> > > > Ferrari a évalué ses nouveautés pour l'Inde lors d'essais en ligne droite

Ferrari a évalué ses nouveautés pour l'Inde lors d'essais en ligne droite

Avant le Grand Prix d’Inde où la F2012 devrait arborer un certain nombre de nouveautés, Ferrari a réalisé des essais aérodynamiques en ligne droite, à Idiada, en Espagne, le 18 octobre dernier. L’occasion pour Nikolas Tombazis, aérodynamicien en chef de la Scuderia, de revenir sur les récents problèmes de développements rencontrés par les hommes de Maranello.

© Ferrari - Davide Rigon reprend la piste avec Ferrari© Ferrari - Davide Rigon reprend la piste avec Ferrari

En début de saison, peu de monde aurait prédit qu’à quatre Grands Prix de la fin du championnat Fernando Alonso et Ferrari occuperaient la deuxième position dans les deux classements, avec des chances réelles de remporter le titre pilote. L’écurie italienne, qui a déjà fourni un gros effort de développement pour faire de la F2012 une postulante régulière au podium, n’entend cependant pas baisser les bras si près du but, comme le confirme Nikolas Tombazis : « Nous abordons clairement les quatre dernières courses avec encore de la performance à gagner sur nos principaux rivaux, ce qui signifie que nous ne pouvons pas être sur la défensive mais à l’attaque. Nous prévoyons d’apporter des nouveautés pour chaque course et d’essayer de réduire l’écart sur Red Bull et de nous battre avec eux pour la victoire en espérant ramener le titre à la maison, » ambitionne l’aérodynamicien en chef de Ferrari, dans une vidéo publiée sur le site officiel de l’écurie.

En Corée du Sud, Felipe Massa avait ainsi évalué de nouvelles pièces qui devraient figuraient sur la F2012 lors du Grand Prix d’Inde. L’article 22.4 du règlement sportif permettant cependant à toute écurie de réaliser quatre journées d’essais en ligne droite au cours de la saison, Ferrari, qui est de nouveau confrontée à des problèmes de corrélation des résultats entre la soufflerie et la piste, a décidé de convier le jeune Davide Rigon à une de ces séances, le 18 octobre dernier, à Idiada, en Espagne : « Quand vous avez des composants qui, dans la soufflerie, semblent apporter un plus mais que ça ne se retrouve pas sur la piste, il faut être très prudent et nous avons organisé un test aérodynamique afin d’évaluer ces composants et de les peaufiner. Ça a été fait avant le Grand Prix d’Inde et nous avons eu certaines réponses intéressantes et des indications claires sur ce qui n’allait pas, » confie Nikolas Tombazis.

Si le Grec est « raisonnablement satisfait de la situation actuelle » de Ferrari comparée au début de saison, il reconnait néanmoins que les hommes de Maranello espéraient faire mieux lors des récentes courses : « Nous avons apporté quelques nouveautés sur l’auto dont nous espérions qu’elles nous permettraient de réduire l’écart, mais ça ne s’est pas concrétisé pour diverses raisons et ça a clairement été source de frustration pour nous. Nous avons dû réfléchir intensément à ce qui n’avait pas fonctionné et avons essayé d’y remédier. Je ne suis pas satisfait des derniers mois mais, dans l’ensemble, c’est OK et j’espère que durant les quatre dernières courses, nous serons de nouveau satisfaits. »

Alors que Luca di Montezemolo a récemment confié à la Gazetta dello Sport que Ferrari fermerait sa soufflerie durant l’hiver pour qu’elle soit mise à niveau, Nikolas Tombazis revient sur les problèmes que rencontre la Scuderia avec des installations aujourd’hui en retrait sur ce qu’il se fait de mieux : « La corrélation entre les résultats en soufflerie et sur la piste, ce n’est pas tout blanc ou tout noir, ce n’est pas soit on l’a, soit on ne l’a pas, il y a des degrés. Il peut y avoir un défaut de corrélation pour beaucoup de raisons différentes : la qualité du flux d’air, l’échelle de la voiture, la taille du tunnel de soufflerie, des différences de géométrie, etc. En ce qui nous concerne, ce qui est clair, c’est que nous avons certains domaines où nous avons échoué à apporter de la performance sur la voiture, il y a des problèmes indéniables que nous devons résoudre. Comparée à celles de certains de nos rivaux, notre soufflerie est aujourd’hui un peu ancienne et nous pensons qu’elle n’est plus à la pointe dans certains domaines, donc nous avons décidé de procéder à une mise à jour majeure. Ça va prendre du temps, quelques mois, et comme nous ne pouvons pas arrêter le développement pendant ce temps-là, nous allons louer une autre soufflerie. » L’ingénieur grec estime d’ailleurs que cela permettra également, par le jeu de la comparaison des résultats, de mieux cerner les problèmes de sa propre soufflerie afin de les résoudre dans les plus brefs délais.

Mais d’ici là, la Scuderia doit encore disputer quatre courses et disposera donc de nouvelles pièces dès le week-end prochain, pour le Grand Prix d’Inde. Selon Autosprint, la F2012 pourrait débarquer sur le circuit de Buddh avec un aileron arrière différent, des conduits de freins modifiés, de nouvelles ailettes sous les museaux, des mats aérodynamiques modifiés au niveau des pontons et de nouvelles sorties d’échappements. Des innovations qui auraient été validées dans la soufflerie Toyota de Cologne et donc soumises au verdict de la piste à Idiada.


Ferrari, Essais Prives Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Sagital X
Sagital X :
Intéressant cela. Nous allons voir le rendement de ces nouvelles pièces sur le circuit d'Inde, l'un des circuits qui requiert un appui moyen, tout en étant très rapide. Ce n'est pas le circuit d'Espagne mais cela pourrait donner des informations bienvenues pour Ferrari en vue des prochains circuits.
Il y a 90 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.