Pirelli : Le tour du circuit de Sakhir

Avant le Grand Prix de Bahreïn, Pirelli présente le circuit de Sakhir et les contraintes qu’il impose aux gommes italiennes alors que, comme en Chine, les écuries disposeront des pneus tendres et médiums qu’elles devront cependant exploiter dans des conditions bien plus exigeantes.

Bahreïn sera le premier des trois circuits que Pirelli visitera pour la première fois en Grand Prix cette saison, avec le tracé allemand d’Hockenheim et le circuit du Grand Prix des Etats-Unis. Le manufacturier italien a cependant déjà de l’expérience sur le tracé de Sakhir, qu’il a déjà testé à deux reprises en préparation du retour en F1, en décembre 2012 et en janvier 2011. Lors de la première occasion, les essais furent interrompus par une tempête de sable ayant balayée la piste et empêché les monoplaces de rouler. Une situation illustrant l’une des caractéristiques principales du tracé mid-oriental, situé au milieu du désert.

Le sable vient souvent se mêler aux paramètres et dégrade l’adhérence en piste, cependant il est très difficile de prédire quand et où. Pirelli apporte ce weekend les composés P Zero Blanc medium et P Zero Jaunes tendre à Bahreïn ; la même combinaison que celle utilisée en Australie et en Chine.

Le tracé de Sakhir disposera de son déroulement de 5,412 km original, après avoir utilisé un tracé allongé lors de la dernière édition, en 2010. Les 15 virages, couplés à la largeur de piste évolutive, proposent de nombreuses opportunités de dépassements. La traction et le freinage constituent les plus gros challenges du circuit, où les monoplaces passent de 315 km/h à 65 km/h en seulement 130 mètres et trois secondes au premier virage (générant 5G de forces sur les pneus). Le sable environnant signifie que la piste peut être extrêmement sale, -particulièrement au début du weekend- et il est important pour les pilotes de demeurer sur la trajectoire, notamment sur la zone rapide et courbée de l’enchaînement des virages 4 à 7.

Publiée le 17 Avril 2012 à 14h11





Robert Kubica aurait repris le volant d'une voiture de rallye Interview de Grosjean après le GP du Bahreïn








Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.