> > > > Vettel et Red Bull pour une première victoire à Hockenheim

Vettel et Red Bull pour une première victoire à Hockenheim

Peu en réussite lors des précédents Grand Prix disputés sur le sol allemand, Sebastian Vettel entend bien profiter de l’occasion qui s’offre à lui, à Hockenheim, pour accrocher son Grand Prix national à son déjà riche palmarès. L’Allemand, tout comme Mark Webber, s’attend à connaître un nouveau week-end marqué du sceau de la ferveur populaire.

© GEPA© GEPA

Dominatrice à Valence, victorieuse à Silverstone, Red Bull est définitivement l’écurie en forme du moment et, aux yeux de certains, l’équipe à battre. Pourtant, exception faite de Montréal et, logiquement, d’Austin, l’écurie autrichienne arrive sur l’un des rares circuits inscrits au calendrier 2012 où elle ne s’est jamais imposée auparavant. Mais, pour sa défense, depuis sa première victoire, au Grand Prix de Chine 2009, l’écurie ne s’est rendue qu’une seule fois sur le circuit allemand qui alterne désormais avec le Nürburgring. En 2010, Sebastian Vettel avait réalisé la pole position mais, auteur d’un mauvais départ, il avait dû se contenter de monter sur la troisième marche du podium derrière les deux Ferrari.

Le natif d’Heppenheim n’a d’ailleurs jamais brillé en Allemagne, à Hockenheim comme au Nürburgring où son coéquipier, Mark Webber, lui avait grillé la politesse en 2009. Logiquement, fort d’une RB8 revigorée après un début de saison en demi-teinte, Sebastian Vettel aura la victoire pour objectif, devant son public : « Je suis impatient d’être au Grand Prix d’Allemagne. Espérons qu’il y aura au moins autant de personnes pour supporter les pilotes allemands qu’il y en avait à Silverstone. Hockenheim n’est qu’à une demi-heure de ma ville natale, alors j’ai beaucoup d’amis et de famille là-bas et c’est toujours un public spécial devant lequel courir. J’ai roulé sur ce circuit dans différents championnats et ça a toujours été super. Les terrains de campings sont funs et c’est spécial d’y rencontrer les fans. Je n’ai pas remporté le Grand Prix d’Allemagne jusqu’à maintenant et, bien sûr, j’aimerais bien y arriver. »

Vainqueur en Grande-Bretagne devant un public britannique qui a fait état tout au long du week-end, et ce malgré les conditions climatiques, de sa ferveur, Mark Webber se réjouit de retrouver le public allemand, tout aussi passionné : « Le Grand Prix d’Allemagne alterne désormais entre le Nürburgring et Hockenheim, et cette édition aura lieu à Hockenheim. Nous y étions en 2010 et c’est toujours une bonne atmosphère. Il y a plein de pilotes allemands sur la grille et il y a toujours un soutien énorme derrière eux. »

L’Australien, qui a prolongé avec Red Bull jusqu’en 2013, estime qu’il sera important d’avoir le meilleur compromis possible pour pouvoir briller à Hockenheim : « Il y a une longue, longue ligne droite jusqu’à l’épingle, alors nous y avons une haute vitesse de pointe et c’est toujours important d’être également bon dans le dernier secteur à cause de sa succession de virages rapides. Les températures seront intéressantes parce que ça peut parfois être une course chaude, alors j’ai hâte d’y être. »


Preview, Hockenheim et Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.