> > > > Ferrari aborde Barcelone avec prudence

Ferrari aborde Barcelone avec prudence

Attendue au tournant après un début de saison passé sur la défensive, la Scuderia Ferrari aborde Barcelone avec pour objectif de faire un pas en avant. Cependant, bien que la F2012 bénéficiera de nombreuses nouveautés, les pilotes de la Rossa restent prudents quant à l’impact réel qu’elles auront sur la performance de leur monture.

© Ferrari© Ferrari

Si de l’aveu même de Luca di Montezemolo, le début de saison de la Scuderia Ferrari n’a pas suivi le scénario attendu, les hommes de Maranello ont malgré tout su limiter la casse, Fernando Alonso n’accusant que 10 points de retard sur le leader du championnat pilote et l’écurie occupant la 4ème place du championnat constructeur. Il n’en reste pas moins que le début de saison est nettement en deçà des espérances pour la Rossa qui espère, dès Barcelone, se donner des raisons d’espérer : « Nous n’avons que deux courses européennes avant de partir pour le Canada, mais c’est comme si le championnat devenait plus intense à partir de maintenant » confie Felipe Massa. « Les trois semaines de pause depuis le Bahreïn étaient très importantes pour nous, pour que chacun chez Ferrari travaille dur à l’amélioration de notre voiture. J’espère donc que nous allons bénéficier d’une meilleure auto à partir de maintenant, en commençant par l’Espagne. C’est une piste sympa, même si nous la connaissons tous très bien pour y avoir fait plus de kilomètres ici que n’importe où ailleurs. Mais c’est une piste exigeante où vous devez avoir une bonne voiture si vous voulez réaliser une bonne performance et, en plus de ça, si la voiture fonctionne bien ici, ça signifie généralement quelle se comportera bien presque partout. »

Cependant, lors de la conférence de presse FIA organisée jeudi, Fernando Alonso a tenu à relativiser l’importance des changements apportés à la F2012 à l’aube de son Grand Prix national : « Notre voiture n’est pas vraiment différente d’avant. Nous n’avons pas de grosse amélioration bien que nous ayons quelques nouveautés. Au Mugello, durant les essais, nous avons principalement essayé différents réglages et d’autres choses sur lesquelles nous ne pouvions pas travailler lors des essais de pré-saison, alors il s’agissait de compléter notre travail hivernal. Certaines choses que nous avons essayé au Mugello ont bien fonctionné, d’autres moins. »

Pour la firme de Maranello, l’objectif consiste avant tout à repartir sur des bases plus saines et l’Espagnol pense que l’écurie est aujourd’hui mieux préparée qu’elle ne l’était avant Melbourne : « Nous avons de nouvelles pièces aérodynamiques et d’autres évolutions, mais nous devons attendre de voir où nous nous situerons après la course. Parce que nous sommes Ferrari, il semble y avoir beaucoup d’attente, mais les autres équipes ont aussi fait évoluer leurs voitures. Ce que nous avons ici, à Barcelone, n’est qu’une étape et nous devons continuer d’améliorer notre performance pour les qualifications et la course de Monaco, celle du Canada et toutes celles qui suivent. Ce n’est que le premier de nombreux pas et si ça ne suffit pas, nous devrons travailler plus dur pour Monaco et être encore plus agressifs dans notre approche. Nous n’abandonnerons jamais en mai, pas après quatre courses seulement. »

Felipe Massa insiste lui aussi sur le fait qu’il faudra attendre le verdict de Barcelone pour pouvoir mesurer les progrès réels réalisés par le Cheval Cabré : « Le plus important en ce qui concerne les progrès que nous avons fait, ce n’est pas tant le travail que nous avons fait que le travail qu’ont fait les autres équipes. Nous allons utiliser ici certaines pièces que nous avons testé au Mugello, mais pas toutes, et nous allons aussi essayer d’autres évolutions que nous n’avons pas évalués au Mugello lors des essais libres. Tant que nous n’aurons pas tout évalué, ce sera difficile de savoir quel progression nous pouvons espérer voir sur le tour chronométré, mais ce serait chouette de penser que nous pouvons gagner une demi-seconde. Nous devons continuer de travailler sans relâche, d’essayer de nouvelles pièces qui nous ferons progresser plus que les autres équipes. J’espère que nous serons plus heureux ce dimanche que nous ne l’avons été lors des dernières courses. »

Le circuit catalan sera d’ailleurs un bon test pour l’écurie italienne, les caractéristiques du tracé en faisant un des juges de paix de la saison avec ses grandes courbes et enchaînements rapides et alors que dépasser y est plutôt difficile. Un constat qui ne s’impose cependant plus nécessairement d’après certains pilotes, parmi lesquels figure Fernando Alonso : « J’ai regardé les chiffres et ces dernières années, sur ce circuit, on avait 4 ou 5 dépassements durant le Grand Prix, mais l’an dernier, il y en a eu 57. Dans le passé, ici, partir de la pole position assurait à 60% la victoire mais ce n’est plus le cas. […] Comme d’habitude, nous allons nous donner à 100% mais la Formule Un n’est pas une science, c’est un sport. Nous allons essayer de faire de notre mieux, de travailler dur sur chaque détail et, avec optimisme, nous décrocherons le meilleur résultat possible. »


Preview, Barcelona et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.