> > > > Caterham veut continuer de progresser à Barcelone

Caterham veut continuer de progresser à Barcelone

Avec le retour en Europe, Caterham espère confirmer sa progression et recoller enfin au gros du peloton après un début de saison mi-figue mi-raisin. Tony Fernandes espère notamment qu’Heïkki Kovalainen sera plus chanceux en course alors que pour le Finlandais, qui cèdera sa place à Rossi le vendredi matin, la qualification sera cruciale.

© LAT / Caterham© LAT / Caterham

Si l’écurie Caterham F1 a entamé le début de saison 2012 avec l’ambition de recoller au peloton, les quatre premières courses ont montré que si elle se rapprochait doucement mais sûrement de cet objectif, elle restait malgré tout à bonne distance des voitures qui précèdent et de la Q2 qu’Heïkki Kovalainen a été le seul à atteindre, en partie grâce à l’infortune de Michael Schumacher, bloqué aux stands par un problème de DRS. Tony Fernandes, directeur/propriétaire de l’écurie malaisienne est cependant confiant quant aux chances de voir son écurie se rapprocher de son objectif à l’entame de la saison européenne : « Nous revenons en Europe après ce qui aura été quatre premières courses encourageantes pour l’équipe. Nous n’avons peut-être pas encore comblé l’écart qui nous sépare du milieu de peloton mais nous sommes clairement plus proches que nous l’étions à la même époque l’an dernier, notamment en course où nous avons montré les progrès que nous avons faits. »

L’homme d’affaires malaisien se satisfait en tout cas de la performance de ses deux pilotes, même s’il regrette leur manque de chance en course : « Je suis très content du travail qu’a fait Vitaly [Petrov] pour l’équipe. C’est évidemment un battant et il pousse bien son coéquipier, notamment le dimanche, et c’est positif pour toute l’équipe. Alors qu’il attaque extrêmement fort en qualifications, notamment pour se hisser en Q2 à Bahreïn, Heïkki [Kovalainen] n’a pas été aussi chanceux à l’extinction des feux, le jour de la course. Espérons que cela changera à Barcelone et que nous serons en mesure d’amener nos deux voitures sous le drapeau à damiers. »

Pour Vitaly Petrov, il s’agira pour Caterham de poursuivre sur sa lancée, notamment en course où la CT01 se montre davantage à son avantage : « Après de bons essais au Mugello, nous avons tous hâte de reprendre la compétition en Espagne. Barcelone est une piste que je connais bien et une de celles où j’aime rouler. Je suis monté sur le podium ici, en 2009, en GP2 et même si je sais que c’est hors de portée pour nous, en ce moment, nous serons tous focalisés sur le fait de nous battre avec les voitures de devant et répéter les performances que nous avons pu faire jusque-là cette saison, notamment le dimanche. »

A Barcelone, pour Heïkki Kovalainen, le principal défi sera d’arriver à tout faire à la perfection sur un circuit que pilotes et écuries connaissent quasiment par cœur : « Si vous faites une erreur qui vous coûte une demi-seconde, ça peut se payer sur la grille et c’est une course où vous devez vous concentrer sur les détails afin de vous donner les meilleures chances de réussite. C’est une piste avec beaucoup de virages à grande vitesse, certains où vous devez vraiment être appliqués pour gagner du temps, et vous devez être plutôt engagés à l’approche du premier virage parce qu’il y a une opportunité de dépassement au freinage. »

Mark Smith, directeur technique de Caterham, abonde dans le sens de son pilote : « Le circuit de Catalogne est une piste que toutes les équipes connaissent extrêmement bien. Nous y avons déjà fait des essais à deux reprises cette saison alors que le tracé constitue un bon test pour la plupart des circuits que nous allons voir cette saison : il est rapide, avec des virages à grande vitesse, une longue ligne droite et un certain nombre de virages lents où une bonne traction est la clé. C’est aussi l’un des circuits les plus exigeants techniquement pour le pilote et qui propose un peu de tout. Les virages 3 et 9 sont des virages à haute vitesse et trouver le bon équilibre pour les deux n’est pas facile. Le secteur final représente aussi un bon défi : la voiture doit faire de gros changements de direction alors il faut un bon grip mécanique pour maximiser le temps au tour. Barcelone est aussi un circuit relativement dégagé et le vent peut avoir un effet significatif sur l’équilibre de la voiture, notamment lorsqu’il change de direction. Cependant, si le vent peut poser problème, un autre facteur majeur à Barcelone est la manière dont la piste évolue durant le cours du week-end et même chaque journée à cause des changements de températures, qui peuvent franchement être extrêmes. Bien que nous connaissions bien ces facteurs, avec le temps que nous passons sur le circuit, nous devons constamment suivre ce qu’il se passe du côté de la météo pour nous assurer que le réglage de l’auto reste optimum. »

Pour Kovalainen, les qualifications seront donc particulièrement importantes étant données les caractéristiques du circuit : « Pour les fans c’est souvent une course assez calme parce que c’est un circuit où il est difficile de dépasser, mais ça rend les qualifications encore plus cruciales et ça signifie que vous devez appliquer votre plan sans accros le samedi. »

Mais le Finlandais bénéficiera de moins de temps qu’à l’accoutumée pour se préparer alors qu’il cèdera son baquet, vendredi matin, au jeune pilote américain Alexander Rossi, comme le rappelle Mark Smith : « Nous sommes impatients de lui donner l’opportunité de travailler avec nous durant tout un week-end de course. Il a fait du bon travail à Abu Dhabi lorsque nous l’avons fait rouler lors des essais jeunes pilotes en 2011, et je suis sûr qu’il sera performant pour nous, le vendredi, en Espagne. »

Le californien est d’ailleurs impatient de reprendre le volant d’une Formule Un et de faire ainsi ses débuts en Grand Prix : « Je veux remercier l’équipe pour cette opportunité de rouler lors des Essais Libres 1. J’ai un objectif clair pour cette séance : m’assurer de respecter le programme fixé par les ingénieurs, ne pas faire la moindre erreur et apprendre autant que je le peux tout au long du week-end. […] Je sais que l’équipe fera tout pour m’aider à maximiser ma performance vendredi. »


Preview, Barcelona et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.