> > > > La Formule 1 est-elle moins sélective ?

La Formule 1 est-elle moins sélective ?

La Formule 1 est-elle devenue une discipline plus commune, qui ne représente plus l’élite du sport automobile mondial ? Cette saison, les nombreux vainqueurs de Grands Prix et les courses aux résultats plus que jamais aléatoires tendent à confirmer cette hypothèse.

© LAT / La F1 de Maldonado est-elle trop facile à piloter ?© LAT / La F1 de Maldonado est-elle trop facile à piloter ?

C’est du jamais vu dans l’histoire de la Formule 1. Cette saison, les sept premiers Grands Prix ont été remportés par sept pilotes différents. Et parmi eux, deux sont de nouveaux vainqueurs en la personne de Nico Rosberg en Chine et Pastor Maldonado en Espagne.

Si le spectacle est le grand bénéficiaire de cette incertitude, certaines voix s’élèvent pour dénoncer ce côté trop aléatoire dans la lutte pour la victoire.

A ce titre, Jacques Villeneuve, champion du monde en 1997 avec l’écurie Williams, fait une critique acerbe de la situation : « La F1 devrait être un sport où la meilleure combinaison voiture/pilote gagne, mais cela n’est pas le cas. »
On se doute bien que cette phrase ne s’adresse pas aux vainqueurs habituels que sont Alonso, Hamilton, Button, Vettel ou Webber. En quelque sorte, la victoire de Maldonado en Espagne, et dans une moindre mesure celle de Rosberg en Chine, sont stigmatisées.

En effet, lorsque l’on voit les résultats dans cette première moitié de saison du pilote vénézuélien, le moins que l’on puisse constater est un flagrant manque de régularité. Il n’a plus marqué le moindre point depuis la course de Barcelone …
Maldonado n’a plus besoin de prouver sa pointe de vitesse. Sa présence sur quasiment toutes les qualifications en Q3 est là pour démontrer sa rapidité. Mais ses errances en courses sont elles aussi très nombreuses. On ne compte plus le nombre d’incidents et d’accidents dans lesquels le pilote Williams s’est retrouvé embarqué, de sa propre initiative ou non.

De plus, la FW34 n’est certainement pas la meilleure monoplace du plateau. Selon les circuits, son aérodynamique ne fait pas de miracle. Quand on se souvient d’où revient l’équipe Williams après sa saison catastrophique en 2011, on néglige un petit peu moins le facteur chance dans leur victoire espagnole. Car dans tous les sport, et surtout en Formule 1, il est très difficile d’inverser totalement la tendance en seulement quelques mois … sauf si l’on s’appelle Ferrari ou McLaren et que l’on a les hommes et le budget adéquat. Mais c’est loin d’être le cas pour l’écurie britannique de Sir Frank Williams.

Du coup, il devient évident que Williams et Maldonado ont parfaitement exploité les circonstances de course à Barcelone et notamment la dégradation des pneumatiques Pirelli, qui sont fortement montrés du doigt comme cause de la disparité des résultats.

Mais ce phénomène n’est pas vraiment nouveau. En 1986, Benetton, alors motorisée par BMW, avait remporté son premier Grand Prix grâce à la tenue exceptionnelle de leurs gommes … Pirelli.
Pilotée par l’Autrichien Gerhard Berger (qui remportera du coup sa première victoire), la monoplace italienne ne fera aucun arrêt aux stands durant la course pour finalement s’offrir la première marche du podium devant la McLaren d’Alain Prost et la Lotus d’Ayrton Senna, toutes deux équipées de pneumatiques GoodYear.

Certes, en 2012, il n’y a pas de guerre des manufacturiers de pneus. Mais chaque équipe s’adapte à ces gommes selon les qualités de leurs monoplaces. Et cela fait aussi parti intégrante de la difficulté et de la finesse de ce sport.

Si Maldonado ou Rosberg, ou même Button, Vettel, Alonso et consort ont réussi à gagner des courses cette année, c’est qu’ils ont été, à un moment, plus forts que leurs adversaires. Que cela soit dans la compréhension de leurs machines ou simplement sur une simple question de talent.


Hors Piste, Autre Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




7 réactions sur cet article Donnez votre avis
dabass44
dabass44 :
C'est vrai que les résultats du début de saison ont parfois été étonnants mais c'est aussi ce qui rend la saison 2012 passionnante. Ce que dit Villeneuve n'est pas faux mais l'entendre de sa bouche me fait mal au ventre, faudrait pas qu'il oublie le passé, en 1997 il avait clairement la voiture la plus rapide du plateau et pourtant, il a été titré grâce à une maneuvre assez illicite de Schumi...
Il y a 86 mois
Frans
Frans :
Bonjour,
Tout d'abord, bravo pour ce bel article et merci à Fan-F1 pour ce site que je lit toujours avec beaucoup de plaisir.

La formule un reste pour moi la compétition automobile la plus sélective. Il n'y a pas de place au hasard,si un seul élément n'est pas maîtrisé, la victoire est perdue. Cela va depuis la conception et la fiabilité de la monoplace jusqu'à la compréhension de l'usure des pneus, en passant par savoir se positionner sur la grille de départ ;-)

On ne voit plus d'abandon pour casse moteur ces dernières années, les temps d'arrêts au stands battent des record de rapidité, les innovations techniques arrivent chaque années malgré un règlement toujours plus contraignant, et voyez les différences infimes de temps au tour...

Alors oui, la formule 1 est toujours plus sélective et le niveau est simplement toujours plus haut et de plus en plus atteint par de plus en plus d'écurie. Ceux qui disent le contraire sont de mauvais perdants!
Il y a 86 mois
guigui
guigui :
dans de nombreuses saisons de formule1 les écuries de milieu de tableau arrivent a remporter une voir deux voir trois courses en une saison d ailleurs le cas benetton est cité dans l article, plus récemment on a eu des jordan (presque une arrows yamaha ) une Stewart Grand Prix et peut etre d autres me rappel pas.. . maldonado et rosberg ont montré qu ils n étaient pas des pilotes lents ils ont su profiter de bonnes circonstances pour s imposer sur une williams (une des equipes les plus titrées en f1 qui équipée d un moteur renault renaît cette année: pas si incroyable que ca en fait...) et une mercedes (qui a énormément de ressources ex: ross brawn + bon budget et je suis plus étonné qu ils n ai remporté en fait qu une seule victoire vu les moyens mis en place)
au final ont a des redbull des mclaren et des ferrari qui se disputent le titre avec pas loin derriere des lotus et puis mercedes et williams
la course au développement est cette année plus que décisive, les pilotes ne peuvent se permettre la moindre baisse de rythme ex: button =out of the championnat
@frans je suis d accord avec toi pour dire que "la formule 1 est toujours plus sélective et le niveau est simplement toujours plus haut et de plus en plus atteint par de plus en plus d'écurie"
si narain gagne un grand prix a la régulière cette année je reviendrais surement sur mon jugement :D
Il y a 86 mois
eric974
eric974 :
Bonne analyse, c'est en effet la symbiose homme machine qui permet de gagner et la compréhension est tellement difficile (voir J.Button qui n'a pas su exploiter sa monoplace correctement de la Chine à la Hongrie).
C'est pour cela que j'aime ce sport car il dépend tout aussi bien de la technique et et de l'humain.
Bien sûr il existe des saisons ou l'on a une machine hyper dominatrice par une conception réussie (2011) et d'autres comme cette année où c'est un peu plus flou où le pilotage et la capacité d'adaptation du pilote est prépondérante. C'est pour cela que l'on retrouve F.Alonso devant..
Quant à la "polémique" des pneus je rappelle juste que les F1 ne roulent pas sur les gentes et que le pneumatique est un des composants.
Il y a 86 mois
Atc666
Atc666 :
dans le passe il me semble que certaine "petite" equipe on fait beaucoup avance les f1
lotus a ses debuts n etait pas une top team pourtant a l epoque de colin il me semble qu ils ont jete pas mal de bases de la f1 actuelle
entre autre le moteur a l arriere il me semble
et surtout le sponsoring non ?
Il y a 86 mois
Dino
Dino :
@Atc666
Je m'autorise une petite correction, puisque la première F1 à moteur arrière est une Cooper et non une Lotus, mais bon ça ne change rien à votre propos.

J'ajouterai simplement que toutes les équipes de pointe aujourd'hui ont commencé petit : McLaren, Williams, Red Bull, Lotus (ex-Benetton, ex-Toleman) et même Ferrari qui a commencé petit avant de devenir grande, mais ça c'était avant la Formule Un. Il y a simplement un début à tout.
Il y a 86 mois
Fan-F1
Fan-F1 :
@Frans : Merci à vous et à tous les autres lecteurs de nous lire régulièrement ;)
Il y a 86 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.