> > > > HRT veut concrétiser ses récents progrès à domicile

HRT veut concrétiser ses récents progrès à domicile

L’écurie espagnole s’apprête à participer à sa deuxième course à domicile de la saison, après le Grand Prix d’Espagne, à Barcelone, et espère y concrétiser les progrès entraperçus à Montréal. Si Pedro de la Rosa juge que le circuit de Valence devrait convenir à la HRT, Narain Karthikeyan estime que le tracé n’offre pas réellement de défis.

© Sutton© Sutton

A l’approche du Grand Prix d’Europe, disputé pour la cinquième année consécutive sur le circuit urbain de Valence, l’écurie HRT s’avance avec pour ambition de concrétiser, à domicile, les progrès entrevus à Montréal : « Au Canada, nous étions rapides et performions bien, mais nous n’avons pas pu finir la course. A Valence, nous voulons confirmer ces progrès et réaliser un bon résultat : de plus, faire cela devant le public espagnol serait encore plus spécial. Je pense que les caractéristiques du circuit s’adaptent bien à notre voiture et j’espère que nous aurons une bonne fiabilité et finirons la course sur un résultat positif, » indique Luis Pérez-Sala, directeur de l’écurie espagnole. Narain Karthikeyan partage la même ambition : « Après les promesses que nous avons montré au Canada, j’ai hâte de courir et espérons que nous pourrons concrétiser cette fois-ci. »

Pedro de la Rosa, naturellement « impatient », comme en Espagne, « de courir devant [les fans de l’écurie], à domicile », estime cependant que le tracé valencien devrait constituer un nouveau test pour les HRT F112, comme ce fut le cas du circuit Gilles Villeneuve : « Sur le circuit urbain de Valence, nous allons rencontrer des températures élevées dans l’air et sur la piste, alors les freins seront à nouveau mis à l’épreuve, mais nous sommes confiants de pouvoir faire les modifications nécessaires pour éviter les problèmes que nous avons rencontrés au Canada. »

L’Espagnol pense d’ailleurs que le circuit de Valence devrait convenir à la HRT F112 : « Valence a de longues lignes droites, mais les dépassements ne sont pas faciles et c’est un circuit avec des appuis élevés. Je pense que nous pouvons plutôt bien faire ici - même si ça n’est pas aussi favorable à notre voiture que le Canada, parce qu’il y a beaucoup de freinages et de virages lents qui sont bons pour nous. Nous espérons faire une bonne performance devant nos fans et nous voulons poursuivre nos progrès des dernières épreuves, mais ici nous voulons confirmer cette amélioration en course. »

Pour sa part, Narain Karthikeyan rappelle que Valence sera le troisième Grand Prix consécutif à se disputer sur un circuit dessiné en ville, après Monaco et Montréal, mais pour lui, la comparaison s’arrête là : « [Le tracé] partage certaines caractéristiques de Montréal et Monaco, comme l’importance de la traction à basse vitesse, alors je m’attends à ce que notre voiture se comporte bien ici. En dehors de ça, c’est un superbe endroit et les températures sont relativement chaudes, comme en Inde, mais la piste en elle-même ne constitue pas un énorme défi. Bien sûr, les murs sont proches mais l’adrénaline n’est pas équivalente à ce qu’offre Monaco ou encore Montréal. »


Preview, Valencia et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.