> > > > Canada - Course : Synthèse des stratégies

Canada - Course : Synthèse des stratégies

Fan-F1.com vous propose de découvrir, sous forme graphique, les stratégies employées par chacun pendant le Grand Prix du Canada 2012.

© Ferrari© Ferrari

C’est en utilisant une stratégie sprint à deux arrêts que le pilote McLaren Lewis Hamilton est devenu le septième vainqueur de Grand Prix cette saison en autant de courses. Dépassant en piste la Red Bull de Sebastian Vettel et la Ferrari de Fernando Alonso dans les huit dernières boucles, Hamilton s’impose de façon spectaculaire avec 2.5 sec d’avance et mène désormais le championnat du monde des pilotes avec deux unités d’avance. Il s’agit du sixième changement de leader en sept courses.

Romain Grosjean (Lotus) signe le meilleur résultat de sa carrière avec la seconde position, après avoir bien fait fonctionner sa stratégie à un arrêt. Vettel passant aux stands à seulement sept boucles de l’arrivée, et Alonso chutant dans la hiérarchie en dépit du fait de se trouver sur la même stratégie que Grosjean, c’est la Sauber de Sergio Perez qui tire les marrons du feu en récoltant son second podium de la saison. Le Mexicain avait cependant adopté une approche différente de celle de Grosjean, qui avait pris le départ avec les supertendres avant de chausser les tendres. Le top 4 se tient dans seulement sept secondes à l’arrivée, illustrant la proximité du plateau cette saison.

Parti second sur la grille, Hamilton a pris l’avantage de façon cruciale sur le poleman Vettel au 17ème passage, après son arrêt aux stands, en dépit du fait que la Red Bull se soit arrêtée un tour plus tôt.

Hamilton fut cependant passé de la même façon par Alonso. Des changements dans le top 3 qui soulignaient l’importance de la stratégie aux stands. Après avoir dépassé le pilote Ferrari, Hamilton observa son dernier arrêt en tant que leader, chaussant de nouveau les tendres avec 20 tours à parcourir. Ressortant 3ème des stands, il se trouvait alors au début d’un final d’exception.

Les conditions furent bien plus chaudes pour la course que durant le reste du week-end, la température de piste dépassant les 40°C (par 27°C dans l’air). Les équipes partirent ainsi avec des informations limitées sur le comportement des pneus par ces températures ; un facteur renforcé par le fait que la course de l’an dernier se déroula par des conditions extrêmement pluvieuses.

Les températures dans l’air et en piste restèrent stables avec l’allègement des réservoirs de carburant, ajoutant là un nouveau paramètre stratégique à prendre en compte. De façon assez rare pour être notée, aucune voiture de sécurité n’intervint durant la course cette année.

Tous les pilotes prirent le départ en pneus supertendres, à l’exception de Jenson Button (McLaren), Kimi Raikkonen (Lotus), Nico Hulkenberg (Force India), Sergio Perez (Sauber), Pastor Maldonado (Williams) et Pedro de la Rosa (HRT). Räikkönen fut l’auteur du relai le plus long en supertendres, bouclant 30 tours avec ceux-ci, tandis qu’Alonso parvenait à faire durer son train de tendres pendant 51 passages.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « La course ne pouvait être que divertissante avec trois Champions du Monde sur les trois premières positions de la grille. En fin de course, on vit Lewis Hamilton bénéficier de la vitesse supérieure d’une stratégie à deux arrêts pour prendre le dessus sur ses rivaux. Félicitations particulières à notre ex-pilote d’essais Romain Grosjean, qui arrive derrière à seulement 2.5 sec avec une stratégie à un arrêt, et à Sergio Perez, auteur d’une nouvelle solide performance, et démontrant une nouvelle fois sa parfaite compréhension des pneus. Le résultat est l’un des podiums les plus jeunes vus en F1, illustrant le fait que le sport est entre de bonnes mains. Par des conditions plus chaudes et sans voiture de sécurité, la dégradation fut peut-être un petit peu supérieure à ce que l’on attendait, ce qui amena Alonso et Vettel à perdre de la performance pneumatique en fin de course, après de très longs relais. Avec plusieurs stratégies différentes en jeu et les leaders se rejoignant en fin de course, on ne pouvait espérer un final plus palpitant. »

[A partir du communiqué officiel publié par Pirelli]

PilotesEcuriesArrêtsMeilleurMoyenneTotal
1Felipe MassaFerrari221.11521.12242.243
2Fernando AlonsoFerrari121.13321.13321.133
3Nico RosbergMercedes221.17921.20142.401
4Mark WebberRed Bull221.19921.22742.453
5Jenson ButtonMcLaren321.36321.6521:04.956
6Lewis HamiltonMcLaren221.37521.95343.905
7Vitaly PetrovCaterham221.40321.64643.291
8Sergio PérezSauber121.40721.40721.407
9Kamui KobayashiSauber121.45321.45321.453
10Paul di RestaForce India221.48921.61243.223
11Kimi RäikkönenLotus121.53421.53421.534
12Daniel RicciardoToro Rosso221.55821.62443.247
13Sebastian VettelRed Bull221.63922.03444.067
14Heikki KovalainenCaterham221.70421.71943.437
15Michael SchumacherMercedes221.80722.16644.331
16Romain GrosjeanLotus121.83021.83021.830
17Jean-Eric VergneToro Rosso222.27822.72145.441
18Pastor MaldonadoWilliams122.70422.70422.704
19Bruno SennaWilliams122.78122.78122.781
20Charles PicMarussia123.29123.29123.291
21Nico HülkenbergForce India223.66024.12248.243
22Timo GlockMarussia125.52025.52025.520

Afin d'avoir une meilleure lecture de ce graphique, vous pouvez utiliser la synthèse tour par tour de la FIA en cliquant ici.


Bilan, Montreal et Pirelli Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Yann
Yann :
L'air de rien, l'arrivée s'est joué dans un mouchoir, donc chaque détail a compté, et j'espère que Red Bull et Mac Laren ne se satisferont pas de leur exercice dans les stands au vu du tableau ci-dessus.
Il y a 90 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.