> > > > McLaren, du record... aux oubliettes ?

McLaren, du record... aux oubliettes ?

"McLaren entre dans l'histoire", "nouveau record pour McLaren" pouvait-on voir en titres à l'issue du Grand Prix d'Abu Dhabi. L'écurie britannique a battu le record de Grands Prix consécutifs terminés dans les points. Mais la situation est paradoxale. Dans le même temps, Lewis Hamilton abandonnait sur panne de pression d'essence alors qu'il volait tout droit vers la victoire. Cette année, la MP4-27 était globalement la meilleure monoplace du plateau. McLaren a pourtant échoué, une nouvelle fois. Où est passée la machine à gagner ?

© McLaren - 2013 sera une année décisive pour Martin Withmarsh et McLaren© McLaren - 2013 sera une année décisive pour Martin Withmarsh et McLaren

Cher Martin,

Il y a péril en la demeure. Ok, dimanche dernier, McLaren a battu le record du nombre de Grands Prix consécutifs terminés dans les points pour une équipe - l'ancien était détenu par Ferrari depuis 2003 - avec 56 courses. La bonne blague. Pas sûr que ce genre de record contente ce cher Ron. Il n'a pas passé vingt-cinq ans à bâtir une machine à gagner pour la voir réussir des performances de seconde zone telles que celle-ci. Cette saison, la MP4-27 avait le potentiel pour dominer tous ses concurrentes. Pourtant, votre palmarès ne sera pas étoffé d'un titre de champion supplémentaire. Un échec qui ne restera pas sans lendemain, Martin.

« Je suis dégoûté », a soufflé Lewis à Abu Dhabi, suite à un nouvel abandon technique alors qu'il volait vers la victoire. Après le crève-coeur de Singapour, cela commence à faire beaucoup. Deux abandons alors que la course était gagnée, ce n'est pas du niveau de McLaren. Tout comme l'ont été les errements du début de saison. On en avait parlé à l'époque et cela s'est confirmé depuis : Lewis a pris ses clics et ses claques pour voir si l'herbe est plus verte chez Mercedes. Alors qu'il semblait vouer une fidélité sans réserve envers McLaren. Ce n'est pas un hasard, Martin. Et il va falloir redresser la barre en 2013.

Perdre Lewis va se ressentir sur les performances de l'équipe, c'est certain. Ce week-end, c'est principalement grâce à son pilotage que la puissante Red Bull était réduite au rôle de faire-valoir, du moins en qualifications. Dans le même temps, Jenson s'est plaint de ne pas comprendre sa voiture. Ses résultats cette année en sont la meilleure preuve. Pourtant en 2013, il aura un rôle primordial à jouer. Les espoirs de McLaren vont principalement reposer sur ses épaules. Sergio sera encore en rodage. Et n'est pas Lewis qui veut. Pour sa première saison en F1, en 2007, il avait joué le titre de champion du monde jusqu'à la dernière épreuve. Soyons réalistes, Sergio n'est pas encore prêt. Tu l'as toi même avoué, Martin.

Depuis que son transfert pour McLaren a été annoncé, Sergio n'est que l'ombre de lui-même. Autant dire que 2013 ne se goupille pas sous les meilleurs auspices. Alors bien sûr, McLaren peut se targuer d'avoir gagné une course tous les ans depuis 1996, excepté 2006. C'est certain, la MP4-28 devrait jouer le haut du tableau. Ce qui est inquiétant, c'est la gestion des courses, Martin. Cette saison, vous n'avez clairement pas été bons. Même après avoir réglé vos soucis aux stands, en battant au passage le record du monde de l'arrêt le plus rapide, vous vous êtes perdus dans de nouveaux travers de fiabilité. Et Red Bull Racing a réussi là où vous avez échoué, en redressant une barre que vous avez été incapables d'atteindre, Martin.

L'écurie a remporté huit titres de champion des constructeurs depuis sa création, en 1966. Plus rien depuis 1998, exceptée la couronne pilotes arrachée par Lewis dans le dernier virage du Grand Prix du Brésil 2008. Il va falloir que ça change. McLaren est un nom chargé de succès. Il ne peut pas tomber aux oubliettes. En 2013, un nouveau chapitre commencera. A vous de l'aborder du bon bout.


Retour de volant, McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.