> > > > Sauber veut briller au Hungaroring avant la trêve

Sauber veut briller au Hungaroring avant la trêve

Après avoir inscrit 20 points en Allemagne, soit un quart de son total depuis le début de l'année, l'écurie Sauber aborde le Grand Prix de Hongrie confiante. Les deux pilotes, Kobayashi et Pérez, estiment disposer d'une monoplace qui devrait être compétitive sur le Hungaroring et ils espèrent donc pouvoir décrocher de bons résultats avant de partir en vacances.

© Sauber© Sauber

Le circuit du Hungaroring n'est pas un tracé en ville, mais il exige tout de même d'avoir beaucoup d'appuis, comme l'explique Giampaolo Dall'Ara, responsable des ingénieurs de piste chez Sauber : « Le Hungaroring est un circuit qui requiert beaucoup d'appuis, presque autant qu'à Monaco. Cela vient du temps passé par les pilotes en virage comparé au temps passé en ligne droite. Donc les appuis aérodynamiques sont l'objectif principal. La différence avec Monaco réside au niveau des virages - qui sont principalement lents ou abordés à vitesse moyenne, mais ils sont fluides. »

Cette caractéristique n'a pas souvent été un point fort des monoplaces de l'écurie Sauber ces dernières années. Elles étaient rarement à l'aise sur les circuits lents, mais cela a changé, ce qui laisse Kamui Kobayashi plein d'espoirs pour ce rendez-vous hongrois : « Par le passé, notre monoplace n'a pas été très forte sur des circuits comme le Hungaroring, mais avec la voiture de cette année, c'est différent. La Sauber C31 a prouvé qu'elle était rapide sur des circuits aussi sinueux, donc je pense que nous pourrons être forts. »

Le tracé hongrois est un circuit qu'apprécie Sergio Pérez :« Le Hungaroring est un circuit très spécial. C'est un peu comme le circuit en ville de Monaco avec beaucoup de changements de direction, et le deuxième secteur est particulièrement délicat. J'apprécie ce circuit et également la ville de Budapest.»

Kamui Kobayashi estime qu'avec la météo toujours ensoleillée en Hongrie, l'écurie Sauber ne devrait pas rencontrer les mêmes problèmes que lors des derniers Grand Prix : « Nous avons connu quelques difficultés avec la pluie récemment, mais en Hongrie, le temps a toujours été excellent lors de la majorité des Grand Prix. J'attends donc avec impatience ce que j'espère être une course disputée sur le sec et sous la chaleur. »

Sergio Pérez estime lui-aussi que sa monoplace devrait être à son aise sur le tourniquet hongrois : « Je suis convaincu que nous pourrons être aussi forts sur le circuit de Budapest que nous l'étions à Hockenheim. L'année dernière, j'avais réussi à être en Q3 en Hongrie et cette année, nous avons une bien meilleure monoplace. Je vais tout donner pour ce week-end.»

Mais avant la course, il faudra bien régler la voiture, ce qui n'est pas évident, comme le confie Giampaolo Dall'Ara : « C'est important également de travailler sur l'équilibre pour ce genre de virages. Les changements de direction sont importants également. Il y en a plusieurs qui sont abordés à différentes vitesses, de la chicane lente au virage 6 aux virages 2 et 3 qui sont rapides. Un point important est également le fait qu'il n'y a qu'une seule trajectoire, ce qui rend les qualifications encore plus importantes. Les côtés de cette trajectoire sont souvent sales. »

Les qualifications seront un point essentiel pour l'équipe suisse qui n'a pas particulièrement brillé dans cet exercice lors des dernières courses, Sergio Pérez en particulier, mais le mexicain espère se refaire ce week-end : « Nous devons encore améliorer notre performance en qualifications pour mieux partir car, pour une raison ou pour une autre, cela s'est mal passé lors des dernières courses. »

Le Grand Prix de Hongrie sera le dernier avant la traditionnelle trêve estivale et Kamui Kobayashi estime qu'il est important de signer un bon résultat avant cette coupure : « Si vous décrochez un bon résultat, vous pouvez profiter un peu plus de cette pause et je pense qu'avec notre bonne performance d'Hockenheim, nous avons toutes les chances d'y parvenir. » Sentiment partagé par Sergio Pérez, qui estime une bonne performance possible : « Je pense que ce sera important pour toute l'équipe de décrocher un nouveau bon résultat en Hongrie parce qu'ensuite arrive la trêve estivale et nous devons l'aborder de bonne humeur. »

Même s'il fera chaud a priori en Hongrie, les pneumatiques ne devraient pas être un problème, comme le confie Giampaolo Dall'Ara, responsable des ingénieurs de piste, car que Pirelli a décidé d'apporter des pneumatiques une gamme plus durs qu'en 2011, même si les gommes ont changé entre 2011 et 2012 : « Il peut y avoir du vent la nuit et cela ramène du sable sur la piste. Donc la manière dont les pneumatiques se comportent peut changer entre le vendredi et le dimanche. Pirelli apporte les Tendres et les Mediums, soit un niveau au-dessus par rapport à l'année dernière. Avec des températures plus faibles, cela devrait être un choix plus conservateur, mais pour le week-end de course, la chaleur est attendue, donc cela devrait bien fonctionner. »


Preview, Hungaroring et Sauber Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.