> > > > Jacques Villeneuve dit avoir reçu des menaces de mort

Jacques Villeneuve dit avoir reçu des menaces de mort

Le champion du monde 1997, qui a prouvé qu’il n’avait définitivement pas sa langue dans sa poche en invitant les étudiants montréalais, qu’il a qualifiés de « fainéants », à « retourner à l’école », assure avoir reçu, par la suite, des menaces de mort, mais persiste et signe ses déclarations, allant même encore un peu plus loin, associant les manifestants à des « terroristes ».

© DR© DR

Non, Nico Hülkenberg, Sergio Pérez, Bruno Senna, Romain Grosjean ou encore Pastor Maldonado ne se sont pas ligués pour faire ravaler à Jacques Villeneuve ses récentes déclarations où il les qualifiait, sans les citer, de « bébés » et de « fils à papa ».

Non, ce sont bien d’autres déclarations, à l’encontre des étudiants manifestants celles-ci, qui auraient valu au pilote québécois de recevoir des menaces de mort. En effet, le Grand Prix du Canada se déroule dans un climat de tension, à Montréal, le mouvement étudiant profitant de l’évènement pour faire entendre plus fort ses revendications et critiquer le Grand Prix dont ils estiment notamment que les investissements qu’il implique de la part des autorités pourraient être mieux utilisés, notamment pour le financement de leurs frais de scolarité. Ainsi, l’organisation du Grand Prix a-t-elle été contrainte d’annuler la journée portes ouvertes sur le circuit Gilles Villeneuve, tandis que plusieurs ‘’confrontations’’ entre forces de l’ordre et manifestants ont eu lieu dans le quartier où se tiennent les festivités du Grand Prix.

Or le champion du monde 1997 commence à trouver le temps long et n’a pas mâché ses mots à l’encontre des manifestants devant la presse, réuni lors d’un cocktail de bienfaisance, jeudi : « C'est le temps de se réveiller et d'arrêter de faire les fainéants. Ça a duré assez longtemps. Nous les avons entendus. Nous avons écouté. Ils devraient arrêter. Ça coûte une fortune à la Ville. Ça ne fait aucun sens. »

Le québécois invite donc les étudiants à reprendre leurs études et en profite pour mettre en cause le laxisme parental : « Je pense que ces gens ont grandi sans jamais entendre leurs parents leur dire non. C'est ce qu'on voit dans les rues en ce moment. Des gens qui passent leur temps à se plaindre. C'est devenu un peu ridicule. Ils ont parlé, nous avons entendu, et maintenant c'est le temps de retourner à l'école. »

L’ancien pilote Williams a rappelé que le Canada était une démocratie et que chacun avait donc le pouvoir de s’exprimer… par le biais du bulletin de vote : « C'est ça la démocratie. Nous votons pour des gens - et si vous n'êtes pas satisfaits, alors vous votez pour quelqu'un d'autre la prochaine fois. Et si vous n'êtes pas satisfaits, vous vous plaignez, ils écoutent, et c'est tout. » Pour lui, les manifestants sont donc des « rebelles sans cause à défendre » et il craint que leurs revendications ne fassent fuir les plus riches : « Et où les gouvernements prennent l'argent [pour financer les réformes, ndlr] ? Des taxes, en vendant des choses. La prochaine chose qu'ils vont répondre c'est : "Et bien, prenez aux riches". Et c'est à ce moment-là que les riches changent de pays. »

A en croire Jacques Villeneuve, ces déclarations – dont il a assuré qu’elles n’avaient pas été déformées par les journalistes - ne seraient donc pas tombées dans l’oreille de sourds : « Depuis hier, on a reçu un paquet de courriels injurieux, insultants, même certains dangereux. Donc pour des gens qui prônent la liberté d'expression je trouve ça ridicule qu'on n'ait pas le droit de dire ce qu'on pense. » Le Québécois évoque même des « menaces de mort » mais indique qu’il n’a pas souhaité les communiquer à la police : « On efface et on passe à autre chose. »

Nullement intimidé, Villeneuve en a même remis une couche vendredi alors que les manifestants menacent de bloquer les rames de métro pour empêcher les spectateurs – déjà moins nombreux qu’à l’accoutumée – d’accéder à l’île Notre-Dame, où se trouve le circuit Gilles Villeneuve : « S'ils bloquent les wagons, ce sera un acte terroriste. Tout simplement ! »

Mais le pilote canadien craint surtout que l’image de son pays ne soit écornée : « C'est triste c'est tout. Ça fait trois mois que ça dure et tout le monde en a marre. Ça pourrait avoir un effet très négatif pas juste sur la Formule 1, mais sur l'image de Montréal, celle du Québec et du Canada. » On peut cependant se demander si, en mettant publiquement en avant le comportement extrême d’une partie du mouvement, Jacques Villeneuve ne contribue pas lui aussi à donner de la voix aux membres les plus radicaux – contribuant ainsi à la mauvaise image de Montréal, du Québec et du Canada - alors que les manifestations se veulent majoritairement non violentes, avec l’organisation de sit-in ou encore de défilés où des manifestants, nus avec des carrés rouges recouvrant les parties intimes, frappent sur des casseroles.


J. Villeneuve, Montreal Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
sparda1313
sparda1313 :
Il est facile de critiquer des étudiants qui ne peuvent plus payer leur études quand on a fait ses études dans un collège privé en Suisse.
Il y a 85 mois
Do
Do :
@ sparda1313,il est facile de critiquer une opinion quand on parle à travers son chapeau .
Il y a 85 mois
pépin
pépin :
et poutant il est vrai que villemeuve est bien mal placé pour critiquer la justification de l'inquiétude des étudiants ; donc +1 à sparda1313 et - 1 a Do
Il y a 85 mois
Johnny
Johnny :
+1 à Do et -1 à Sparda, Villeneuve a entièrement raison. Celà a trop duré, ils font du tord au Québec.
Il y a 85 mois
roberta
roberta :
Villeneuve est qu'un gosse de riche on voit bien que c'est pas lui qui a dût mettre la main à la poche. Et son titre de champion du monde il l'a décroché grâce à quoi? Au nom de son cher papa (respects Gilles) sans quoi on aurait jamais vu sa tête dans une Williams Renault. Villeneuve se prend pour un politicien, qu'il commence par étudier sciences po t on en reparlera. C'est comme quand il a voulu passer à la chanson... il est passé à la casserole (déjà que par sa voix à se tordre de rire et ses "compositions" (mdrrrrr))...
Il y a 85 mois
Dino
Dino :
Attention, malgré sa palanquée de défauts et ses déclarations parfois à l'emporte-pièce, Jacques Villeneuve n'a pas mérité sa place en Formule Un uniquement grâce à son nom. Villeneuve est un bon pilote qui a mérité sa place et on ne peut certainement pas le lui reprocher. Le nom a sans doute ouvert quelques portes, maintenant, heureusement qu'il faut bien plus qu'un nom pour y arriver. Tous les fils de champion ne bénéficient pas forcément de népotisme.
Maintenant, n'oublions pas que pour faire de la F1, le talent ne se suffit pas à lui seul. Sans budget, vous n'y arrivez pas et c'est là où le raisonnement de Villeneuve atteint ses limites parce que certains ont dû se battre encore plus dur que lui pour méritait l'investissement que certains font sur eux.

On peut très bien s'opposer aux déclarations de Villeneuve sans pour autant verser dans les mêmes excès que lui.

Après, en ce qui concerne ses idées politiques, elles ne concernent que lui et je pense qu'il aurait mieux fait de se taire. Est-ce que ça mérite pour autant insultes et menace de mort, j'en doute.
Il y a 85 mois
dede06
dede06 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 85 mois
dede06
dede06 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 85 mois
Fan-F1
Fan-F1 :
Nous rappelons que ce site offre certes un espace de discussion libre mais celle-ci doit se faire dans le respect de chacun et surtout sans vulgarité. Merci.
Il y a 85 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.