> > > > La FIA fait de la place pour un Grand Prix européen au calendrier 2013

La FIA fait de la place pour un Grand Prix européen au calendrier 2013

Au soir de la réunion du Conseil Mondial de la FIA, organisée à Istanbul, la saison 2013 devrait bel et bien compter 20 épreuves. En effet, en avançant le Grand Prix d’Allemagne d’une semaine, la FIA ouvre officiellement la voie à l’introduction d’un nouveau Grand Prix en Europe, le 21 juillet 2013. La Turquie pourrait revenir au calendrier alors que Red Bull n’écarte pas l’éventualité d’un retour du Grand Prix d’Autriche à plus ou moins longue échéance.

© LAT - La Turquie pour remplacer le New Jersey en 2013 ?© LAT - La Turquie pour remplacer le New Jersey en 2013 ?

Suite au report du Grand Prix d’Amérique à 2014, le calendrier du championnat du monde de Formule 1 2013 ne comptait plus que dix-neuf épreuves. La place ainsi laissée vacante attirait certaines convoitises, notamment pour l’organisation d’un Grand Prix de France qui ne devrait cependant pas voir le jour, tout du moins à en croire le pessimisme récemment affiché par Alain Prost.

Selon toute vraisemblance, cependant, il y aura bel et bien vingt courses au programme en 2013. En effet, lors de la réunion du Conseil Mondial de la FIA qui s’est tenue aujourd’hui, à Istanbul, l’instance dirigeante des sports mécaniques a décidé d’avancer au 7 juillet 2013 la date du Grand Prix d’Allemagne – qui se déroulera donc une semaine après le Grand Prix de Grande-Bretagne – afin de réserver la date du 21 juillet pour l’organisation d’une autre épreuve européenne, « sujette à l’approbation de l’Autorité Sportive Nationale concernée ».

Voilà donc de quoi ouvrir la porte au retour du Grand Prix du Turquie qui semblait se dessiner un peu plus chaque jour, depuis quelques temps. D’ailleurs, cette semaine, l’homme d’affaires turc Varul Ak, qui dispose d’un contrat de location du circuit pour onze ans, a révélé être en discussions avec Bernie Ecclestone pour l’organisation d’un Grand Prix : « Monsieur Ecclestone cherche un contrat de sept ans. Il m’a dit qu’il voulait 26 millions de dollars pour la tenue d’une course, mais il a dit qu’il était prêt à faire un petit sacrifice par rapport à ce chiffre. Je vais mettre 5 millions de dollars de ma poche. Je ne raisonne pas en termes de retombées financières ici. Le gouvernement va contribuer à hauteur de 13,5 millions de dollars. Par conséquent, nous ne sommes pas encore tout à fait arrivés au bout. »

Bernie Ecclestone, dont le journal turc Hürriyet faisait l’un des prétendants à la location du circuit stambouliote, n’a d’ailleurs pas caché son intérêt : « C’est un sujet que nous serions ravis de discuter avec ces responsables. Nous aimerions vraiment revenir en Turquie. » Cependant, bien que populaire auprès des pilotes et des passionnés de Formule 1, notamment pour son désormais légendaire virage à triple points de corde, le circuit turc n’a cependant jamais véritablement su attirer les foules, n’enregistrant par exemple que 36.000 entrées en 2009. C’est d’ailleurs suite à l’échec des négociations entre les organisateurs et Bernie Ecclestone, concernant les droits versés pour la tenue de l’épreuve, que l’épreuve avait disparu du calendrier en 2012.

Le nouveau bailleur de l’Istanbul Park se montre cependant des plus optimistes concernant la fréquentation du Grand Prix de Turquie, s’il venait effectivement à réapparaître au calendrier du champion du monde : « J’ai garanti [à Bernie Ecclestone] un minimum de 50.000 spectateurs le jour de la course mais je m’attends davantage à 80.000 personnes. Nous espérons avoir une réponse positive de M. Ecclestone la semaine prochaine. »

D’autres pistes sont cependant envisageables, menant notamment du côté de l’Autriche où Sebastian Vettel a confié cette semaine qu’il aimerait voir l’organisation d’un Grand Prix sur le Red Bull Ring – anciennement A1-Ring – qui avait accueilli la catégorie reine jusqu’en 2003 et est de nouveau homologué pour la F1 : « J’étais là le jour de l’inauguration et j’ai eu la chance d’y rouler. La piste est complètement compatible avec la Formule 1. Je ne sais pas pourquoi nous n’y allons pas. Pour nous, ça serait super qu’il soit notre Grand Prix à domicile, » a ainsi confié le triple champion du monde en titre au site autrichien laola1.at, lors d’un évènement organisé à Graz.

Pour sa part, Helmut Marko, éminence grise de Dietrich Mateschitz, n’écarte pas, lui non plus, l’éventualité d’un retour d’un Grand Prix d’Autriche même si ce n’est pas véritablement à l’ordre du jour : « Pour le moment, l’économie mondiale est tout simplement en plein essor en Asie et en Amérique du Sud. [En F1,] il y a des droits de l’ordre de 20 à 30 millions de dollars à payer, alors chacun doit simplement se poser la question du financement. Mais avec Mateschitz, on ne peut jamais dire jamais. Attendons de voir comment ça se développe. Il y a des endroits comme la Corée où le circuit n’est pas terrible, où il n’y a qu’un seul hôtel et où il est difficile de se déplacer. Des endroits comme ça ne vont pas durer. »

Calendrier 2013 provisoire :


- 17 Mars : Australie
- 24 Mars : Malaisie
- 14 Avril : Chine
- 21 Avril : Bahreïn
- 12 Mai : Espagne
- 26 Mai : Monaco
- 9 Juin : Canada
- 30 Juin : Grande-Bretagne
- 7 Juillet : Allemagne
- 21 Juillet : A annoncer
- 28 Juillet : Hongrie
- 25 Août : Belgique
- 8 Septembre : Italie
- 22 Septembre : Singapour
- 6 Octobre : Japon
- 13 Octobre : Corée du Sud
- 27 Octobre : Inde
- 3 Novembre : Abu Dhabi
- 17 Novembre : Etats-Unis
- 24 Novembre : Brésil


Calendrier, FIA et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.