> > > > McLaren et Hamilton motivés comme jamais pour Silverstone

McLaren et Hamilton motivés comme jamais pour Silverstone

Après un weekend espagnol peu prolifique, McLaren aborde, tout comme sept autres écuries, son Grand Prix à domicile. L'occasion pour l'écurie installée à Woking de briller à nouveau avec ses deux champions anglais, Jenson Button, englué dans le peloton à Valencia, et Lewis Hamilton, contraint à l'abandon après une rixe sur la piste avec Pastor Maldonado.

© McLaren / Button sur la McLaren à Montréal© McLaren / Button sur la McLaren à Montréal

Bien que sa situation au championnat ne soit pas dramatique, accusant un retard de 39 points sur Red Bull, il est naturel d'attendre de McLaren une réaction après un Grand Prix d'Europe calamiteux, qui a vu revenir Lotus à 11 points et Ferrari à 15 unités.

Lewis Hamilton se veut philosophe au moment de revenir sur sa course valencienne, qui l'a vu connaître un énième problème au stands – cette fois-ci avec un lève-vite – avant d'abandonner dans l'avant-dernier tour suite à un contact avec Pastor Maldonado : « De temps en temps, vous devez accepter que les choses n'aillent pas dans votre sens en course automobile » explique le natif de Stevenage. « Évidemment, ça a été frustrant d'échouer si proche de l'arrivée, mais c'est la course : vous mettez ça derrière vous et vous vous concentrez sur la course suivante – qui est, heureusement pour moi, mon circuit à domicile à Silverstone. Ça n'altère pas vraiment ma façon de courir parce que je cours pour gagner. »

Du côté de Jenson Button, anonyme 8ème de cette deuxième course en Espagne, on préfère n'en retirer que le positif : « Nous avons progressé dans beaucoup de domaines, et même si je n'ai pas pu traduire cela en résultats à Valencia – principalement parce que j'ai été enfermé au départ, puis parce que je n'ai pas été chanceux avec le Safety Car – notre stratégie était bonne et la voiture s'est améliorée tout au long de la course. »

Martin Whitmarsh, directeur de l'écurie, adopte pour sa part un point de vue plus général : « Jusqu'ici, les courses ont été très difficiles à lire, et même si cela peut être frustrant pour certains, cela crée aussi des opportunités. Cela a aussi produit quelques courses incroyablement excitantes et remis en cause beaucoup d'idées préconçues – comme nous l'avons vu la dernière fois à Valencia, un circuit où la plus élémentaire des sagesses vous dit qu'il y a très peu de zones de dépassement. »

Cap est donc mis sur Silverstone, son tracé revu pour 2010 et sa nouvelle ligne des stands depuis 2011. « L'année dernière, nous avons dû nous habituer à prendre le départ à un endroit différent du circuit, ce qui est très bizarre quand vous avez passé toute votre carrière en prenant Copse comme premier virage ! » confie Jenson Button. « La Formule 1 est une histoire d'évolution, et de regard vers le futur, et Silverstone a démontré son adaptabilité à travers les années. Le circuit fait partie du tissu de la F1, et reste un des plus grands circuits de course au monde. »

Toute l'équipe est unanime à propos des fans anglais : « Le Grand Prix Santander de Grande-Bretagne est spécial parce que je bénéficie d'un boost massif de la part de tous les fans. Pour moi, gagner à Silverstone est au même niveau que gagner à Monaco. Se tenir sur la plus haute marche du podium en 2008 fait partie des plus beaux moments de ma carrière » indique Lewis Hamilton. Et son coéquipier de surenchérir : « Ça a été une saison incroyablement imprévisible, mais il est au moins plus facile de prédire qu'à Silverstone, [...] les pilotes britanniques vont être portés par l'énergie que les fans vont leur apporter. J'apprécie toujours de courir à domicile parce que l'atmosphère est inégalable, et même si la course en elle-même n'a pas toujours été tendre avec moi, je viens ici chaque année en sachant que je peux compter sur le support de plusieurs milliers de fans. »

Ce patriotisme britannique est d'autant plus exacerbé que ce Grand Prix ouvre un été particulièrement sportif outre-Manche, marqué par les jeux olympiques de Londres, auxquels Lewis Hamilton participera à sa manière en étant un des relayeurs du parcours de la flamme olympique : « C'est un incroyable été de sport pour la Grande-Bretagne et je veux y jouer mon petit rôle en apportant un peu de joie. Je ferai tout mon possible pour récolter une victoire pour mon pays sur mon propre territoire. » précise le pilote de la McLaren estampillée du numéro 4.

Martin Whitmarsh prévoit une course serrée où les pneus auront encore le rôle principal : « Nous devrons garder l'esprit ouvert dès la première minute de notre arrivée et jusqu'au moment où le drapeau à damier sera déployé. L'équipe qui gérera le mieux l'écart de performance des pneus sera la mieux placée pour la victoire, et pour ce faire, vous devrez utiliser toutes les opportunités de collecter des données et apprendre d'elles rapidement et efficacement. Aujourd'hui, les Grands Prix ne sont plus des courses de sprint qui sont gagnées ou perdues au premier tour. »

Il a d'ailleurs lui aussi un dernier mot pour ses compatriotes : « Même si cela signifie un dur travail pour nous et nos rivaux, c'est une nouvelle excellente pour les fans dans les tribunes et pour ceux qui regardent de chez eux. Cela leur apportera de l'excitation du début à la fin, et c'est ce que la Formule 1 doit continuer à offrir. C'est notre course à domicile et nous l'approchons, comme toujours, en étant déterminés de gagner. J'attends sincèrement du Grand Prix Santander de Grande-Bretagne qu'il soit un spectacle immanquable. »


Preview, Silverstone et McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.