> > > > Objectif Q2 pour Caterham à Valence

Objectif Q2 pour Caterham à Valence

L'écurie Caterham F1 espère que les nouveautés apportées à la CT01 ce week-end lui permettront de placer une de ses monoplaces en Q2 samedi lors des qualifications du Grand Prix d'Europe.

© LAT / Caterham© LAT / Caterham

Le circuit en ville de Valence ne présente pas de réelles nouveautés par rapport aux derniers circuits visités, comme l'explique Mark Smith, le directeur technique de l'écurie Caterham : «Le circuit de Valence offre quelques défis techniques qui sont similaires à ceux rencontrés lors des dernières courses. Comme c'est un circuit en ville temporaire, il y a une grosse évolution de l'adhérence tout au long du week-end mais la surface de la piste est plutôt abrasive, donc le niveau d'usure est généralement élevé lors de chaque séance sur ce circuit, notamment lors des essais libres 1 lorsque la piste est sale.»

Il faudra toutefois bien géré cette usure des pneumatiques pour ne pas se trouver à court de gommes lors de la course : «Cela veut également dire que nous devons non seulement bien gérer les pneumatiques, afin d'avoir suffisamment de pneus neufs pour la course, mais nous devons aussi travailler en étroite collaboration avec Renault Sport F1 pour maximiser la motricité et donner des options pour les réglages à nos pilotes pour qu'ils puissent attaquer avec confiance dans les zones demandant de la motricité après chaque freinage.»

Vitaly Petrov aime particulièrement le tracé valencian et il a hâte d'y rouler à nouveau : «C'est toujours agréable de revenir à Valence. C'est une ville que je connais bien car j'y ai vécu quelques années lorsque je courrais en GP2 et j'ai de bons souvenirs ici car c'est là que j'ai gagné ma première course en GP2 en 2007. Mes résultats en F1 n'ont pas été aussi bons jusqu'à présent, mais c'est toujours un défi intéressant et un défi que j'attends avec impatience de relever avec l'écurie Caterham F1.»

Heikki Kovalainen de son côté est moins enthousiaste à l'idée de retrouver le circuit urbain de Valence : «Le prochain rendez-vous est le Grand Prix d'Europe à Valence. Ce n'est pas mon tracé favori cette année mais c'est une belle ville où se rendre et une autre ville (après Monaco et Montréal) qui profitera au maximum d'avoir la F1 pendant tout le week-end, donc l'ambiance lors de ce week-end est toujours agréable.»

Le pilote finlandais s'attend toutefois à faire face à un vrai défi à Valence, car il n'est pas toujours évident de trouver un bon rythme. Kovalainen estime aussi, que comme au Canada, le refroidissement des freins sera un point clé à surveiller : «Le circuit en lui-même est temporaire, une sorte de semi circuit en ville. La surface est très lisse et les vibreurs ne sont pas vraiment un problème mais c'est un peu toujours de l'accélération puis du freinage, donc vous devez rapidement trouver un bon rythme pour gérer les lignes droites qui se terminent sur de petits virages, et il faut faire attention à l'usure des freins et à leur refroidissement. Les options de refroidissements que nous avons pour Valence sont les mêmes qu'au Canada mais la piste en Espagne évolue bien plus que celle de Montréal au fil du week-end donc nous allons regarder avec attention nos réglages pour bien gérer l'usure des pneumatiques tout au long du week-end.»

Vitaly Petrov, de son côté, pense pouvoir vivre un bon week-end grâce notamment aux nouveautés apportées par l'écurie Caterham : «Je pense que la course de Valence et la prochaine à Silverstone pourraient être positives pour notre équipe. Nous avons quelques nouveautés qui arrivent sur les voitures pour ces deux prochaines courses, et nous continuons à voir que l'écart avec les équipes devant se réduit, petit à petit. C'est l'objectif cette année - travailler aussi dur que possible pour pouvoir nous battre avec d'autres monoplaces devant et ensuite voir ce que nous pourrons faire à partir de là. Nous étions plus proches que jamais de rentrer en Q2 au Canada, donc nous allons voir comment les nouveautés apportées à Valence et Silverstone pourront nous aider à grappiller encore de dixièmes. »

Mark Smith rejoint son pilote sur l'objectif du Grand Prix d'Europe : se rapprocher de la Q2. Le directeur technique de l'écurie malaisienne estime même que placer une des deux CT01 dans la deuxième partie de la séance de qualification est possible dès ce week-end : «Avec le DRS, je pense que nous pourrons voir autant de dépassements qu'en 2011. La différence cette année pour nous réside dans le fait que nous nous attendons à être bien plus proches des voitures qui nous devancent que l'année dernière, nous donnant peut-être même une chance de placer l'une des nos voitures en Q2 et offrant ainsi une chance à nos pilotes de se battre en course le dimanche. Nous avons quelques nouveautés significatives qui arrivent pour Valence et Silverstone - nous aurons un certain nombres de nouveautés aérodynamiques à Valence, ainsi que quelques modifications mineures sur le fond plat, et même si nous ne savons pas exactement ce que cela nous apportera avant d'être sur la piste, nous sommes plutôt optimistes sur le fait que cela nous aidera à nous rapprocher encore plus du milieu du peloton.»


Preview, Valencia et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.