> > > > Button et Hamilton revanchards à Monaco

Button et Hamilton revanchards à Monaco

Après leurs occasions manquées lors du Grand Prix de Monaco 2011, les deux pilotes McLaren reviennent dans la Principauté déterminés à jouer la victoire. Si Jenson Button souhaite ajouter son nom à la prestigieuse liste des pilotes McLaren vainqueurs à Monaco, Lewis Hamilton sera quant à lui en quête d’une première victoire en 2012, sur un de ses circuits préférés.

© McLaren© McLaren

Avec quinze victoires à son actif dans les rues de Monaco, dont six pour le seul Ayrton Senna, Mclaren est l’écurie la plus victorieuse en Principauté, loin devant Ferrari (8 victoires) et Lotus (7 victoires) : « Je suis incroyablement fier des records de McLaren à Monte-Carlo. Nous avons remporté plus de Grand Prix de Monaco que n’importe qui, et c’est une course que tout le monde considère comme incroyablement spéciale et qui fait partie intégrante de l’image de la Formule Un. C’est un évènement unique de diverses manières : il impose des contraintes uniques sur le pilote, la voiture et l’équipe. Par conséquent, une victoire à Monaco est considérée comme plus significative que sur d’autres circuits » s’enorgueillie Martin Whitmarsh.

Pour Jenson Button, vainqueur à Monaco en 2009, « gagner le Grand Prix de Monaco sera toujours très spécial » : « Ma victoire à Monaco, en 2009, reste une de mes préférées en Formule Un. Monte-Carlo est un endroit où chaque pilote veut l’emporter, et y arriver est tellement satisfaisant parce que vous savez que vous avez conquis l’un des circuits les plus difficiles des sports mécaniques. […] J’aimerais l’emporter pour McLaren, une équipe qui a une grande histoire à Monaco, et j’aimerais ajouter mon nom à la liste des vainqueurs McLaren. »

Après un abandon précoce en 2010, Jenson Button avait été l’un des principaux prétendants à la victoire en 2011, où il s’en était fallu d’un drapeau rouge en fin de course pour ruiner sa stratégie pneumatique : « Jenson sera déterminé à mettre les choses au clair après avoir perdu une victoire que de nombreuses personnes jugeaient pleinement méritée en 2011 » confie Martin Whitmarsh. Le champion du monde 2009 s’attend quoiqu’il arrive à un « week-end fantastique » : « Je me souviens d’avoir eu voiture fantastique l’an dernier et de m’être senti vraiment confiant de pouvoir me battre pour la victoire. Comme ça arrive parfois, des circonstances qui m’échappaient m’ont empêché de le faire, donc je reviens à Monte-Carlo avec le sentiment du travail inachevé. Cette année, nous allons retrouver pour la première fois de l’année les pneus super tendres, ce qui pourrait être intéressant. Bien que notre voiture ne convienne pas spécifiquement à l’étroitesse d’un circuit comme Monaco, je suis optimiste de surmonter les problèmes d’équilibre qui m’ont affecté lors des deux dernières courses. »

Pour sa part, Lewis Hamilton avait connu un Grand Prix de Monaco cauchemardesque qui avait inauguré de longs mois de doutes et d’errance. Le natif de Stevenage n’en appréciera pas moins le circuit Monégasque : « Monaco est un circuit très spécial. Il est, avec Silverstone, au premier rang des circuits où je souhaite le plus bien faire. Même si Monaco possède la vitesse moyenne la moins élevée de tous les circuits que nous fréquentons en une saison, on a toujours l’impression d’être incroyablement rapide. C’est parce que l’accélération est si rapide et que les murs sont si porches : il n’y a vraiment pas de place pour l’erreur. A part le dégagement à Sainte-Dévote, et les petits échappatoires à Mirabeau et à la chicane du port, il n’y a pas de place pour faire une erreur. Mais lorsque les enjeux sont à leur summum, je trouve simplement ça plus excitant. »

Si Martin Whitmarsh estime « qu’une victoire sur son circuit préféré serait la juste récompense pour sa vitesse et son engagement […], simplement parce qu’il a brillement piloté toute la saison », Lewis Hamilton veut rester fidèle à son approche et privilégie avant tout la régularité : « C’est important de ne pas perdre de vue le fait qu’en dépit de pousser pour la victoire, être consistant et marquer de bons points est actuellement la meilleure façon de lutter pour le championnat du monde. J’ai marqué des points à chaque course et je ne suis qu’à huit points de la tête du championnat : c’est une statistique très encourageante et c’est rassurant de voir que mon approche porte ses fruits. Néanmoins, je reste sur deux résultats relativement décevants et n’y a pas de meilleur endroit pour que les dés penchent en ma faveur que Monaco. »

Pour cela, il faudra que McLaren résolve les problèmes chroniques qu’elle rencontre lors des arrêts aux stands, depuis quelques courses, et qui seront des plus pénalisants sur le circuit de Monaco : « Nous allons dans le sud de la France déterminés à réaliser un week-end sans faute et à démontrer notre plein potentiel. Je n’ai absolument aucun doute que l’équipe se sent très forte et qu’une victoire à Monaco sera le parfait encouragement pour leurs efforts. »


Preview, Monaco et McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.