> > > > Bernie Ecclestone est sûr « à 100% » que le Grand Prix du Bahreïn 2013 aura lieu

Bernie Ecclestone est sûr « à 100% » que le Grand Prix du Bahreïn 2013 aura lieu

Alors que les manifestations antigouvernementales ont fait un nouveau mort au Bahreïn, et ce malgré l’ouverture du dialogue national entre l’opposition et le gouvernement, Bernie Ecclestone affirme qu’il est sûr « à 100% » de la tenue du Grand Prix 2013 tandis que le circuit de Bahreïn a lancé le compte à rebours des soixante derniers jours avant l’évènement.

© DR - L'édition 2012 du Grand Prix du Bahreïn s'était tenue dans un climat de haute tension© DR - L'édition 2012 du Grand Prix du Bahreïn s'était tenue dans un climat de haute tension

Confetti situé en plein cœur du Golfe Persique, le Royaume du Bahreïn n’a pas échappé au vent de révolte qui a soufflé au début de l’année 2011 sur une partie du monde arabe. Deux ans après le début de ce "Printemps Arabe", au Bahreïn, les bourgeons tardent à fleurir. Ainsi, alors que s’ouvre enfin le dialogue national entre l’opposition chiite et le gouvernement sunnite, la journée du 14 février - jour de commémoration du mouvement - a été marquée par de nouvelles manifestations antigouvernementales suite à l’appel à la grève générale et à la désobéissance civile lancée par le "Collectif du 14 février", un groupe d’opposition notamment très actif sur les réseaux sociaux.

Non sans donner lieu à des affrontements avec les forces antiémeutes, ces manifestations ont notamment été marquées par le décès d’Ali Ahmed Ibrahim Aljzeeri, un manifestant de 16 ans, tué à coups de chevrotine lors d’une manifestation dans le village de Diya, non loin de la capitale, Manama : « Les témoins confirment qu’il ne présentait pas de menace pour les officiers de police au moment des faits, » affirme al-Wefaq, le principal groupe d’opposition au gouvernement, qui indique par ailleurs, photos à l’appui, que les manifestants comptent également plusieurs dizaines de blessés parmi leurs rangs.

Signe s’il en est du risque que ces incidents font courir sur le processus de dialogue national actuellement en cours au Bahreïn, l’avertissement lancé, sur Twitter, par le ministre des affaires étrangères britannique : « Il est important que chacun reste engagé derrière le dialogue de consensus national : c’est la seule manière de promouvoir la paix et la stabilité au Bahreïn. » Les activistes doutent cependant de la bonne volonté du pouvoir en place, tandis que ce dernier revendique avoir démantelé une cellule terroriste liée notamment à l’Iran et à l’Irak, les deux principales puissances chiites dont le pouvoir bahreïni estime qu’elles jouent un rôle plus ou moins déterminant dans l’agitation antigouvernementale.

Dans un tel contexte, difficile de ne pas craindre que la Formule 1 soit de nouveau confrontée à la question de l’organisation du Grand Prix du Bahreïn qui est prévu, à Sakhir, le 21 avril prochain. En effet, si en 2011, le Grand Prix du Bahreïn avait été annulé, en 2012, l’épreuve avait été maintenue contre vents et marées, malgré les protestations et la réticence de certains membres du paddock. Anticipant d’éventuels doutes sur la bonne tenue de l’édition 2013, Bernie Ecclestone, en visite à Dubaï, a affirmé qu’il était sûr « à 100% » que le Grand Prix aurait lieu comme prévu, le 21 avril prochain : « Nous avons prévu d’y tenir un évènement alors nous y serons, comme l’an passé. »

En attendant, le Bahrain International Circuit a lancé le compte à rebours des soixante jours avant le Grand Prix 2013 et affiche de hautes ambitions, malgré le contexte : « Il y a toujours un ou deux moments spéciaux pour ceux qui viennent au Grand Prix du Bahreïn, que ce soit sur le circuit ou en dehors, et nous aimerions que tous les fans "imaginent leur moment" et qu’ils ressentent l’excitation qui précède notre Grand Prix, » commente le directeur exécutif du circuit, Sheikh Isa bin Salman Al Khalifa. Ainsi, alors que le Grand Prix du Bahreïn aurait attiré, d’après les chiffres officiels, « près de 70.000 personnes » en 2012, l’objectif est de battre, en 2013, le record historique de l’épreuve : « Le Bahrain International Circuit espère s’approcher du record de fréquentation pour le week-end du Grand Prix du Bahreïn qui était de 100.000 fans en 2010. »


Sakhir, Ecclestone Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.