> > > > La passe de trois pour Red Bull à Monaco ?

La passe de trois pour Red Bull à Monaco ?

L'écurie Red Bull reste sur deux victoires consécutives à Monaco, Mark Webber en 2010 et Sebastian Vettel l'année dernière. L'équipe autrichienne pourrait donc signer un troisième succès d'affilée en Principauté si la RB8 se montre compétitive.

© GEPA© GEPA

Les deux pilotes Red Bull Racing utilisent le même mot pour décrire le circuit de Monaco : « spécial ». Les rues de la Principauté Monégasque offrent un terrain de jeu inhabituel et unique aux monoplaces de Formule 1. Mais ce n'est pas sans risque et cela requiert une attention de tous les instants.

Sebastian Vettel sait que la proximité des rails n'offre aucune marge d'erreur, mais c'est aussi ce qui fait la beauté du Grand Prix de Monaco et y gagner est toujours un moment fort en émotions comme il a pu s'en rendre compte l'année dernière : « C'est quelque chose de spécial de courir à Monaco : c'est étroit et il n'y a pas la place pour l'erreur. C'est difficile et, comme c'est un circuit en ville, la surface de la route n'est pas lisse donc vous êtes secoués dans la voiture et il n'y a pas la place pour les erreurs. Vous devez vous surpasser et pousser la voiture à la limite pour être rapide, vous devez attaquer autant que sur les autres circuits, sauf qu'il n'y a pas de place. Vous pouvez presque sentir lorsque vous tutoyez les rails et passez sans encombre - mais c'est un sentiment agréable. Vous devez être totalement concentrés en piste, et c'est quelque chose de spécial de gagner à Monaco. »

Comme Vettel, Mark Webber a déjà gagné à Monaco, c'était en 2010 avec Red Bull. Le pilote australien connait bien le circuit monégasque car ce sera sa 11ème participation. Le plus important pour Webber est d'être pleinement concentré pour éviter la moindre erreur et des conséquences désastreuses : « Monaco est une piste vraiment spéciale, c'est un vieux circuit en ce qui concerne sa conception et le tracé en lui-même n'a pas beaucoup changé depuis. C'est devenu un peu plus facile que lorsque j'ai rejoint la Formule 1 il y a 10 ans, mais cela reste un vrai test entre l'homme et la piste et avec la monoplace. Vous courrez contre d'autres pilotes, mais vous ne ressentez pas toujours cela car la piste en exige tellement de vous. Si vous mordez et essayez d'en tirer plus alors vous vous crashez donc c'est un circuit vraiment très, très exigeant d'un point de vue mental. Physiquement, c'est assez aisé, mais dans la tête, il faut être très discipliné et c'est le défi qu'offre Monaco. »


Preview, Monaco et Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.