> > > > Lancement de la Sauber C32 : immersion à Hinwil

Lancement de la Sauber C32 : immersion à Hinwil

Fan-F1.com était présent à Hinwil pour le lancement de la nouvelle monture 2013 de l'équipe Sauber, la C32. Revivez les moments les plus importants de cet événement, comme si vous y étiez.

© Sauber - Fan-F1 était au coeur de l'action à Hinwil© Sauber - Fan-F1 était au coeur de l'action à Hinwil

Etant donné que la réglementation technique a été très peu évolué, la Sauber C32 est une évolution de la précédente monture, qui a permis aux hommes d'Hinwil d’obtenir trois podiums au cours de la saison.

La première à monter sur l’estrade fut Monisha Kaltenborn, désormais PDG et co-actionnaire de l’écurie suisse. Celle dernière montrait son émotion, sous le regard protecteur de Peter Sauber, toujours pré-occupé par l’écurie qu’il a fondée il y a plus de deux décennies : « C'est la première fois pour Peter et moi que nous inversons les rôles. Être PDG ne change pas grand chose à mon travail quotidien mais cela rajoute de la pression. Mais c'est quelque chose qui me motive énormément et j'ai donc hâte que nous commencions cette nouvelle saison. »

Ensuite, ce fut au tour des deux nouveaux pilotes titulaires, Nico Hülkenberg et Esteban Gutiérrez, de faire leur apparition sur la scène. C’est à eux qu’est revenu l’honneur de soulever le voile sur leur monoplace de l’année. La première chose qui a sauté aux yeux, outre la domination du gris dans sa nouvelle livrée, est l'étroitesse des pontons de la C32, largement plus que ceux de ses concurrentes déjà présentées jusqu’à aujourd’hui.

Matt Morris, le directeur technique, a ainsi expliqué que ce choix avait été fait très en amont du développement de la C32 puisqu’il conditionne tout le flux d’air vers l’arrière de la monoplace. L’équipe technique s’est donc concentrée sur cet aspect dès le mois de juillet afin de l’optimiser au fil des mois : « Cela a été un véritable challenge de tout faire rentrer dans un espace aussi petit, surtout que la voiture devait toujours pouvoir passer les tests de la FIA. Nous avons également beaucoup travaillé sur le refroidissement, qui sera essentiel lors des courses chaudes comme celles que nous avons en début d'année. »

A l’instar de ce qui a été fait l’an dernier, le design de la C32 a pour objectif d’être évolutif facilement et à peu de coûts : « De nouvelles pièces, surtout sur l’arrière, feront leur apparition dès les essais de Barcelone ainsi qu’à Melbourne. Nous avons voulu développer une voiture qui a l’air agressive et une voiture agressive sur la piste. Ce que nous avons cherché à faire a été de nous fonder sur nos forces de l’an passé et d’enlever nos faiblesses. Le problème quand vous cherchez les deux ou trois derniers dixièmes, c’est que votre voiture peut devenir très difficile à gérer. Cela nous est arrivé l’an dernier : lors de certaines courses, nous étions en très bonne position, d’autres fois, nous étions en fond de grille. C’est quelque chose que nous ne voulons pas reproduire : nous voulons avoir une voiture compétitive sur tous les circuits. »

Afin de prouver, si besoin en était, sa volonté de tout donner dans les semaines qui précédent Melbourne, votre serviteur est ainsi en train de travailler avec la soufflerie tournant à plein régime afin de tester les dernières évolutions de différentes pièces de l'écurie.

L’an dernier, Sauber et ses pilotes étaient réputés pour leur gestion des pneumatiques. C’est l’une des forces que l’écurie a voulu renforcer : « Lors des essais libres du Brésil, Pirelli nous a fourni des pneumatiques aux spécifications 2013. De ce que nous avons alors constaté, nous ne sommes pas particulièrement inquiets quant à leur gestion lors de cette nouvelle saison. »

Lors de la conférence de presse qui a suivi le dévoilement de la monoplace, Nico Hülkenberg est revenu sur les changements qu’il a observé par rapport à ses deux précédentes écuries : « C’est la première écurie non-britannique pour laquelle je vais courir en F1. Cela modifie donc l’approche que j’ai de travailler avec les ingénieurs car il y a beaucoup de nationalités représentées. Je peux également parler dans ma langue maternelle, ce qui n’est pas désagréable. »

Pour Esteban Gutiérrez, qui a été pendant deux saisons le troisième pilote de l’écurie, 2013 constitue, bien entendu, un grand pas en avant : « Pendant deux ans, j’ai pu observer le fonctionnement de l’écurie et des ingénieurs. Même si j’étais pleinement impliqué, j’étais tout de même un peu à l’extérieur. Maintenant, c’est moi qui suis au centre de l’action. Mon objectif de l’année est donc d’apprendre, surtout que je ne connais pas un tiers des pistes. Mais je ne suis pas en F1 juste pour être en F1 : je suis là pour réussir en F1 ! Et pour réussir, il faut être constant, il faut réaliser de bons résultats régulièrement. C’est ce que je veux faire cette année. »

Cette saison, c’est Robin Frinjs, qui va jouer le rôle de troisième pilote. Contrairement à son prédécesseur, qui était assuré d’un poste en GP2 au sein de l’écurie Lotus, ce n’est pas (encore) son cas. : « Comme il n’y a pas de travail de simulateur et que, pour l’instant, il n’est pas prévu que je roule le vendredi, je cherche à avoir un programme en compétition. Mais comme vous le savez bien, de nos jours, l’argent est ce qu’il y a de plus important. Donc pour l’instant, je suis simplement en discussion avec plusieurs équipes de GP2 mais je ne suis pas encore fixé sur ce que je vais faire l’année prochaine. Donc pour l’instant, je vais chercher à apprendre le plus possible des deux pilotes titulaires. »

La question des fonds est également au centre des préoccupations de Monisha Kaltenborn : « Pour toutes les équipes privées, le financement est essentiel puisque c’est ce qui permet de développer les milliers d’idées qu’ont nos ingénieurs. Mais le contexte économique mondial actuel n’est pas favorable et nous devons donc faire encore plus d’efforts pour nous permettre d’être là où nous le souhaitons. »

Une des questions qui était sur toutes les lèvres était évidemment la préparation de l’équipe pour 2014. Est-ce que la question de son motoriste est déjà tranchée ? « Nous avons un partenariat avec Ferrari depuis dix ans mais, à l’heure actuelle, même eux ont encore des questions sur ce moteur. Mais je veux être le plus clair possible : Nous ne parlons qu’avec Ferrari pour 2014 ! » Cela a le mérite d’être limpide alors que des questions se posent sur la continuation de la fourniture des moteurs aux autres écuries clientes de Maranello : Toro Rosso pourrait être tentée de rejoindre le clan Renault afin de bénéficier de l’expertise de Red Bull. Dans le même temps, Ferrari pèse de tout son poids pour imposer Jules Bianchi chez Sahara Force India, avec à la clé, un éventuel contrat de fourniture de moteurs.

Autre sujet brulant pour Monisha Kaltenborn : les Accords Concorde. Ceux-ci n’ont pas encore été définitivement signés mais cela ne semble pas la contrarier outre mesure : « C’est une situation que nous avons déjà connu dans le passé. Avant les précédents Accords, nous étions restés près d’un an et demi sans contrat signé. Mais il serait souhaitable de trouver un accord rapidement afin de donner de la visibilité aux autres parties prenantes. Les fans sont un acteur important de notre sport et il est important qu’ils sachent où nous allons. Cela nous permettra de nous concentrer sur les acquis que nous avons et d’aller au-delà. Nous devons montrer que la F1 s’adapte aux difficultés économiques actuelles. »

Afin d’illustrer sa stratégie de communication en direction de ses nombreux fans, Sauber a ainsi mis en place une compétition qui a permis à d’heureux gagnants d’assister en direct à l’événement d’aujourd’hui. Ceux-si ont ainsi pu voir et parler avec les trois pilotes, très accessibles tout au long de l’événement, que ce soit pour les médias présents que pour les fans.


Photos Présentation 2013 : Sauber dévoile la C32

Photo AP9R0297_01-1024.jpg
Photo AP9R0343_01-1024.jpg
Photo AP9R0379_01-1024.jpg
Photo EG_FullBody_03-1024.jpg
Photo EG_UpperBody_01-1024.jpg
Photo Helmet_EG_Side_Front_01-1024.jpg
Photo Helmet_EG_Side_Left_01-1024.jpg
Photo d_reinhard_carlaunch_300dpi036_01-1024.jpg
 


, Lancement et Sauber Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




15 réactions sur cet article Donnez votre avis
Depy
Depy :
Personnellement, j'ai l'impression que la livrée donne un effet HRT ++, pas vous ?
Il y a 86 mois
dabass44
dabass44 :
la photo est peut être trompeuse, on ne voit pas la voiture sous tous les angles mes les pontons latéraux ont en effet l'air très petit; espérons pour eux qu'ils n'auront pas de problèmes de températures. Apparement eux comme les autres ont décidé d'un arrière moins large, es-ce pour user moins la gomme au vue de l'annonce de pirelli qui compte attendrir d'avantage leurs composé?
Il y a 86 mois
Dino
Dino :
Ils ont expliqué que l'idée de ces pontons leur est venu lorsqu'ils ont reçu la voiture accidentée de Pérez à Monaco, en 2011. Depuis ils ont cherché comment réduire au maximum la taille des pontons.
Il y a 86 mois
Chopper
Chopper :
Petites questions techniques:1) Qu'est-ce que les pontons ?
2)De quelle façon distingue t-on les 2 types suspensions visuellement ?

Merci de votre aide
Il y a 86 mois
Adelin
Adelin :
Comme toutes les voitures de cette année : superbe
Je sais que ça n'intervient pas dans les preformances mais dans cette période de l'année, il n'y a que ça à dire...
Il y a 86 mois
arkansis
arkansis :
Les dernières traces de BMW sur les monoplaces de Hinwil était ce bleu qui a désormais disparu.
Si elle avait plus de blanc elle me ferait plutôt penser à une Honda. Enfin bref là n'est pas le plus important !
J'aime beaucoup le concept pris par Sauber. C'est plein d'audace et pour progresser c'est ce qu'il faut.
Il y a 86 mois
arkansis
arkansis :
@ chopper

Les pontons sont les ouïes latérales qui logent les radiateurs de refroidissement moteur.
Plus ils sont petits et meilleurs sera l'aero mais moins performant sera le refroidissement. Il y a donc un compromis à faire entre la taille et la forme des pontons lors du développement.
Ça me rappelle la BGP001 qui avait des pontons très fins mais qui étaient la cause d'un refroidissement moteur délicat, surtout que la baie moteur était conçue autour du bloc Honda et non Mercedes ce qui causa quelques soucis sur la monoplace, enfin bref que de bons souvenirs cette monoplace devenue une légende pour moi.

Pour distinguer les types de suspensions, si le bras en carbone de suspension pointe vers le bas par rapport museau alors c'est de type à tirants. Si c'est vers le haut alors c'est un système à poussoirs.
Un des avantage des tirants c'est que d'un point de vue aéro cela respecte plus la forme des ouvertures des pontons ce qui en théorie est meilleur pour l'écoulement des flux vers les pontons.
Il y a 86 mois
Chopper
Chopper :
@Arkansis: Merci pour les explications, juste une dernière question, Pourquoi trouve t-on plus de suspension à poussoirs que des à tirants (ou peut être l'inverse...) sur les F1 ?

En tout cas merci à toi pour ces éclaircissement et merci Fan f1 de nous laisser l'opportunité d'avoirs ces intéressantes conversations !
Il y a 86 mois
La rédac'
La rédac' :
@Chopper
Concernant les suspensions à tirants, nous y avions consacré un article, l'année dernière qui, nous l'espérons, vous permettra de trouver réponses à vos questions : www.fan-f1.com/f1/2012/actualite/12449-F1-Le-retour-des-suspensions-a-tirant.html
Il y a 86 mois
pignon
pignon :
Elle aurait mérité pour la photo un mur de fond d'une autre couleur. En tout cas les nez ont subi un passage en chirurgie esthétique....sympa!
Il y a 85 mois
Chopper
Chopper :
@ la rédac: merci pour cet article assez complet.
Il y a 85 mois
jerry
jerry :
Lotus et Sauber dans une moindre mesure sont doués pour faire des bonnes monoplaces avec des concepts parfois repris par les grandes écuries.
Bref avec moins de moyen ils font bien, je pense vraiment que la Lotus va surprendre.
Pour Mercedes, il se la joue modeste pour éviter toute déconvenue mais souvenez vous qu'ils ont laissé de coté le développement de la Mercedes 2012 au milieu de l'été (c'est tôt), pour se servir des derniers GP comme séances d'essai géantes.
Deuxièmement, leur recrutement ne fait pas rire et ils disposent seulement maintenant des équipements et personnels équivalents aux Ferrari Red-Bull et Mac Laren.
Pour finir la stabilisation des régles fait que les monoplaces sont des évolutions de 2012, Brawn avait lui même dit en pleine saison que le problème de perf venait de la base de la monoplace, à savoir le chassis et son empattement.
C?est pourquoi ils ont une énorme marge de progression possible cette hiver à ce niveau et du gain "facile".
La vitesse du développement sur l'année a été leur faiblesse et ils disent que cette année sera plus active dans la course au développement.
Bref, je me méfierai d'eux et contrairement à certains je ne pense pas que l'ordre de l'an dernier restera comme cela en 2013 .


Il y a 85 mois
Adelin
Adelin :
Ehh !! Mais il y a quand même une sorte de nez cassé quand on voit la voiture de haut !!! Quelqu'un l'avait vu ? Je viens de le remarquer en voyant les nouvelles photos qui ont été publiées...
C'est original ;-)
Il y a 85 mois
QuentinF1
QuentinF1 :
@Adelin , oui je l'avais remarquer !! Ce nez cassé est même très présent mais on ne le voit pas de côté car des "montant" remontent en régulier mais à l'intérieur le nez cassé n'est pas caché !!!
Il y a 85 mois
QuentinF1
QuentinF1 :
On le voit parfaitement ici : www.auto-motor-und-sport.de/bilder/sauber-c32-fuer-die-f1-saison-2013-6582400.html?fotoshow_item=4

La STR8 confirme l'embellissement des monoplaces !!! Elle est beaucoup mieux cette année même si cela reste subjectif je pense que cet avis doit refléter celui de beaucoup de gens.
Il y a 85 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.