> > > > Officiel : Max Chilton succède à Charles Pic chez Marussia en 2013

Officiel : Max Chilton succède à Charles Pic chez Marussia en 2013

Ce n'était plus qu'un secret de polichinelle mais c'est désormais officiel : Max Chilton sera le coéquipier de Timo Glock chez Marussia, en 2013. Promu pilote de réserve au sein de l'écurie anglo-russe suite à l'accident de Maria de Villota, en juillet dernier, le Britannique succédera ainsi à Charles Pic, parti chez Caterham.

© LAT - Max Chilton entre dans la cour des grands en 2013© LAT - Max Chilton entre dans la cour des grands en 2013

Après que Nikolay Fomenko, co-propriétaire de l’écurie Marussia, ait confié aux médias russes que Max Chilton « [remplacerait] Charles Pic l’année prochaine », l’écurie anglo-russe a officialisé la titularisation du Britannique pour 2013, offrant ainsi à Timo Glock un quatrième coéquipier différent en autant de saisons.

Promu pilote de réserve chez Marussia, en septembre dernier, suite à l’accident de Maria de Villota, le natif de Reigate sautera ainsi dans le grand bain la saison prochaine après avoir usé ses fonds de culotte en GP2 Series : « Nous sommes ravis d’accueillir Max en tant que pilote de course chez Marussia pour la saison 2013. Nous avons passé beaucoup de temps à évaluer ses performances en 2012, à la fois dans notre propre voiture, lors de séances d’essais, mais aussi depuis le muret des stands puisque nous avons suivi de près ses progrès, parmi les autres membres de notre réservoir de jeunes talents, lors des courses de support des Grands Prix, » déclare John Booth, le directeur de l’écurie Marussia, dans le communiqué officiel de l’écurie.

Pour sa part, Max Chilton ne trouve pas les mots pour exprimer ce qu’il ressent : « Ça arrive au terme de ce qui a été une année fantastique pour moi. Mes pole positions et victoires en GP2, mes performances lors des Essais Jeunes pilotes et lors des Essais Libres 1 à Abu Dhabi, ont donné à chacun confiance en ma capacité à concourir au plus haut niveau des sports mécaniques. Je suis très chanceux d’avoir passé les six dernières courses avec Marussia en tant que pilote de réserve, ce qui signifie qu’au lieu de prendre le train en marche, je suis déjà à bord, à mon aise avec les gens, la culture, les systèmes et, évidemment, avec le package 2012. Depuis le Grand Prix du Japon, j’ai suivi de très près l’incroyable engagement et la détermination de réussir qui a incité chacun dans l’équipe à pousser jusqu’à la toute dernière course. Je me sens très chanceux de pouvoir débuter ma carrière en Formule 1 avec ce groupe de personnes. »

Quatrième du championnat GP2 2012 et auteur de deux pole positions pour autant de victoires – en Hongrie puis à Singapour -, Max Chilton a ainsi convaincu la direction de Marussia de lui accorder sa confiance pour succéder à Charles Pic : « Nous nous sommes sentis suffisamment confiants en ses capacités et en son potentiel pour le désigner comme pilote de réserve en septembre et, depuis lors, son développement a été rapide dans tous les domaines. D’abord et avant tout, il s’est montré extrêmement habile avec la voiture. Plus récemment, à Abu Dhabi, il a été mis à l’essai dans un environnement compétitif, ce qui lui a donné l’opportunité de démontrer son rythme absolu et sa consistance sur un seul tour. Nous avons simplement vu à quel point il a progressé depuis les essais de Silverstone, durant l’été, et par la suite avec la succession des courses de GP2, lorsqu’il a réalisé deux pole positions et deux victoires. De plus, Max s’est très rapidement intégré au sein de l’équipe grâce, en partie, au fait qu’il soit quelqu’un de dynamique et d’affable que nous avons apprécié avoir parmi nous. En s’intégrant à notre environnement technique lors des week-ends de course des trois derniers mois – tout en jouant un rôle significatif dans le simulateur –, Max a déjà trouvé ses marques. »

Cependant, en attendant de prendre part aux essais hivernaux, le jeune homme de 21 ans n’entend pas se reposer sur ses lauriers : « Les essais de pré-saison ne sont que dans quelques semaines, alors mon objectif désormais est de continuer ma préparation physique tout en passant autant de temps que possible à travailler avec l’équipe technique pour aider à développer la voiture que je conduirai pour la saison de mes débuts en Formule 1. »

Il y a quelques mois était évoquée une éventuelle prise d’intérêt au capital de l’écurie Marussia par le père de Max Chilton, Grahame Chilton, vice-président du groupe d’assurance Aon, dont la fortune était estimée, en 2011, à près de 115 millions d’euros. Si pour l’heure, l’implication du père de Max Chilton dans l’écurie reste à confirmer, il n’en demeure pas moins que, selon diverses sources, la promotion du fils de Grahame Chilton s’accompagne d’une "dot" estimée à 11,5 millions d’euros.


Marussia, et Transferts Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Helder M
Helder M :
hummmm la photo de Chilton... Rosberg va avoir de la concurrence ! J'ai quand même eue un doute sur le sexe de ce pilote en voyant la photo prise :)
Il y a 69 mois
Sid
Sid :
Encore un pilote payant, encore un fils à papa millionnaire...!! Ce n'est plus de la F1, c'est le Cricket Club!! J'espère au moins qu'il saura se bouger devant les drapeaux bleus...
La question que je me pose, c'est si aujourd'hui un pilote peut espérer encore accéder à la F1 sur la base de ses compétences et pas seulement grâce aux millions de ses sponsors ou de sa famille...??
Il y a 69 mois
alex
alex :
sid, certes il en f1 en très grande partie grace a l'argent, mais il ne faut pas oublier que l'argent n'enlève rien au talent, regardes grosjean, c'est l'un des pilotes les plus talentueux au monde, et pourtant il en f1 en partie grace a total. La f1 a toujours fonctionné comme ainsi, nous ne pouvons pas blamer les écuries, car elles ont besoins d'argent, elle aimerait aussi ne pas avoir a recrtuter des pilotes que pour l'argent. Mais tu prends le cas de marussia, c'est une toute petite écuries qui ne pourras esperer mieux que la 10ème place au classement des construteurs, puisque il marquerons 0 points, la 10ème place se joueras par rapoport a l'équipe qui aura réaliser la meilleur place lors e l année pendant un gp. Donc marussia n'as bsoin que d'un pilote talentueux, et il s'agit de glock, l'autre n'est la que pour son argent, mais il est égalenment très important, car avec son argent, l'écurie va pouvoir développer la voiture, investir dans des infrastructures...
Il y a 69 mois
Aifaim
Aifaim :
Un pilote n'a pas à s'excuser d'être soutenu par sa famille ou un sponsor s'il est au niveau (rappel : Il lui faut la licence). Et, a priori, Chilton remplit les conditions avec sa 4e place au championnat GP2 et 2 victoires (crois-je). Cela n'a pas toujours été le cas dans le passé si d'aucuns n'ont été QUE ridicules, le pauvre Paletti (sur Osella) l'a payé de sa vie au départ du grand prix du Canada 1982. D'une manière générale, le sport auto est un sport cher et, à chaque échelon, des garçons au talent prometteur s'arrêtent, faute de moyens. Si les uns ou les autres avez l'occasion de lire des revues d'il y a 10 ans, vous verrez un nombre incroyable de "disparus"... Je me suis adonné hier à un petit jeu : Trouver 22 pilotes aptes à remplacer les titulaires 2013. Amusant et instructif...
Il y a 69 mois
Sid
Sid :
@Alex et @Aifaim

Je vois ce que vous voulez dire, l'argent a toujours fait partie de la F1, du mythe même, si je puis dire, surtout si l'on pense à Monaco hier et Abu Dhabi aujourd'hui... Mais disons qu'avant, j'avais l'impression que l'on regardait d'abord les compétences du pilote et ensuite on regardait l'épaisseur de son portefeuille... Aujourd'hui, j'ai plus l'impression que l'on regarde d'abord son portefeuille et ensuite on examine ses compétences... C'est dommage, un pilote comme Kova va partir alors qu'il a fait une belle saison, meilleure que celle de Petrov, sur une voiture de bas de tableau...
Dans tous les cas, j'espère que Chilton va nous prouver qu'il mérite sa place en F1...
Il y a 69 mois
Aifaim
Aifaim :
Sid, c'est à peu près ça : Il fut un temps où un team allait voir un sponsor en lui disant :"Avec X millions de dollars, je peux avoir tel(s) pilote(s), donc de plus grandes chances de gagner et donc de rentabiliser votre investissement." Aujourd'hui, on demande aux pilotes d'aller voir eux-mêmes les sponsors ... sauf pour les plus grosses pointures du plateau pour lesquels la démarche initiale fonctionne encore.
Il y a 69 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.