> > > > Belgique : Le point de vue des pilotes

Belgique : Le point de vue des pilotes

Tels des enfants au pied du sapin, un matin de Noël, les pilotes de Formule Un ont les yeux qui brillent à l’évocation du circuit de Spa-Francorchamps qui sera l’hôte du Grand Prix de Belgique, ce week-end. Après un mois de trêve, la plupart des pilotes estiment ainsi qu’il n’y a pas mieux que le toboggan des Ardennes pour remettre le pied à l’étrier.

© LAT / Williams© LAT / Williams

Lorsque l’on évoque le nom de Spa-Francorchamps avec les pilotes, qu’ils viennent de Formule Un ou d’ailleurs, les mots viennent souvent à manquer ou flirtent avec la banalité tant le circuit suscite l'approbation unanime. Ainsi Kimi Räikkönen est-il « prêt à parier que tous les pilotes aiment Spa ». Bien évidemment, le Finlandais n’y fait pas exception : « Pour moi, c’est le plus beau circuit du monde. C’est mon endroit préféré. Je l’aime depuis ma première course ici, en 2000, en Formule Renault. »

Si pour Jenson Button, « Spa est la mère de toutes les courses, un des plus grands circuits de Grand Prix de l’Histoire », Michael Schumacher, sextuple vainqueur dans les Ardennes, estime tout simplement qu’il s’y trouve comme dans son jardin : « Pour moi, c’est clairement le circuit numéro un au monde. C’est troublant parce qu’il semble que j’ai toujours connu des moments spéciaux là-bas : mes débuts, ma première victoire, un sacre [en 2004, ndlr] et plein de très bonnes courses. Le fait que j’y célèbre mon 300ème Grand Prix semblait presque inévitable et nous devrons fêter ça de la bonne manière. »

Alors que Timo Glock trouve le tracé « fascinant », Sergio Pérez se joint lui aussi au concert de louanges : « Spa-Francorchamps est un circuit assez intimidant avec une grande histoire. Il a son propre caractère et les circuits de ce genre sont difficiles à trouver de nos jours. » Son coéquipier, Kamui Kobayashi, n’est pas moins enthousiaste : « J’aime les virages à hautes vitesses et j’aime aussi comment ce circuit se fond dans un décor aussi vert : ça lui donne une atmosphère très spéciale. »

Du côté des pilotes Force India, si pour Nico Hulkenberg « c’est définitivement un des meilleurs endroits pour piloter une voiture de Formule Un afin d’en ressentir la performance dans les virages à hautes vitesses », Paul di Resta est d’accord avec ses petits camarades pour dire qu’il s’agit d’un des meilleurs circuits au monde : « C’est toujours un sentiment spécial d’y retourner. Je n’ai jamais eu la chance d’y courir beaucoup au début de ma carrière, alors c’est chouette de pouvoir y aller et de découvrir un éventail aussi impressionnant de virages à bord d’une F1. »

Pour Kimi Räikkönen, « c’est fabuleux de courir ici, cela procure des sensations que vous n’éprouvez nulle part ailleurs. Courir avec une voiture moderne, sur un vrai circuit, détenteur d’une aussi grande tradition, c’est formidable ». Concernant le pilotage justement, le Finlandais explique que « Spa propose des courbes à hautes vitesses très difficiles qui nécessitent d’avoir de bons réglages » : « Comme nous l'avons vu si souvent cette année, une bonne position sur la grille est extrêmement importante et pourrait se révéler décisive ici aussi. Chacun le sait. Il est essentiel d’avoir une excellente aérodynamique pour négocier ces courbes rapides. […] Beaucoup de choses peuvent dépendre du résultat des qualifications, alors il est impératif de définir un excellent réglage le vendredi et le samedi et ensuite, de se montrer très solide en qualifications. »

Ainsi, pour Lewis Hamilton, « c’est toujours grisant d’y réussir un tour rapide et après cinq semaines passées hors du cockpit, le premier tour du vendredi matin procurera des sensations absolument sensationnelles ». Elles le seront d’autant plus que, d’après Nico Rosberg, le circuit propose « le virage le plus excitant de l’année, le Raidillon de l’Eau Rouge ».

Mais Pedro de la Rosa précise que si Spa-Francorchamps est « spectaculaire et difficile », ce n’est « pas simplement du fait de ses virages rapides mais aussi à cause de la météo [car] pendant qu’une partie du circuit est sèche, l’autre peut-être mouillée, alors il faut être capable de s’adapter rapidement ». Pour Kamui Kobayashi, l’imprévisibilité des conditions météorologiques au-dessus des Ardennes belges « peut influencer significativement les qualifications ou la course ».

Côté français, tandis que Romain Grosjean estime que le tracé de Spa est « fantastique » et considère que « comme on y parle français, c’est un peu [sa] troisième course à domicile, avec Monaco et le Canada », Charles Pic juge que « tout y est un vrai défi pour un pilote, le circuit a une telle atmosphère grâce à son histoire ». Le pilote Marussia a d’ailleurs « hâte d’y rouler en Formule Un pour la première fois ».

Mais Spa-Francorchamps se distingue aussi de ses compagnons du calendrier par le fait qu’il a su se moderniser sans pour autant se dénaturer : « Même si beaucoup de dégagements ont été ajoutés au cours des années, il propose toujours quelques uns des virages les plus délicats du calendrier, » souligne ainsi Narain Karthikeyan.

Et donc, parce que le toboggan des Ardennes est un monstre sacré de la Formule Un, il en fait partie de ces circuits, comme Monaco, Silverstone, Monza ou encore Suzuka, où les pilotes essayent de se distinguer : « Le circuit possède une longue histoire alors c’est une course où vous voulez bien faire, » conclut Pastor Maldonado.


Vidéo : Un tour de l'ancien circuit de Spa-Francorchamps avec Lucien Bianchi



Preview, Spa-Francorchamps et Pilotes Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Bertrand.H
Bertrand.H :
Que ça a changé... 50 ans en arrière, ça fait tout drôle. Super vidéo.
Il y a 88 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.