> > > > Alonso s'attend à un nouveau week-end difficile pour Ferrari

Alonso s'attend à un nouveau week-end difficile pour Ferrari

Après un Grand Prix de Chine décevant, les pilotes de la Scuderia ne s’attendent pas à faire mieux à Bahreïn alors que les caractéristiques du circuit ne semblent pas favorables à la F2012. Si Felipe Massa espère enfin marquer ses premiers points de la saison, Fernando Alonso attend quant à lui que l’écurie fasse un bond en avant tandis que Stefano Domenicali n’a désormais plus la tête qu’à Maranello.

© Pirelli© Pirelli

Après un Grand Prix de Chine dont il n’a pu repartir qu’avec deux points, Fernando Alonso ne se fait guère d’illusions quant aux chances de voir la Scuderia faire bien mieux au Bahreïn : « Je sais très bien qu’à Sakhir, nous pouvons nous attendre à un autre week-end difficile, ce qui est naturel en partie à cause des caractéristiques de la piste et parce que la voiture sera la même que celle que nous avions à Shanghai. »

Pourtant, l’Espagnol garde de bons souvenirs du Bahreïn : « Aussi bien la Scuderia que moi, nous avons de bons souvenirs à Bahreïn : l’équipe s’est imposée quatre fois ici et moi trois, la dernière pour mes débuts avec le Cheval Cabré. Mais le passé n’a aucune valeur dans le sport et ce week-end il s’agira pour nous de limiter les dégâts. »

Double vainqueur à Sakhir, Felipe Massa en garde naturellement lui aussi de bons souvenirs et est content d’y retourner, avec sa famille, bien que les conditions soient aujourd’hui délicates dans le pays : « Le circuit de Sakhir est un de mes préférés. […] Par-dessus tout, je dois dire que j’ai toujours apprécié de venir ici, même les jours où nous faisions de longues séances d’essais privés. Les gens ont toujours été très accueillants, cordiaux et j’espère que le Grand Prix sera facteur d’unité. […] Si la décision a été prise de maintenir la course au calendrier, ça signifie que les conditions sont bonnes pour cela et d’après ce que j’ai pu en voir pour le moment, rien ne vient dire le contraire. »

Le Pauliste, qui confie d’ailleurs « avoir hâte » de retrouver la piste, se réjouit également d’avoir enfin réussi « une course normale en Chine » : « [C’est] la première [course] de l’année qui se soit déroulée sans problème particulier. Durant le week-end, les choses se sont constamment améliorées : je luttais avec l’équilibre de la voiture pendant les trois séances d’essais libres et puis la situation s’est soudainement améliorée en qualifications, à tel point que j’ai pu considérablement réduire l’écart avec Fernando. Ensuite, en course, la voiture était encore meilleure mais je me suis retrouvé dans le trafic trop souvent et je n’ai pas pu profiter au maximum de la stratégie qui était la mienne. C’est dommage alors qu’il aurait été sympa d’enfin effacer cet horrible zéro du classement du championnat. »

Le Brésilien, qui se fixe pour objectif de finir parmi les dix premiers dimanche, reconnaît cependant que « sur le papier, les caractéristiques de la piste ne semblent pas réellement convenir à la F2012 » mais estime qu’il sera important « de faire le meilleur usage possible des pneus, ce qui sera la clé du succès ici et sur certaines autres pistes aussi. »

Alonso espère pour sa part passer moins de temps embourbé dans le trafic en course que dimanche dernier : « C’était absolument frustrant de ne pas être en mesure d’avoir un seul tour clair parce que mon rythme, en tout cas à certains moments de la course, n’était pas mauvais du tout. »

Mais pour l’heure, l’Espagnol ne peut que se contenter d’apprécier le fait que le championnat soit « ouvert » et que de nombreuses équipes puissent « aspirer à la victoire », mais il espère que Ferrari franchira un cap le plus tôt possible : « J’ai foi en l’équipe et je sais que chacun à Maranello donne tout ce qu’il a pour que l’on puisse atteindre cet objectif. »

D’ailleurs, pour Stefano Domenicali, qui est retourné à Maranello, avec Pat Fry, durant la semaine, « le véritable match ces temps-ci est celui qui se déroule à Maranello où chacun pousse fort pour essayer de trouver tous les dixièmes de secondes disponibles en termes de performance, dans chaque domaine » : « Nous aurons quelques nouveautés au Mugello mais nous allons par-dessus tout attendre les derniers jours avant le Grand Prix d’Espagne pour introduire les dernières évolutions. Je suis sûr que nos rivaux feront aussi cela, alors ce sera l’occasion de montrer qui est plus malin que les autres et a fait un meilleur travail. »


Preview, Sakhir et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.