> > > > Sauber veut éviter les erreurs, surtout en qualifications

Sauber veut éviter les erreurs, surtout en qualifications

Sauber sort de deux courses difficiles, ponctuées soit par des accrochages, soit par de mauvaises qualifications. À l'instar de Lotus, l'écurie suisse a désormais à cœur de réussir pleinement son samedi pour se hisser en meilleure position afin d'éviter tout problème et profiter davantage en course de la douceur de sa C31 avec les pneus.

© Sauber - L'écurie suisse doit redresser la barre© Sauber - L'écurie suisse doit redresser la barre

Depuis le retour en Europe, Sauber souffre. L'écurie d'Hinwil n'est en effet que la 8ème meilleure performeuse sur les deux dernières courses, ne marquant que deux petits points à Valencia avec Sergio Pérez. Dans le même temps, Mercedes s'est logiquement éloignée, et Force India s'est rapprochée à 16 longueurs. L'écart avec Williams, son poursuivant direct, est quant à lui resté stable, passant de 14 à 13 unités. La tendance est en tout cas au resserrement dans la bataille pour le 6ème rang de la hiérarchie.

Les problèmes rencontrés dans cette période sont de deux ordres. Dans un premier temps, trois fois sur quatre, les pilotes se sont qualifiés au-delà de la 7ème ligne. Seul Kamui Kobayashi s'est hissé – sous la pluie – à la 7ème place sur la grille. Et dans un second temps, des circonstances de course sont venues neutraliser la marche en avant des Suisses : deux accrochages avec des pilotes Williams (Kamui Kobayashi et Bruno Senna à Valencia, leurs deux coéquipiers à Silverstone) et une rentrée trop rapide dans les stands pour le Japonais en terre anglaise, fauchant plusieurs de ses mécaniciens, heureusement sans trop de dommages.

Des difficultés qui sont à conjuguer au passé selon les dires de Monisha Kaltenborn, PDG de Sauber Motorsport, qui reste confiante pour la suite : « À plusieurs reprises cette saison, nous n'avons pas inscrit le moindre point, et ce pour différentes raisons. Après coup, il ne sert à rien de courir après ces points-là, nous devons nous projeter vers l'avant. La Sauber C31 s'est montrée rapide sur tous types de circuits. Et puis nous avons deux bons pilotes – Sergio a fait deux podiums cette année, et Kamui a brillé avec une 4ème place en qualifications et une 5ème en course. Les deux ont signé chacun un meilleur tour en course. Nous avons tout ce qu'il faut pour terminer la première moitié de saison de manière positive, et c'est notre but à Hockenheïm. »

Une confiance partagée par ses pilotes. Si Kamui Kobayashi estime que la C31 est « performante sur tous les circuits – rapides comme lents », Sergio Pérez pense qu'il est «  important de faire mieux en qualifications », pointant le samedi comme « priorité absolue » : « Notre voiture est rapide et si nous pouvions juste tout faire correctement cette fois, nous avons de bonnes chances de faire un bon résultat. »

Cap est donc mis sur l'Allemagne et le circuit d'Hockenheim, dont c'est le tour cette année dans l'alternance avec le Nürburgring. Pour Kamui Kobayashi, c'est l'occasion de revenir sur un tracé où il a déjà beaucoup roulé : « J'aime le circuit d'Hockenheïm et j'en ai une belle expérience, en Formule Renault, F3, GP2 et F1. Habituellement, au moment où nous y sommes pour le Grand Prix, il fait plutôt chaud, » explique le pilote nippon. « Je suis très excité par le fait de courir en Allemagne, qui n'est pas si loin de Hinwil, c'est donc en quelque sorte une course à domicile. »

Son compagnon d'écurie apprécie tout autant le circuit allemand, où il s'est déjà imposé en catégories inférieures, sans oublier qu'il a déjà vécu outre-Rhin : « Je suis impatient de courir pour la première fois à Hockenheïm en Formule 1. J'ai de bons souvenirs du circuit lors de mon passage en GP2, où j'y ai gagné, » précise Sergio Pérez. « À Hockenheïm, j'aime surtout le Stadium qui, en termes de pilotage, est exigeant et qui dégage une superbe atmosphère. Aussi, c'est sympathique pour moi de revenir en Allemagne après y avoir vécu pendant deux ans au début de ma carrière. J'ai passé la première année à Vilsbiburg en Bavière, et la suivante à Berlin. »

Du côté de la technique, Giampaolo Dall'Ara, chef de l'ingénierie circuit, ne manque pas dans un premier temps de rappeler que l'alternance amène à des premières sur ce circuit : « Nous n'avons pas couru à Hockenheim depuis 2010, ce sera donc la première fois que nous y utiliserons les pneus Pirelli et le DRS. » En outre, il décrit le circuit comme «  un mélange de tout, bien que les virages rapides n'aient pas autant d'importance qu'à Silverstone » : « En moyenne, les caractéristiques qu'il demande sont plus proches de celles de Valence. La stabilité au freinage et la traction sont importants, mais vous avez aussi besoin de vitesse de pointe, particulièrement dans la parabolique où les dépassements devraient être possibles. L'asphalte d'Hockenheim est très lisse. Pirelli a choisi les pneus Tendres et Mediums, ce qui, au premier regard, semble être un choix conservateur. Mais les températures peuvent être hautes en juillet à Hockenheïm, nous verrons donc comment cela affectera les pneus. »

Sur la C31, pas grand chose ne bougera, ne serait-ce que pour terminer le travail d'évaluation débuté lors du Grand Prix de Grande-Bretagne : « Nous aurons quelques modifications mineures à l'arrière de la voiture, et nous ne connaissons pas à 100 % les effets de l'ensemble des nouveautés que nous avons introduites à Silverstone, parce qu'à cause du mauvais temps, nous n'avons pas pu faire toutes les mesures que nous avions prévues. Cependant, je suis confiant. Notre performance sera à nouveau à la hauteur, puisque notre voiture a été rapide sur une variété de circuits différents cette année, » conclut l'Italien avec optimisme.


Preview, Hockenheim et Alfa Romeo Racing Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.