plus important sera demain après la prière du vendredi ou un grand nombre de manifestants peuvent se réunir.
Merci pour ce suivi régulier. On croise les doigts pour que tout se passe bien.
Il y a 89 mois
Gusgus
Gusgus :
Très bonne idée de regrouper toutes ces infos au même endroit, merci !

Même si les mécaniciens n'ont pas été directement pris pour cible, leur travail les oblige a se trouver au milieu d'affrontements dont on sait qu'ils ont pu faire des blessés et même pire, et dont l'intensité pourrait redoubler. C'est suffisant pour qu'un éventuel appel au droit de retrait ne soit pas contestable par l'entreprise.

L'info cruciale est de savoir si, dans les différents pays où sont basées les entreprises de la F1 (Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, France), ce droit de retrait est reconnu par la loi. Dans ce cas-là, le retour au pays de l'employé de Force India me paraît légitime et pourrait faire appel d'air. Cependant, il convient de préciser que je ne suis pas avocat !

Pour finir sur une note plus légère, je veux le même tag chez moi que sur la photo !
Il y a 89 mois
Yann
Yann :
Non, la F1 est sortie de son rôle sportif en venant dans ce pays, alors je n'espère pas que tout se passe bien, j'espère juste que ce week-end permette l'éclairage le plus fidèle possible de la situation là-bas.

Au vu des informations rapportées, pour que le GP se passe bien, il faudra une répression importante des forces gouvernementales.
Il y a 89 mois
SamGreg
SamGreg :
C'est quand même incroyable que les autorités de la F1 acceptent d'aller faire un grand prix là-bas, alors qu'en France, il n'y a plus de grand prix (pour le moment) ! Mais bien sur, là bas, il y a de l'argent ... Est ce une raison valable, pour mettre en danger les ingénieurs, les mécaniciens et les pilotes ?
Il y a 89 mois
Stefcore
Stefcore :
Très bonne initiative .
J'espère que le maintient de ce GPRS n'entrainera aucune conséquence grave des deux côté .
Il y a 89 mois
Gusgus
Gusgus :
@Yann : "Non, la F1 est sortie de son rôle sportif en venant dans ce pays, alors je n'espère pas que tout se passe bien" : vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Qu'est-ce que c'est que cette manière de souhaiter à demi-mots qu'il y ait des problèmes ? Encore une fois, ce n'est pas parce que la F1 se rend dans un pays qu'elle prend position sur ses agissements, et elle n'a pas à le faire. De nouveau, je ne comprends pas la différence de traitement avec la Chine, qui réprime ses opposants de manière beaucoup plus virulente.
Il y a 89 mois
Fab007
Fab007 :
Encore une fois, totalement d'accord avec toi Gusgus.

J'espère sincèrement que ceux qui prennent position pour les révolutionnaires contre le pouvoir bahreini seront les premiers à condamner fermement, s'il se passe quelque chose et que les insurgés en sont responsables, ces actes. Prendre pour cible des gens qui n'y sont pour rien et n'ont rien à voir avec leurs revendications ca serait la pire des infamies qu'il pourrait arriver, ça aussi il faut que ce soit clair.

La révolution ne concerne que le peuple et ses dirigeants, pas les gens qui viennent travailler dans leur pays.
Il y a 89 mois
Dino
Dino :
Je pense que vous ne traitez pas le bon débat. Il ne s'agit pas de savoir qui sont les gentils et les méchants, on s'en fout pour tout dire. Il s'agit de savoir si la présence de la F1 est justifié. Force est de constater que pour le moment la F1 excite plus les passions qu'elle ne les apaise et qu'elle se trouve entre deux feux.
Il y a 89 mois
pignon
pignon :
Vous êtes à coté de vos baquets...c'est le peuple qui souffre et se defend...Ce pays est une parodi de...pays! ce n'est qu'un confetti qui ne tiend que grâce au fric du pétrol et la finance internationnales...
Quelques soit les événements ecclestone et todt sont responsable au moins moralement
Il y a 89 mois
Falcon
Falcon :
Oui et bien moi cette histoire me laisse avec beaucoup interrogation , déjà quand au décision de FIA d'avoir accepté de faire malgré tous un grand prix dans un pays au bord de la rupture entre le pouvoir en place et le peuple.
J'espère tous simplement que les décisionnaires de GP n'auront pas à regretter leurs décisions et que les stafs de F1 dans leurs intégralités n'auront pas de problème de quelque sorte que ce soit et que nous pourront vivre un moment de F1 uniquement pour le sport .
Maintenant quand je lit cet article, je me dit que le Porche Cup à prit là une sage décision.
Merci en tous les cas des infos
Il y a 89 mois
Gusgus
Gusgus :
La présence de la F1 au Bahreïn, aussi injustifiée soit-elle, je trouve, sur le plan de la sécurité de tous, Bahreïnis comme membres du F1 Circus, avec les risques de débordements qu'elle peut engendrer, a au moins le mérite de faire la lumière sur ce qu'il s'y passe, et de faire parler de cette révolte dont pas grand monde ne s'émouvrait si la F1 n'y faisait pas une halte.
Il y a 89 mois
Dino
Dino :
Certes, mais est-ce que la F1 changera vraiment grand chose dans une société où les médias passe d'un sujet à l'autre en moins de temps qu'il n'en faut. Une fois le projecteur éteint, le monde ne s'arrête pas de tourner et rien ne garantit que la F1 aura apporté grand chose au Bahreïn. La F1 cherche plutôt à se donner une bonne conscience en revêtant le costume de la cause humanitaire pour justifier les obligations contractuelles qui sont les leurs.
Il y a 89 mois
Unamed
Unamed :
Pour moi les deux positions on des avantages et des inconvénients.

La F1 a fait un choix en espérant que personne ne sera blessé. Je respecte ce choix car je ne pense pas qu'il y a une volonté de mal faire.

Il est dure de savoir comment ce comporter face à ce GP.

J'aimerais bien agir pour le bien général et je ne sais pas si boycotté ou le regarder en différé apporterais réellement quelque chose de plus.

Il y a 89 mois
Falcon
Falcon :
@Unamed :

Personnellement, et comme je l'ai déjà dit sur ujn autre article je regarderais ce GP, déjà mon amour pour ce sport, je ne veut rater aucun grand prix, ou du moins j'essaye (vive les redifs quand ont est absent des lives...!! )
et de plus je ne pense pas que boycotté le GP de Bahreïn soit une solution an soit ...après j'ai le respect et ne juge pas les décisions faite par chacun, bref pour ma part je serais devant mon écran en espérant que tous ce passe bien surtout..... ;-)
Il y a 89 mois
ren_or
ren_or :
Je n'y serai pas allé non plus perso..
Il y a 89 mois
Yann
Yann :
J'explicite mon propos :

Je n'espère pas que tout se passe bien ne veut pas dire j'espère que tout ne se passe pas bien (nuance).

@ Gusgus : tu adoptes dans ton 2ème post une position similaire à la mienne.

De l'art de se faire comprendre, j'ai encore des progrès à faire.
Il y a 89 mois
Buchor
Buchor :
Très bonne initiative que cet article faisant le point sur la situation au fur et à mesure.

Sinon, j'aurais juste une petite remarque : serait-il possible, pour chaque nouvel élément ajouté, de préciser en plus du jour dans le titre du paragraphe l'heure à laquelle il a été ajouté ?
Ainsi, il serait plus facile pour les lecteurs de voir du premier coup d'oeil les nouveaux ajouts. ;-)
Il y a 89 mois
Gusgus
Gusgus :
La page d'accueil de formula1.com a des petits soucis, est-ce un signe qu'une attaque est en cours par les Anonymous, comme l'a annoncé Jean-Louis Moncet pendant les EL1 ?
Il y a 89 mois
pignon
pignon :
@Gusgus :
"F1 Circus, avec les risques de débordements qu'elle peut engendrer, a au moins le mérite de faire la lumière sur ce qu'il s'y passe, et de faire parler de cette révolte dont pas grand monde ne s'émouvrait si la F1 n'y faisait pas une halte." Ce qui est grave c'est que ce soit des événements "sportif" ou culturels" qui mettent en lumière une situation politique execrable. car rien n'a beaucoup changer depuis un an au niveau démocratique. L'assourdissant silence des médias sur ce sujet, pose des questions !
Il y a 89 mois
fallouja
fallouja :

Bonjour Paix a vous !!!

Cette situation au Bahrein merite d'etre tiré au clair en gros voila ( je tiens a preciser que je suis d origine marocaine :

Imaginer vous que demains tous les Maghrebins de France sorte dans la rue , demande la demission de Sarko et mette en place par leurs choix d'un roi d'origine Maghrebine???et exigent d'avoirs plus de droit que la normal...?
Est ce que vous Francais l accepteriez vous? En gros c est cela

Labas les Chiites une branhce de l Islam qui est dans un pays sunnite et qui ont emmigré pour y travaillé demandent en gros d avoir le pouvoir et de voter pour un President a la place du Roi ( Emir) qui est en place.

Imginez vous que nous musulmans en france en manifesterer pour mettre la Charia et un Musulman a la place se Sarko ou autre!!!
C'est vraiment n importe quoi !!!!

Et je pense que n importe quel pays agirer de la meme facon que le Bahrein!!!

Et comme on dit certaines personne du forum , n Chine personne a rien dit , en Malaysie aussi et aux Etats Unis vont ils se plaindre contre la peine de mort!!


Le sport doit rester neutre a toute forme de polotique et de division. Dans la limite du raisonnable

A plus bon GP j esperere avoir été yun peu clair
Il y a 89 mois
Globben
Globben :
A mon sens , le problème est que la neutralité est largement biaisée (oui, biiiiiaisée) par l'organisation du GP : c'est donner un soutien au régime, alors que ne pas s'y rendre pour raisons de sécurité n'aurait pas valu prise de position.
Il y a 89 mois
Fab007
Fab007 :
La position de Fallouja est intéressante et à vrai dire, je la partage : quelle légitimité accorder aux revendications des révolutionnaires ? Sont-elles meilleures que celle d'un Gouvernement qui veut restaurer l'ordre sur son territoire ?

Je ne pense pas qu'une telle révolte, en France, aboutirait sur des CRS qui viendraient gentiment offrir des fleurs aux manifestants (d'ailleurs si je me souviens bien, pour réprimer des contestations, nous avons usé de méthodes pas toujours très droit-de-l'hommistes...).

Enfin ce n'est pas notre sujet, mais ça a le mérite de mettre en avant une autre opinion qui n'est pas consensuelle mais qui me semble tout aussi légitime. Etre du côté des faibles c'est louable, facile, mais si un peuple a le droit de se révolter quand il estime que le régime n'est plus en phase avec ses espérances, un régime a le droit de vouloir survivre et de rétablir l'ordre.

Ne soyez pas critique à l'égard de mon avis : je ne cautionne ni les atteintes aux droits de l'homme, ni les exactions commises, mais une révolution se fait souvent dans le sang. C'est à ce prix que la liberté se gagne.
Il y a 89 mois
Dino
Dino :
Il ne s'agit pas de juger, primo parce que beaucoup d'entre nous portent une opinion sans même vraiment connaître les enjeux réels de ce conflit internes et secondo parce que cela fait aussi partie de la vie d'un pays que de connaître des soubresauts et d'évoluer. Il faut aussi reconnaître qu'au-delà de nos envies personnelles, il y a une réalité diplomatique, politique et économique que l'on néglige souvent.

Enfin, rappelons quand même que nous parlons-là de positions extrêmes de part et d'autres et qu'il ne faut pas oublier l'immense majorité silencieuse qui subit davantage la solution qu'autre chose.

Comme le dit Fallouja, le sport doit rester neutre dans la limite du raisonnable, mais cette limite est particulièrement subjective. Pour certains, elle a été dépassée, pour d'autre elle ne l'est pas encore. Mais c'est bel et bien la position de la F1 que nous devons juger, pas les parties prenantes dans un conflit où nous ne devons être que des médiateurs et non pas des parties prenantes.
Il y a 89 mois
fd
fd :
Attention!
Les problèmes interne des pays ne regarde qu'eux.
Beaucoup préfère s'occuper d'autre pays que de régler les problèmes qu'il y a dans leurs pays! (qui sont énorme)
Plus facile un Mr le président.
Maintenant la F1 ne doit pas s'occuper de problèmes interne des pays ou elle cour.
fallouja @
Très bonne intervention et je suis entièrement de vôtre avis.
Il y a 89 mois
Gusgus
Gusgus :
J'ai l'impression que la FOM évite désormais que les Force India soient à l'écran. Hulkenberg et Di Resta ont été les premiers à faire des tours chronos ce matin, pour rattraper la FP2 qu'ils ont sautée, et pendant ce temps, les caméras étaient braquées sur les préparations dans les stands. Et ça a duré pendant plus de 5 minutes, jusqu'à ce qu'une autre voiture ne sorte...
Il y a 89 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.