> > > > Ferrari : tout pour la victoire !

Ferrari : tout pour la victoire !

Ce week-end, Ferrari était encore au centre de toutes les attentions. Non pas pour avoir occupé le haut du tableau en qualifications comme en course, mais plutôt pour avoir une fois de plus interprété le règlement à sa sauce, en s’attirant les foudres et les critiques d’une partie du paddock et des passionnés.

© Ferrari - Massa tourne le dos à ses ambitions pour aider Alonso© Ferrari - Massa tourne le dos à ses ambitions pour aider Alonso

La piste d’Austin au Texas était la découverte de cette saison. Bien entendu, comme toutes les pistes nouvelles, son adhérence était précaire. Les pilotes l’ont découvert à leurs dépends et nous ont gratifiés durant tout le week-end d’un festival de sorties de piste et de pirouettes sur cet asphalte poussiéreux. A tel point qu’après les qualifications, tous les pilotes se trouvant sur le côté gauche de la grille de départ, anticipaient déjà un envol calamiteux.

A ce petit jeu, dans le duel au sommet qui oppose désormais Sebastian Vettel à Fernando Alonso, ce dernier se trouvait avec un net désavantage en s’élançant de la huitième position sur la grille, du côté sale de la piste. De plus, pour la deuxième fois de la saison, son équipier Felipe Massa se trouvait deux places devant lui…
Il n’en fallait pas plus aux têtes pensantes de la Scuderia Ferrari pour échafauder une tactique qu’eux seulement n’auraient guère honte de mettre en pratique : pourquoi ne pas faire rétrograder Massa de cinq places afin de laisser Alonso gagner un rang et partir sur la ligne propre ?

Stefano Domenicali n’a même pas cherché à dissimuler ce que certains appellent une « interprétation du règlement ». Le directeur sportif de la marque au Cheval Cabré a réuni ses deux pilotes après les qualifications pour leur soumettre cette idée. On peut aisément imaginer la scène qui a dû se dérouler dans le motor-home rouge :

- Stefano Domenicali : « Bon Felipe, Fernando est mal placé sur la grille, je pense qu’on va péter un ou deux scellés sur ta boîte de vitesses pour te rétrograder de cinq places afin qu’il puisse partir du bon côté de la piste. Tu es d’accord ? »
- Felipe Massa : « »
- Stefano Domenicali : « Super ! Finalement, on a bien fait de te faire signer un an de plus, c’est plus simple ! Fernando ca te va ? »
- Fernando Alonso : « Cool Stefano, on va y arriver c’est sûr ! »

Au moins, cette méthode nous a évité d’avoir droit à des communications radio insidieuses du genre : « Fernando is faster than you ». Si l’état d’esprit reste le même sur le principe – tout pour la victoire de Fernando aux dépends et au mépris le plus total de Felipe - la démarche est un peu moins hypocrite.
Bien entendu, cette décision a donné lieu à un bon nombre de critiques formulées par des observateurs outrés ; mais finalement, ce n’est qu’une consigne d’équipe de plus, et ces dernières ne sont désormais plus interdites.

Mais si l’on va au bout de ce raisonnement, pourquoi Red Bull n’a-t-elle pas demandé à Mark Webber de lui aussi rétrograder de cinq places afin de renvoyer une fois de plus Alonso du mauvais côté de la piste ? Après tout, l’Australien n’est plus en lice pour le titre de champion. Mais, outre le ridicule de la situation, deux arguments de poids empêchaient la réalisation de cet acte.

Tout d’abord, Red Bull jouait encore le titre des constructeurs au matin de la course, et même s’il aurait fallu un miracle à Ferrari pour le lui contester, l’équipe autrichienne avait besoin de ses deux monoplaces pour le conquérir. Ensuite, Mark Webber a un caractère bien trempé, et il n’est pas dans ses habitudes de s’écarter pour favoriser son équipier. Rappelez-vous ses déclarations en Corée du Sud ou il affirmait après sa pole position qu’il ne ferait aucun cadeau à Vettel. Cela n’est pas non plus dans les habitudes de Red Bull de pratiquer ce genre favoritisme au contraire de Ferrari, comme son histoire récente avec Eddie Irvine et Rubens Barrichello le prouve.

Au final, Sebastian Vettel n’aurait-il pas plus de mérite à gagner le titre en se battant contre ses adversaires et sans l’aide de son équipier ? Pas si sûr. Il pilote malgré tout la monoplace la plus rapide du plateau actuel et Fernando Alonso et Ferrari ont bien besoin d’utiliser certains subterfuges pour compenser leurs lacunes en compétitivité.


Hors Piste, Ferrari et Polémique Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




29 réactions sur cet article Donnez votre avis
Unamed
Unamed :
Dans la conclusion ce serait bien de rappeler que RB utilise aussi des "subterfuge" et "interprétation du règlement" dès qu'ils peuvent également.
Mais aussi des consignes d'équipe.

Faire reculer Webber était à double tranchant. Mettre Alonso oui du coté sale mais le faire avancer d'une place également. Ils ont surtout préféré laisser Webber devant pour assuré le championnat constructeur oui ET qu'il soit un tampon.

Mais bon lâcher un papier qui dit que Ferrari sont des grands malins vicieux immoraux... et que RB sont super des bisounours dans une fusée...
Facile !
Je préfère quand les auteurs ne prennent pas partit.
Il y a 80 mois
Kevin
Kevin :
Honteux ! J'espere que felipe brillera dans une autre ecurie pour montrer a ferrari qu'il on a sous le pied
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
La plus cocasse des situations pour 2013 serait de voir un Perez faire très mal en piste à la Scuderia...
Il y a 80 mois
Zeits
Zeits :
Moi je plains juste les 3 victimes collatérales de cette pénalité, qui n'avaient rien fait pour mériter ça
Il y a 80 mois
Depy
Depy :
Ce qui est sûr, c'est que beaucoup de personnes pensent que cette décision était géniale, quoi qu'il arrive. Si on retire le point de vue humain, c'est en effet une décision géniale ! Il est bon de rappeler qu'il n'y a pas que Ferrari pour profiter des zones d'ombres du règlement. A la FIA de savoir si elle trouve ça correcte ou non.. On le saura si le règlement change ou non.

Maintenant du point de vue humain, c'est certain que c'est assez fou par rapport à Massa et aux autres victimes collatérales.


Maintenant, Je ne pense pas que Vettel mérite plus le titre qu'Alonso. Chacun à sa propre idée sur le mérite. Certains vont trouver que Vettel le mérite parce qu'il n'a pas été aidé comme Alonso l'a été et d'autres vont trouver qu'Alonso a plus combattu tout au long de la saison avec une monoplace moins performante.

De mon point de vue, ils le méritent autant l'un que l'autre mais différemment. Parce qu'excusez moi mais Alonso n'a jamais eu une monoplace performante comme Vettel... Au contraire, vu les "améliorations de Ferrari" !

Donc, je rejoins la conclusion de cet article, Alonso et Ferrari sont obligés de se battre comme ils peuvent tant c'est un combat à armes inégales une fois que RedBull à mis le doigt sur quelque chose que Vettel peut exploiter.
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
C'est un peu facile de dire ça Depy... Sachant qu'à la base c'est à Ferrari de concevoir une excellente monoplace, surtout compte tenu de leurs moyens colossaux.

Si Ferrari est obligée d'avoir recourt à des subterfuges pour compenser son manque de performance sur la RB8 elle peut s'en prendre qu'à elle même...
Il y a 80 mois
Fab007
Fab007 :
Depy : sur un plan objectif, je pense que "géniale" est un peu fort pour parler de cette décision. C'est bien vu, mais ça n'a rien de génial, ou alors le génie est vraiment à la portée de tous. Savoir compter et effectuer des additions/soustractions, ne mettons pas ça sur le compte du génie, par pitié.

Pour ce qui est du mérite, autant dire que c'est effectivement une notion bien variable et chaque camp a sa façon d'en attribuer plus à son poulain qu'à l'autre.
Reste que le classement sera le seul juge de paix, un juge froid et impartial. Et personne n'aura volé son titre.
Il y a 80 mois
patricck
patricck :
Tout est une question d'éthique. Faut-il une morale dans le sport ou tout est-il bon pour gagner?Il semblerait que comme en politique la 2° hypothèse est plus crédible. Dans ce cas, l'hypocrisie ne devrait pas être de mise et chaque écurie devrait donner les ordres qu'elle veut à ses pilotes que ce soit anti sportif ou non
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
Mérite au désespoir ou mérite à la performance ?
Il y a 80 mois
SebF1
SebF1 :
@Fab007

Le génie dans la décision de Ferrari ne réside pas tant dans la pertinence de la décision en elle-même, que dans le fait d'avoir eu l'intelligence de seulement envisager cette solution extrême. Cela peut sembler évident et simplet aujourd'hui, après les faits, mais n'avons-nous pas tous été surpris lorsque cette décision est tombée ? Ce n'était pas quelque chose de prévisible, comme l'avait été (pour moi en tout cas) le départ des stands de Vettel plutôt que de la dernière position à Abou Dabi. Après, le fait d'avoir mis cette idée en pratique ne relève, selon moi, pas du génie, quand on sait que chez Ferrari, il n'y a qu'un pas entre le fait d'imaginer une chose, aussi limite soit-elle, et l'appliquer directement sans se poser trop de questions, ce qui constitue néanmoins une qualité.

@arkansis

Que veux-tu entendre au juste ? Que Ferrari est effectivement obligée de recourir à des méthodes peu scrupuleuses mais néanmoins légales afin de compenser son manque de performance intrinséque ? Eh bien oui, c'est vrai. Cependant, des écuries comme Red Bull ou McLaren ne seront jamais à l'abri d'une monoplace loupée dans les années à venir. En supposant que cela arrive, sauront-elles, dans une situation semblable à celle de Ferrari sur ce GP, faire preuve de la même intelligence et perspicacité que la Scuderia, afin de pouvoir envisager une telle solution ? Quand on sait que McLaren n'a même pas été capable de penser à faire partir Lewis des stands en Espagne, j'ai comme un doute. En tout cas, je sais une chose : Ferrari avec la monoplace de McLaren, Red Bull ou Lotus aurait déjà remporté les deux championnats depuis un moment.
Il y a 80 mois
Depy
Depy :
@Fab007,
Génial était en effet un mot un peu fort, je l'avoue.

Le mérite, l?éthique, la manière de voir les consignes d'équipes, tout ça, ce sont des choses très variable et les gens ne pourront pas tomber d'accord sur tout, juste peut être accepter certaines choses ou non.

Maintenant je pense franchement que la Scuderia n'est plus le fer de lance de la F1 ! Pour moi, elle se situe entre la Lotus et la Mclaren. C'est encore subjectif, mais quand on ne peut pas dire que Ferrari joue la gagne à la régulière comme Redbull ou Mclaren peut le faire ! Donc, je pense qu'à ce niveau là, Alonso a plus de mérite d'en être là que Vettel qui est sur le nuage RedBull depuis 2009.

Parce qu'après tout, ce serait faire preuve de mauvaise fois que d'ignorer que Vettel à la chance d'être assis dans la RedBull alors qu'Alonso tatonne depuis 2010 dans une Ferrari très irrégulière... Il faut pouvoir comparer les perf des deux pilotes en prenant en compte l'état de forme des monoplaces. Vettel fait pôles et victoire "facilement" tandis qu'Alonso doit faire tout son possible pour rallier le podium...

Même si le strict plan comptable donnera le champion, je persiste à dire qu'Alonso a eu plus de boulot à faire pour arriver second au championnat que Vettel pour arriver premier... ;p
Il y a 80 mois
Fab007
Fab007 :
SebF1 ; reste que penser à quelque chose avant d'autres ne rend pas cette chose géniale. C'est intelligent, mais je ne vais pas crier au génie.

Depy : Vettel n'a pas volé sa place chez Red Bull me semble-t-il et puis, si Red Bull en est là, c'est peut-être grâce à Vettel, non ?

La F1 a toujours été la combinaison d'un pilote et d'une voiture, et pour l'emporter il faut avoir une bonne voiture. Qu'est-ce qu'un bon pilote ? Je laisse ça à la discrétion de chacun tant les paramètres sont nombreux.

En ce qui concerne la bonne voiture, on en revient toujours au même dans nos débats : à vous lire, j'ai l'impression que la meilleure voiture est FORCEMENT la voiture la plus rapide. Mais comme disait quelqu'un qui a marqué la F1 : "Pour arriver premier, il faut premièrement arriver". Une voiture rapide n'est absolument rien si elle ne tient pas la distance d'une course (McLaren peut en parler cette saison). Alors, certes, globalement, la Red Bull a été plus rapide que la Ferrari (même si, encore une fois, la différence entre la Ferrari de qualif et de course est assez importante, ce qui explique - aussi - les belles courses de Fernando), mais à l'inverse, la Ferrari a été la plus fiable, la plus régulière (Mclaren, Lotus et RBR ont un peu fait les montagnes russes) et s'est montrée plus à l'aise dans des conditions difficiles (Malaisie, qualif de Silverstone...). Pour te citer, ca serait "faire preuve de mauvaise foi que de l'ignorer" ;)

Après, j'avoue que je ne suis pas dans le délire "fanatico-idolatrique" d'Alonso que je constate depuis la Malaisie, c'est peut-être ce qui fausse ma vision de la saison. En me penchant légèrement en arrière, je me souviens d'un Alonso inexistant au volant d'une voiture inexistante lors de son second passage chez Renault. Chaque pilote est tributaire de la voiture qu'il conduit et, tout grand champion qu'il est, Alonso ne serait pas encore en course pour le titre si sa voiture ne maîtrisait pas mieux un domaine que celles de ses concurrents.

Il est d'ailleurs un peu dommage à mon sens d'autant insister sur Alonso et d'occulter tout le travail effectué par Massa et par Ferrari pour parvenir à transformer la voiture très moyenne des deux ou trois premières course en une voiture de prétendant au titre. J'ai l'impression incroyable, à lire certains commentaires, que Alonso se bat non seulement contre les autres équipes mais aussi contre la sienne. Ce qui est faux.
Il y a 80 mois
milano
milano :
HS : J'ai cru voir pendant le GP les ailerons de MAssa et Alonso différent et j'ai aussi lu (vrai ou faux je ne sais pas ) que Massa aurait préféré l'ancien diffuseur contrairement à Alonso , si Fab tu es courant de quelles améliorations ont bénéficié Massa et Alonso j'aimerais bien savoir .
Il y a 80 mois
Dino
Dino :
@Fab
Je plussoie à 100% !

@milano
Je ne sais pas pour les ailerons mais c'est sans doute lié au diffuseur car en effet, Ferrari a évalué un diffuseur à Idiada la semaine passée et celui-ci n'aurait pas donné entière satisfaction Ferrari. Alors qu'Alonso y est resté fidèle, Massa a préféré revenir à l'ancienne version, ce qui peut expliquer la performance en demi-teinte d'Alonso durant le week-end (comparée à celle de Massa). Le diffuseur étant différent, la gestion de l'apport en air dans le diffuseur doit sans doute aussi changer et par conséquent, ce n'est pas impossible que de ce fait, Massa et Alonso ait eu des configurations d'aileron différentes.

A noter qu'on parle de nouveau de problème de corrélation entre les résultats de la soufflerie et ceux obtenus à Idiada, mais théoriquement, Ferrari utilise une autre soufflerie que la sienne en ce moment, celle de Toyota à Cologne je crois.
Il y a 80 mois
Nioulargo
Nioulargo :
@dino@oui la sf vient régulièrement à Cologne
je confirme
Il y a 80 mois
Spookky55
Spookky55 :
@Fab

RBR en est là grâce à Vettel, RBR peut surtout dire merci au génie d'Adrian Newey parce que sincèrement, je ne pense pas que la Red Bull serait à ce niveau si le team n'avait pas ce mec avec eux!

Après que tu dis " un Alonso inexistant lors de son second passage chez Renault " heu.. 2 victoires (bon une en oubliant l'affaire du Crash Gate) et un podium, tu appelles ça être inexistant ?
Il y a 80 mois
fredoriking
fredoriking :
@ Spookky : Faut arrêter de tout mettre sur le dos de Newey. Il est certes un très grand aérodynamicien et très fin observateur du règlement mais il y a toute une équipe de gens qui travaillent sur ce modèle.

En début de saison, la RB n'était pas fringante en comparaison à la McLaren, et pourtant la RB est née de l'esprit du génie Newey. Pour remonter la pente et arriver à rattraper le retard il faut toute une équipe (pilotes compris) et pas seulement une personne.

Pour finir , il faut reconnaitre que la F1 est un sport d'équipe qui se joue sur la piste et devant les PC ou en simulation. Du coup Ferrari peut remercier la Dream Team de l'ère Schumacher, Williams Patrick Head etc etc. Ca a toujours était comme ça, il faut savoir s'entourer des bonnes personnes à tout les postes.

Concernant 2008 , la saison est assez transparente : certes 1 victoire légitime mais beaucoup d'arrivée hors des points ou à la 8ème place. En 2009 , c'est encore pire avec juste un ou deux podium et quelques points ça et là. Donc oui même Alonso ne peut grand chose quand la voiture est vraiment en dessous.
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
On peut dire exactement la même chose pour la Renault de 2005 et 2006 qui étaient vraiment dominatrices et très bien conçues. Il y avait aussi le mass dumper qui compensait le phénomène de pompage du train avant lors des freinages ou accelérations.
D'une un pilote est très rarement champion sans la monoplace qui va bien, deuxièmement compte tenu des performances moindres de Webber c'est trop facile de minimiser le travail de Vettel au profit de la RB8 et des ingénieurs.
Il y a 80 mois
Steve
Steve :
"Concernant 2008 , la saison est assez transparente : certes 1 victoire légitime mais beaucoup d'arrivée hors des points ou à la 8ème place. En 2009 , c'est encore pire avec juste un ou deux podium et quelques points ça et là. Donc oui même Alonso ne peut grand chose quand la voiture est vraiment en dessous."

Je veux bien qu'on donne son avis mais on ne peut pas occulter des faits averés :

2008 : 5e du championnat (12 fois sur 18 dans les points) et devant des pilotes mieux équipés comme Heidfeld et Kovalainen.

2009 : 9e du championnat (sa saison la plus pauvre en résultats indéniablement mais quand même 8 fois dans les points sur 17 GP) avec une voiture dont l'écurie termine 8e du championnat constructeurs...

Les directeurs d'écurie en voudraient bien plus souvent des pilotes qui "ne peuvent grand chose quand la voiture est vraiment en dessous."
Il y a 80 mois
Steve
Steve :
Suite :

Attention je ne dis pas qu'Alonso est un surhomme.
Je suis d'accord avec Fab sur le fait qu'un pilote (quelqu'il soit) ne peut rien faire avec une mauvaise voiture. La Renault de 2009 n'a rien à voir avec la F2012 (depuis Barcelone).
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
" La Renault de 2009 n'a rien à voir avec la F2012 (depuis Barcelone). "

ça j'ai du mal à penser que beaucoup le conçoivent.
En début de saison la F2012 était très moyenne, derrière même la Mercedes.
Désormais et depuis la mi-saison la voiture est devenue correcte. Pas excellente mais correcte. Surement loin de la notion de brouette que l'on pouvait avoir.
Elle est largement meilleure qu'une F60 (ça c'est sûr).

Quant aux résultats de Massa, on ne connait pas à quel degré la F2012 a été conçue autour d'Alonso, donc difficile d'évoquer le sujet entre Alonso le surhomme ou Massa le catastrophique.
Il y a 80 mois
Steve
Steve :
Je reformule :

La Renault 2009 et la Ferrari des 4 premiers GP de 2012 sont comparables (accession difficile en Q3 et pas baucoup mieux que 6 ou 7 en course).

La F2012 s'est nettement améliorée à partir de Barcelone (elle joue le podium depuis cette course).

C'est plus clair maintenant ?
Il y a 80 mois
Depy
Depy :
Difficile de répondre de manière précise à ce qui fut écrit après mon passage.

Néanmoins, je suis d'accord pour dire que pour qu'une équipe ou un pilote gagne, il faut les bonnes personnes aux bons moments. Dans les émotions que je peux ressentir, je compare Vettel/Rbr à Schumacher/Ferrari au début des années 2000.

Maintenant, autant Arkansis peut dire qu'on ne sait pas à quel degré la monoplace fut construire autour d'Alonso, autant on peut dire le même par rapport à Vettel. Donc, il est bon de pouvoir prendre du recul par rapport à Massa et Webber.

De mes souvenirs, la Renault de 2009 fut la pire monoplace d'Alonso... Je n'ai suivi Alonso qu'à partir de 2003.

Une chose est sûre, en 2008, Alonso à fait une très belle saison et a terminé "meilleur des autres". Inutile de revenir sur un certain épisode nocture, les points au classement sont scellés.

Il est par contre très clair que la Ferrari n'est ni une machine a gagner, ni une brouette... Ce n'est juste pas ce qu'on attend de Ferrari. Sauf pour ceux qui aiment voir une écurie se viander comme du jambon !


Maintenant, on m'a demandé de prouver qu'Alonso avait des soucis lors de qualifs de ce grand prix pour expliquer l'écart de performance... Même si ce n'était pas un souci comme j'ai pu le décrire, il y a en effet quelque chose pour expliquer le fait que Massa soit mieux placés pour une fois. Je ne m'explique par contre pas le choix d'Alonso...
Il y a 80 mois
milano
milano :
Depy : Il faut aussi arrêter de croire au père noêl et sous entendre un problème quelqu ' il soit dés que Alonso est moins rapide que Massa , je te rappelle juste que Massa de 2006 à 2008 était trés bon , et puis on a pu le voir en course Felipe à juste était meilleur que Alonso sur ce weekk end américain .

Je ne remet pas en cause tes propos ni le fait que tu soit fan d'alonso mais il arrive que Massa soit plus rapide que lui il faut que tu l'accepte .
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
De toute manière pour Massa l'année 2013 parlera, elle sera soit une renaissance, soit son chemin de croix.

Si pendant plusieurs fois Massa se qualifiera devant Alonso, il ne faudra pas dire qu'Alonso a eu des soucis sans arrêt en qualification.

Histoire de faire plaisir à Depy sur l'histoire de la qualification ratée, on peut laisser à Alonso le bénéfice du doute...

Donc à voir dans une monoplace qui lui conviendrait mieux (à condition que Ferrari fasse l'effort de concevoir la monoplace autour de DEUX pilotes, mais ceci est un autre problème...)
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
" Maintenant, autant Arkansis peut dire qu'on ne sait pas à quel degré la monoplace fut construire autour d'Alonso, autant on peut dire le même par rapport à Vettel. Donc, il est bon de pouvoir prendre du recul par rapport à Massa et Webber. "

Sauf que Webber parvient à gagner avec la même monoplace que Vettel, chose que ne parvient pas à faire Massa par rapport à Alonso...

Alors toujours l?éternelle question, cette saison Alonso a t'il été le surhomme ?
Massa a t'il été réellement mauvais ?
Ou est-ce la F2012 trop conçue et optimisée pour Alonso ?
Il y a 80 mois
milano
milano :
Il y a 2 arkansis ? ou tu te parle à toi même :D .


Massa fait 2 au japon , et puis il faut noté tout de même que Alonso a gagné 3 fois oui mais depuis le retour au business de RBR il ne gagne pas , donc la 2eme place de Massa au japon peut être considéré comme une victoire vu que même l'as du pilotage avec qui une catheram pourrait joué le titre n'arrive pas à gagné depuis .
Il y a 80 mois
arkansis
arkansis :
J'ai citer Depy, je m'en excuse.
Il y a 80 mois
milano
milano :
oui oui c'est moi j'ai fumer un truc la :)
Il y a 80 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.