> > > > Ricciardo aimerait créer la surprise à Monaco

Ricciardo aimerait créer la surprise à Monaco

Après la pole position et la victoire décrochées par Pastor Maldonado à Barcelone, Daniel Ricciardo aimerait être la surprise du week-end monégasque, sur un tracé qu'il adore et qu'il attend avec impatience. Jean-Eric Vergne de son côté va découvrir Monaco à bord d'une F1 et le pilote Toro Rosso espère faire de son mieux pour cette première.

© Pirelli / La STR7 de Vergne à Barcelone© Pirelli / La STR7 de Vergne à Barcelone

Daniel Ricciardo espérait mieux qu'une 13ème place à Barcelone, il est donc reparti déçu d'Espagne. Le pilote australien est vite passé outre sa déception et attend avec impatience de courir à Monaco, un tracé qu'il apprécie au plus haut point : «L'Espagne étant passée, désormais nous regardons vers Monaco, qui est bien évidemment un endroit très spécial. J'adore courir là-bas, car j'aime vraiment les circuits en ville. Je n'ai vraiment roulé sur des circuits en ville qu'à Macau et Monaco mais je les ai aimés dès le premier instant où j'y ai couru. Courir sur ces routes aussi bosselées et glissantes avec les murs si proches est fantastique. Il y a tellement de choses avec lesquelles un pilote doit composer. Il n'y a pas de place pour l'erreur.»

Pour le pilote Toro Rosso, Monaco est le genre de circuit qui peut révéler un grand talent et selon lui, les différences de performances sont accrues sur un tel tracé : «En quelque sorte, c'est comme cela que devrait être la course. Cela sépare vraiment les excellents pilotes des bons et c'est quelque chose que j'apprécie. Il n'est pas vraiment question de la monoplace - la voiture ne fait pas une grande différence sur des vrais circuits en ville comme Monaco. Si j'étais lent sur un circuit en ville, je saurais que cela vient plutôt de moi et alors je devrais trouver une solution de mon côté. Pour moi, tout est un peu plus clair sur un circuit en ville. En plus, c'est très amusant ! J'adore courir entre les murs - il y a encore plus d'adrénaline. Même si les vitesses sont plus lentes, on,a l'impression que c'est deux fois plus rapide.»

Le pilote australien s'est rendu ce jeudi, à Milton Keynes, afin de passer la journée dans le simulateur de l'écurie Red Bull Racing pour préparer le rendez-vous monégasque. Il attend ce Grand Prix avec impatience et il aimerait bien être la surprise du week-end en Principauté, un peu à la manière de Maldonado en Espagne : «En tant que fan, je me souviens particulièrement de la course disputée sur le mouillé en 2008, lorsque Lewis Hamilton a eu une crevaison et qu'il est revenu pour s'imposer au final. C'était vraiment passionnant. Toutefois, pour moi, 2010 a été le meilleur. C'était ma première année à Monaco et j'ai gagné en Formule Renault 3.5. Quelques heures plus tard, Mark (Webber) a remporté le Grand Prix, donc c'était un peu comme un week-end australien parfait. J'ai de bons souvenirs de cela; c'était vraiment très amusant. Donc j'espère pouvoir répéter un peu cela le week-end prochain. Je pense que Pastor (Maldonado) a réalisé un petit miracle à Barcelone et j'espère pouvoir faire quelque chose du genre à Monaco.»

En ce qui concerne son coéquipier, Jean-Eric Vergne estime que ce Grand Prix n'est pas une course à domicile même si certains observateurs pensent que Monaco peut être considéré comme un Grand Prix à domicile pour les pilotes français : «La prochaine étape est Monaco. Nous n'avons bien évidemment pas encore de Grand Prix de France pour le moment,» précise Vergne. « et certains disent que Monaco est comme un Grand Prix à domicile pour les pilotes français. Je ne pense pas de cette manière; ce n'est pas ma course à domicile. En fait, si je devais en choisir une, ce serait plutôt Spa.»

Ce week-end sera presque une première pour Vergne à Monaco, d'autant plus que la dernière fois qu'il a roulé dans les rues de la Principauté, cela ne s'était pas très bien passé mais il est convaincu qu'à bord d'une F1, les choses seront différentes : «Cela va être un gros test. Je n'ai couru qu'une seule fois à Monaco par le passé, c'était en World Series by Renault. Pour être honnête, j'avais été vraiment mauvais; pas très intelligent en qualifications et lent lors de la course ! Je vais me mettre au travail dans le simulateur et faire un meilleur travail en F1, mais c'est un vrai défi. Et il n'y a rien de mal à cela - les défis sont une bonne chose.»


Preview, Monaco et Toro Rosso Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
alicee1
alicee1 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 92 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.