> > > > Andrea Stella voit Ferrari en forme à Hockenheim

Andrea Stella voit Ferrari en forme à Hockenheim

Ingénieur de course de Fernando Alonso depuis l'arrivée de l'Espagnol dans la Scuderia, Andrea Stella prédit un Grand Prix d'Allemagne favorable à Ferrari. L'Italien pense que la variété du tracé allemand devrait permettre à la F2012 d'y être aussi performante qu'à Valencia ou Silverstone.

© Ferrari© Ferrari

De retour en grâce après un début de saison compliqué, la Scuderia Ferrari a trouvé un second souffle. En ce sens, Andrea Stella, l'ingénieur de course de Fernando Alonso, qui comparait les trois champions avec lesquels il a travaillé, affirme que c'est l'état d'esprit de l'équipe qui a permis un tel retournement de situation : « Au début de la saison, il aurait fallu être extrêmement optimiste pour imaginer une telle situation. Mais dans ce sport, les choses peuvent rapidement changer et nous devons toujours maintenir une attitude positive. La situation actuelle est le résultat de cette attitude combinée à beaucoup de dur labeur. »

Un travail dans lequel l'Italien voit deux composantes : l'aérodynamique – notamment via un travail soutenu autour des échappements – et les pneus, tout en n'oubliant pas que le réel défi de l'année est le rapprochement dans le peloton : « Nous avons juste adapté le développement aérodynamique de la voiture et les progrès sont aussi venus d'une meilleure compréhension des pneus. En fait, les pneus ont été un défi majeur cette année, tout autant que l'optimisation l'aérodynamique, cette dernière à cause des changements de règlements en la matière par rapport à l'année dernière. Cependant, un autre challenge important auquel nous faisons tous face cette année n'est pas vraiment technique, mais tient au fait que le niveau de performance de beaucoup de monoplaces est très resserré. »

Pour l'ingénieur, la F2012, en forme lors des deux dernières épreuves pourtant disputées sur des circuits très différents, devrait être tout aussi à son aise sur le tracé allemand : « La voiture était bonne à Valencia, aussi bien qu'à Silverstone. Et comme Hockenheim est un mélange des basses vitesses de Valencia et des hautes vitesses de Silversone, je m'attends à ce que Ferrari soit compétitive en Allemagne. Dans le passé, conserver ses pneumatiques à Hockenheim était difficile, surtout à l'avant gauche, et nous avons parfois constaté des cloques sur les pneus arrière. Cela pourrait donc être un point important à surveiller ce week-end. »

Le circuit d'Hockenheim est une affaire de compromis au niveau de l'aérodynamique, et la Ferrari n'est pas la plus performante en bout de ligne droite : « Vous voulez toujours garder de la vitesse de pointe puisque cela baisse les temps au tour et cela rend la vie plus facile pendant la course. Mais bien sûr, une meilleure vitesse de pointe se fait au détriment de l'appui, et dans un sens, si nous sommes limités en termes de vitesse de pointe, c'est en partie parce que notre voiture produit pas mal d'appui. Cependant, c'est un domaine que nous essayons d'améliorer pour le futur. »


Preview, Hockenheim et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.