> > > > Dimanche : Pari perdu pour Alonso et Ferrari

Dimanche : Pari perdu pour Alonso et Ferrari

En restant en piste dans les 20 derniers tours de course, Fernando Alonso a été débordé par trois de ses adversaires aux enveloppes plus fraiches, dont Sebastian Vettel qu'il devançait pourtant depuis son premier arrêt. Pour l'Espagnol, c'était le seul moyen d'arracher la victoire. Felipe Massa a pour sa part vu sa course gâchée par un tête-à-queue en début d'épreuve, le faisait repartir dans le peloton avec des vibrations.

© Ferrari (via Twitter)© Ferrari (via Twitter)

Fernando Alonso – 5ème :
« Aujourd'hui, nous avons essayé de gagner la course, mais le pari de ne faire qu'un seul arrêt n'a pas payé. Quand Hamilton est rentré pour son deuxième arrêt, nous avons choisi de tenter de jouer cette carte : maintenant, il est facile de dire que nous aurions dû l'imiter, mais cela aurait voulu dire que nous n'aurions rien essayé et que nous aurions aussi pu concéder une position à Vettel. Les derniers tours ont en effet été très longs : les pneus ont lâché soudainement et j'étais trop lent pour me défendre de ceux qui arrivaient derrière. Mon ingénieur me demandait de les retenir, mais il n'y avait aucun moyen d'y arriver.
Le vrai problème aujourd'hui était la dégradation des pneus, et certainement pas la stratégie, qui tout au plus nous a coûté une place, mais n'oublions pas que c'est la même stratégie qui nous a permis de passer devant Vettel au premier arrêt. La voiture était compétitive pendant pratiquement toute la course : elle n'était pas la plus rapide parce qu'ici, la McLaren, comme prévu, était très véloce, mais nous avons certainement fait un pas en avant en termes de performance.
Nous devons travailler sur la dégradation des pneus : elle peut être affectée par des facteurs très mineurs comme quelques degrés de plus ou de moins de température, bien que dans notre cas, le train était arrivé en fin de vie. Ce n'est pas un Championnat du Monde des pneus, mais tous les détails doivent être étudiés pour viser la victoire.
Pour la première fois cette année, nous n'avons pas simplement essayé de limiter la casse, puisque nous avions en réalité la victoire comme objectif. C'est un signe positif et nous devons le confirmer à Valencia et Silverstone. Pour sûr, nous retournons à la maison avec plus de confiance en nos chances, parce que ça a été le pas le plus significatif que nous ayons fait en termes de développement depuis un long moment. »

Felipe Massa – 10ème :
« Je suis en colère contre moi-même pour l'erreur dans le virage 1. J'ai perdu le contact avec le groupe le plus rapide et du coup mes pneus vibraient beaucoup trop, ce qui voulait dire que je devais m'arrêter plus tôt. Ensuite, j'ai essayé d'étendre le relais suivant le plus possible, espérant même ne plus m'arrêter. Malheureusement, vers la fin, j'ai dû effectuer un second arrêt, parce que mes pneus étaient presque usés jusqu'à la corde. Anticiper mon dernier arrêt m'aurait peut-être mis devant Kobayashi, mais cela n'aurait pas changé grand chose.
Je suis déçu, parce que nous avons montré que nous étions compétitifs : maintenant nous sommes là, au combat avec eux, ce qui n'était pas le cas il y a quelques courses. Cette 10ème place ne reflète sûrement pas notre potentiel. Maintenant, il est vital de continuer à travailler dans cette direction : ça a été un weekend où nous nous sommes toujours battus pour les premières positions et nous nous sommes améliorés de partout, et cela doit constituer un regain de confiance pour le reste de la saison. »


Bilan, Montreal et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




8 réactions sur cet article Donnez votre avis
Noah Milt
Noah Milt :
Dommage car Alonso a fait comme d'habitude une belle course, la stratégie à un arret n'a pas été payante pour lui. Formidable course de Lewis Hamilton ! Parfait de A à Z !
Il y a 88 mois
Adelin
Adelin :
Je ne comprend vraiment pas leur stratégie !!!
Ils savent que leur voiture n'est pas très douce avec les pneus !!

Il aurait quand même du s'arrêter : il aurait été 2ème ou 3ème : il a eu les yeux plus gros que les pneus :-P
Il y a 88 mois
Depy
Depy :
Justement je dirai que la Ferrari est plus douce que la Mclaren et la RebBull avec les pneus. Plusieurs fois en course Alonso est rentré au stand après ces adversaires. Ou alors je rêve pendant les courses !

Je pense juste qu'ils ne s'attendaient pas à une telle perte de performance, même en étant conscient qu'ils aillaient perdre quand même. Personne n'a pu pousser les pneus aussi loin qu'Alonso sur ce circuit.

C'était un pari osé et franchement, je suis déçu mais pas tant que ça parce que faut pas oublier que la Ferrari a été compétitive sur beaucoup de types de circuit...

Espagne : Beaucoup d'appui comparativement au reste,
Monaco : Grip mécanique et traction,
Canada : Appui moyen, circuit de vitesse et de traction.

Je pense ne pas me tromper en disant que la Ferrari n'a plus beaucoup de soucis à régler ! C'est une 5ème place qui est pleine d'espoir en fait :)


Et puis, on a retrouvé Massa... Dans les erreurs aussi !
Il y a 88 mois
SebF1
SebF1 :
@Depy

En ce qui concerne la degradation des pneus sur la Ferrari, je pense qu'en realité, c'est Alonso qui economise beaucoup ses pneus en debut de relais (on a vu qu'il bouchonnait Massa a Monaco et Vettel a Montreal) afin d'envoyer la soudure aussi fort que possible en fin de relais, et depasser ses adversaires en faisant quelques tours en plus pendant que ceux-ci sortent des stands et perdent encore du temps a cause des pneus froids. Je pense que c'est la tactique d'Alonso pour depasser pendant les arrets, mais je n'ai pas forcement raison.
Il y a 88 mois
Depy
Depy :
Oui ça j'ai remarqué, il l'a fait plusieurs fois cette saison il me semble. Monaco était juste flagrant et l'exemple type :p

Par contre, je trouve ça assez spécial de faire ça. Faut y penser !
Il y a 88 mois
SebF1
SebF1 :
En effet, je trouve ça tres intelligent de sa part. Apres, si on sort avec les pneus froids juste devant un Hamilton en plein rythme avec les pneus a temperature, c'est moins facile de resister a son DRS sur la longue ligne droite qui suit...
Il y a 88 mois
Depy
Depy :
Bien sûr, une voiture potentiellement plus rapide reprendra le dessus malgré tout. Mais sur un circuit où les dépassements sont plus compliqués, ça peut jouer un petit rôle. Comme comme ça pourra servir une fois la monoplace à niveau.

Encore que, une fois la monoplace au niveau, je ne sais pas si Alonso va économiser en début de relais...
Il y a 88 mois
Noah Milt
Noah Milt :
Oui, mais le pari de
Il y a 88 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.