> > > > Une suspension avant à tirants pour McLaren en 2013 ?

Une suspension avant à tirants pour McLaren en 2013 ?

Le retour en forme de Ferrari semble faire des émules : la suspension avant à tirants, réintroduite en F1 sur la F2012, pourrait être présente sur le prochaine monoplace conçue par McLaren. A l'origine de ce revirement : un possible changement de règlement pour 2013.

© McLaren© McLaren

À sa présentation en février, la Ferrari F2012 avait fait sensation chez les techniciens, qui voyaient le retour de la suspension avant à tirants en Formule 1. Ce concept, inédit depuis 2001 et la Minardi PS01, faisait alors partie de l'approche agressive de la saison souhaitée par la Scuderia après trois campagnes sans titre disputées avec des voitures jugées trop conventionnelles.

Le dispositif, qui consiste à relier la roue et les éléments de suspension (ressort, amortisseurs) par un bras fixé sur le haut de la roue et sur le bas de la coque plutôt que l'inverse, a pour avantage de baisser le centre de gravité de la voiture, en plaçant ces éléments plus bas dans la coque, et donc d'améliorer la comportement de la voiture en virage. En contrepartie, du fait de la hauteur de la coque de la Ferrari, la suspension réagit de manière moins franche aux sollicitations du pilote et aux irrégularités de la piste : il peut alors devenir plus compliqué pour le pilote de sentir le comportement de sa monoplace et d'en faire part à ses ingénieurs pour y apporter des corrections.

Après 8 courses, la F2012 s'est imposée à deux reprises, dont le Grand Prix de Malaisie disputé en grande partie sous la pluie, où le pilotage nécessite une monoplace disposant d'un bon niveau d'adhérence mécanique, fournie par les pneus, la rigidité du châssis et aussi les suspensions. Cette performance, ainsi que les progrès démontrés par la Scuderia depuis le Grand du Canada, avec une nouvelle configuration des échappements, et alors que les suspensions sont restées inchangées, tendent à prouver l'efficacité d'un tel design.

En effet, si l'on peut aussi arguer qu'avec un Fernando Alonso des plus bagarreurs au volant, n'importe quelle monoplace montrant un niveau suffisant peut devenir une machine victorieuse, remarquons que l'Espagnol ne peut pas défier les lois de la physique et ne peut donc pas pousser une voiture au-delà de son potentiel maximal. En outre, Felipe Massa a lui aussi bénéficié des progrès réalisés par la F2012, tout du moins sur un tour. Enfin, étant donnée la prépondérance des pneumatiques dans les performances des monoplaces cette saison, il est certain que, les suspensions étant très importantes dans leur exploitation, un système de suspension avant mal conçu se serait rapidement traduit par des résultats qui ne l'auraient pas moins été, ce qui n'est plus le cas.

Il n'en faut pas moins pour éveiller l'intérêt de la concurrence. Ainsi, selon OmniCorse.it, McLaren aurait inclus des suspensions avant à tirants à des études préliminaires de ce qui devrait être en 2013 la MP4-28. En cause de cette possible adaptation, un probable changement de règlement puisque les nez d'ornithorynque pourraient en effet disparaître pour 2013, comme nous vous en parlions en février, pour des raisons de sécurité en cas de collision par l'arrière. Si tel devait être le cas, comme il l'est de toute façon prévu dans l'ébauche du règlement 2014 publiée en juillet 2011, la coque se verrait rabaissée à l'avant, rendant possible d'y fixer le tirant plus bas, ce qui permet de gommer les défauts énoncés ci-dessus. C'est le phénomène inverse pour une suspension à poussoirs, ce dernier devant alors être fixé plus bas.

Si concrètement, cela ne garantit en rien la présence de ce système sur la McLaren de 2013, cela montre que Ferrari est de retour sur la scène des prescripteurs de la technologie en F1, source de bonnes idées copiées par ses adversaires, ce qui n'a plus vraiment été le cas depuis 2008. En outre, si la prochaine McLaren devait effectivement disposer de suspensions avant à tirants, Ferrari aurait un an d'avance sur les Gris en matière de connaissance du dispositif : pendant que la Scuderia n'aurait que des ajustements à faire à sa suspension pour 2013, McLaren devrait en découvrir le fonctionnement et effectuer un travail de réglage plus important.

Il reste encore 12 courses à disputer en 2012, mais si la Ferrari venait à décrocher un titre, nul doute qu'elle sera source d'inspiration pour les 11 autres écuries, pas seulement pour les suspensions avant.


Technique, McLaren et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Depy
Depy :
Une monoplace victorieuse et efficace attire forcément beaucoup plus les convoitises qu'une qui ne gagne pas. C'est un fait.

Et une fois les points négatifs de la F2012 gommés, on pourrait voir ces suspensions comme étant efficaces. Ces suspensions ne sont sûrement pas la clé de la réussite, mais font partie d'un ensemble efficace pour mener à la réussite.


Encore que... C'est difficile de pouvoir faire des comparaisons, mais la Ferrari n'est pas la meilleure du plateau. Donc, Mclaren et RedBull ont elles aussi des solutions efficaces ! Alors pour moi, la seule question que je me pose est liée au temps perdu par la Scuderia pendant qu'elle tentait de régler ses soucis et de comprendre sa monoplace. Ferrari a quelques courses de retard concernant certains points.

Et dernier point, si Vettel est capable de faire des courses à la Vettel, c'est que sa monoplace le lui permet et qu'elle est donc plus performante à cet instant t que la Ferrari.

Je m'éloigne néanmoins de l'article qui montre que Ferrari trotte à nouveau dans les têtes des ingénieurs adverses, au moins pour des tests !
Il y a 93 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.