> > > > Kimi Räikkönen et Lotus veulent remonter sur le podium à Singapour

Kimi Räikkönen et Lotus veulent remonter sur le podium à Singapour

Après avoir été discrète à Monza, l’écurie Lotus s’attend à faire bien mieux à Singapour, sur un circuit qui devrait cette fois-ci convenir à sa monoplace. Ainsi, Kimi Räikkönen visera-t-il un nouveau podium alors que, pour Romain Grosjean, il s’agira de prendre un nouveau départ et de retrouver la connexion avec sa voiture.

© LAT - Kimi s'attend à ce que la Lotus soit meilleure à Singapour qu'à Monza© LAT - Kimi s'attend à ce que la Lotus soit meilleure à Singapour qu'à Monza

À Monza, pour la première fois depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne, Kimi Räikkönen n’était pas sur le podium, la faute à une piste et à des pneumatiques qui ne mettaient pas en valeur les qualités intrinsèques de la Lotus E20. Cela ne devrait cependant pas être le cas à Singapour où James Allison s’attend à ce que ce soit une toute autre histoire : « Nous passons d’un appui minimum à un appui maximum en deux semaines. Nous aurons les pneus Tendres et les Super Tendres au lieu des Durs et des Mediums et le circuit ne privilégie pas la puissance. Cela ne peut pas être plus différent. »

Tout aussi confiant, Kimi Räikkönen s’appuie quant à lui sur les prestations de la Lotus E20 sur les deux autres circuits urbains inscrits au calendrier : « Monaco ne nous a pas trop réussi, mais Valence a été l’un de nos meilleurs week-ends. Je ne vois pas de raison pour que Singapour soit différent de Valence. Comme tous les circuits en ville, il est difficile de dépasser ici. Alors pour obtenir un bon résultat, il faudra prendre le départ le plus haut possible sur la grille. […] Tout le monde va apporter des évolutions et il faudra voir les différences que cela peut créer. Ce sera l’occasion de tirer le maximum de notre package et de bien travailler pour trouver le meilleur équilibre. Si nous réussissons, nous devrions être bien. » Romain Grosjean partage l’avis de son coéquipier : « C’est un circuit qui réclame beaucoup d’appui et cela semble bien nous convenir, comme on l’a vu à Budapest. Du côté des pneus, je pense que nous devrions être bien aussi. C’est toujours une course intéressante et j’ai hâte d’y arriver. »

Le circuit de Marina Bay devrait d’autant mieux convenir à la Lotus E20 que cette dernière « passe plutôt bien sur les bosses et sur les vibreurs, » rappelle James Allison. « Cela a été le cas toute l’année et nous en sommes heureux. Sur une piste bosselée, le compromis des réglages s’établit plus en faveur du grip mécanique que de l’aéro, à la différence d’une piste plus lisse. Les premières années, l’aspect bosselé de Singapour était extrême, mais il a été considérablement amélioré par la suite. »

Par conséquent, pour Eric Boullier, « il n’y a aucune raison de penser que le podium sera hors d’atteinte ». Et le Français d’ajouter : « Nous avons été compétitifs sur les circuits sinueux cette année et Singapour possède des caractéristiques similaires à Monaco et à Valence. Romain adore ce type de circuit et Kimi a toujours été rapide à Singapour, même s’il n’a pas été aidé par la chance lors des courses. Ce sera un week-end intéressant. »

Le directeur de l’écurie britannique a par ailleurs confirmé que l’équipe n’utiliserait pas son système de Double-DRS, en développement depuis plusieurs Grand Prix : « Il ne correspond pas aux caractéristiques du circuit. Il devrait être de retour au Japon. Cela dit, nous avons prévu quelques nouvelles évolutions pour Singapour qui devraient apporter un plus en performance. » Et James Allison, directeur technique de l’écurie, d’entrer dans les détails : « Nous apportons un nouveau soubassement et un nouvel aileron arrière. L’aileron arrière opère au même niveau d’appui que notre spécification Monaco, avec un meilleur delta pour le DRS. Cela signifie que le DRS passe mieux de son réglage avec trainée maximum à celui avec trainée réduite. Nous pensons avoir produit un aileron arrière à l’extrémité du spectre de l’appui qui permet aussi de tirer le maximum du potentiel du DRS. Ce qui est plus difficile à obtenir à de hauts niveaux d’appui. Ce sera intéressant de voir ce qu’il donne en piste. »

Concernant l’alternateur de Renault, dont Red Bull a été deux fois victime à Monza, Lotus se veut rassurante par le biais de son directeur technique : « Nous continuons à jouer notre rôle en aidant Renault Sport à résoudre les problèmes le plus en douceur possible. Nous n’avons pas besoin de leur dire que c’est un domaine qui réclame leur attention. Ils en savent l’urgence. Nous sommes aussi prêts à nous adapter si des modifications sont nécessaires sur la voiture. »

Côté pilotes, si Kimi Räikkönen confie aimer Singapour, notamment pour la cuisine locale, il estime cependant avoir « un travail à finir » dans la cité-état : « Après deux Grands Prix, je n’y ai toujours pas inscrit le moindre point. Cela ne veut pas dire que je n’y suis pas rapide, parce qu’il parait que je détiens toujours le record du tour depuis 2008. J’ai fait une sortie de piste alors que je me battais pour la cinquième place en 2008 et en 2009 j’ai terminé dixième. Cette fois-ci, je veux faire mieux. » Naturellement, le Finlandais ne se fixe donc pas d’autre objectif que le podium : « J’en ai obtenu six jusqu’à maintenant et j’ai marqué autant de points que les leaders ces dernières courses. J’ai pu extraire le maximum de notre package. J’espère que je pourrai continuer sur cette voie lors des prochaines courses. »

Pour sa part, Romain Grosjean retrouvera le baquet de la Lotus E20 après avoir vécu le Grand Prix d’Italie sur le banc de touche. Une sanction qui a fait suite à son accrochage au virage de la Source mais qui lui a donné l’opportunité d’aborder la course sous un nouvel angle : « C’est toujours utile de se trouver sur le muret avec les ingénieurs et de regarder les données. Cela offre une vision différente sur la façon dont les voitures se comportent, où sont les différences, ce qui peut être amélioré, etc. Je peux aussi beaucoup apprendre de Kimi, il a une telle expérience. En tant qu’équipier, il est à la fois une référence et il est fantastique. Référence parce qu’il est très rapide et qu’il possède des capacités que je dois encore développer. Et fantastique parce qu’il est un vrai exemple à suivre dans sa façon de transformer son état d’esprit lors d’un week-end de course pour se concentrer entièrement sur le job. Excepté le fait de n’avoir pas été dans la voiture, je pense que le week-end de Monza a été la meilleure préparation possible pour Singapour. »

Alors qu’Eric Boullier pense que Romain Grosjean « a noté des détails utiles » et espère que « cette histoire est derrière » eux désormais, pour le Français, il s’agira avant tout de retrouver la connexion avec sa voiture, qu’il estime avoir perdue depuis Hockenheim : « En début de saison, je me sentais très à l’aise et jusqu’à Valence, la sensation que j’éprouvais dans la voiture était tout simplement fantastique. Je ne sais pas bien si cela vient des pneus, des réglages ou de quelque chose dans mon style de pilotage. Il faut analyser cela et trouver pourquoi. Les écarts sont si faibles que le moindre petit détail peut faire la différence entre la première ligne et le milieu du peloton. Je suis déterminé à retrouver cette synergie avec la voiture à Singapour et à profiter de cet élan pour la suite de la saison. »

Cependant, le pilote tricolore n’a roulé qu’une seule fois sur le circuit de Singapour, en 2009, et sa course n’avait duré que trois tours, jusqu’à ce que sa Renault rencontre des problèmes de freins : « Je n’ai guère d’expérience du circuit, ma première course ici date de 2009 et le week-end avait été plutôt difficile. Mais je suis impatient de remonter dans la voiture, d’apprendre un peu mieux le tracé et de tout mettre en place pour la suite de la saison. C’est un autre circuit, une autre course et une nouvelle chance pour moi de revenir et de donner le meilleur de moi-même. Je veux me qualifier en bonne position, être aussi près que possible de Kimi en performance et marquer des points pour l’équipe au championnat des constructeurs. »


Preview, Singapour City et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
dabass44
dabass44 :
Si Räikkönen veux réellement jouer le titre, c'est le genre de tracé ou la lotus peux prendre des gros points! Après je suis pas certain qu'il soit des plus à l'aise sur ce genre de tracé et Romain (si il passe le premier virage), aura certainement les moyens d'y être devant lui! Sa sera l'occasion de voir si Romain joue vraiment les équipier...
Il y a 88 mois
Zeits
Zeits :
Il sera un très bon équipier s'il met Alonso Hamilton et Vettel hors course au premier virage......Oups Briatore n'est plus le patron de cette équipe^^
Il y a 88 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.