> > > > Chine - Course : Synthèse des stratégies

Chine - Course : Synthèse des stratégies

Fan-F1.com vous propose de découvrir, sous forme graphique, les stratégies employées par chacun pendant le Grand Prix de Chine 2013 qui a vu la victoire de Fernando Alonso (Ferrari) devant Kimi Räikkönen (Lotus) et Lewis Hamilton (Mercedes).

© Pirelli - Quelles stratégies ont employé les hommes de Mercedes ?© Pirelli - Quelles stratégies ont employé les hommes de Mercedes ?

Fernando Alonso a signé sa première victoire de la saison en Chine, à l’aide d’une stratégie à trois arrêts. Le pilote Ferrari a pris le départ depuis la troisième position de la grille chaussé d’un train de pneus tendres P Zero Jaunes, avant de compléter trois relais avec le mélange medium P Zero Blanc. Il remporte la course avec une marge de 10 secondes sur la Lotus de Kimi Räikkönen.

Le temps de course d’Alonso, en 1h36m26.945s, est presque identique à celui de la victoire de l’an dernier : Nico Rosberg s’était alors imposé en 1h36m26.929s ! Le meilleur tour en coure fut cependant bien plus rapide que l’an dernier : en 1m36.808s en tendres en fin de course, Sebastian Vettel fut en effet trois secondes plus rapide que Kamui Kobayashi en 2012 (1m39.960s), soulignant la performance pure des pneus Pirelli 2013.

Les pilotes ont débuté la course sur des stratégies différentes, de nombreuses équipes mixant la donne entre les deux pilotes. Jenson Button (McLaren), Sebastian Vettel (Red Bull), Nico Hulkenberg (Sauber), Paul di Resta (Force India), Sergio Perez (McLaren), Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Valtteri Bottas (Williams) ont tous pris le départ en tendres. Le top quatre observa une stratégie à trois arrêts, la McLaren de Jenson Button étant la mieux placée des monoplaces en deux arrêts. Le Britannique est crédité du plus long relais avec les mediums (23 tours avec ses gommes du départ).

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « La stratégie a joué un rôle-clé en course, les pneus mediums se montrant particulièrement efficaces en début de Grand Prix avec les réservoirs pleins. Cela a aidé en premier lieu les pilotes ayant débuté avec les pneus mediums, et permis à ceux partis en tendres de compléter un relais court pour passer les mediums aussi vite que possible.
Par conséquent, nous avons vu beaucoup de dépassements, beaucoup de stratégies reposant sur le besoin des pilotes de dépasser autant de voitures que possible en piste avant les arrêts suivants. C’est la dégradation (temps), plus que l’usure (texture), qui a dicté la stratégie mais nous avons encore vu des temps au tour réguliers avec le mélange medium, même après des relais de 15 tours ou plus.
Une nouvelle fois, l’éventail stratégique a été très large, Button et Vettel choisissant de chausser les tendres en fin de course. Cela offrit un final palpitant, avec une bataille pour la dernière marche du podium entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel jusqu’au drapeau à damiers. Le vainqueur est le troisième différent en trois Grand Prix. Cinq Champions du Monde occupent les cinq premières places aujourd’hui »
.

Les meilleurs temps de la journée par composé :
- Tendres : Vettel en 1:36.808 devant Button en 1:38.058 et Bottas en 1:38.200
- Mediums : Alonso en 1:39.506 devant Raikkonen en 1:39.955 et Hamilton en 1:39.981

Plus long relais en course :
- Tendres : 7 tours par Button (McLaren), Chilton (Marussia), Grosjean (Lotus), Hulkenberg (Sauber), Maldonado (Williams), Massa (Ferrari) et Pérez (McLaren)
- Mediums : 26 tours par Button (McLaren)

[A partir du communiqué officiel publié par Pirelli]

Afin d'avoir une meilleure lecture de ce graphique, vous pouvez utiliser notre synthèse des arrêts aux stands, ci-dessous, ainsi que le tour par tour de la FIA en cliquant ici.

Synthèse des arrêts aux stands du Grand Prix de Chine 2013 :


Pos.PilotesEcuriesArrêtsMeilleur arrêtArrêt MoyenTotal
1Sebastian VettelRed Bull319.32319.86659.598
2Felipe MassaFerrari319.44920.0761:00.229
3Lewis HamiltonMercedes319.60020.1881:00.563
4Fernando AlonsoFerrari319.71920.4171:01.252
5Paul di RestaForce India319.83120.2501:00.749
6Jenson ButtonMcLaren219.86219.88039.760
7Nico RosbergMercedes319.89421.6401:04.920
8Nico HulkenbergSauber319.95721.0411:03.122
9Sergio PerezMcLaren219.96920.11140.222
10Romain GrosjeanLotus320.08320.1591:00.478
11Jean-Eric VergneToro Rosso320.23520.6431:01.928
12Daniel RicciardoToro Rosso320.30321.8701:05.611
13Kimi RäikkönenLotus320.46420.6591:01.976
14Jules BianchiMarussia320.62522.1851:06.556
15Giedo van der GardeCaterham320.74320.9051:02.715
16Pastor MaldonadoWilliams320.79421.0981:03.293
17Max ChiltonMarusiaa321.06323.7681:11.305
18Charles PicCaterham321.26521.5811:04.742
19Mark WebberRed Bull221.28724.12248.243
20Valtteri BottasWilliams321.49021.7741:05.321


Bilan, Shanghai et Pirelli Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




12 réactions sur cet article Donnez votre avis
QuentinF1
QuentinF1 :
Vettel n'était pas en tendres au moment de son meilleur tour ??
Il y a 79 mois
Dino
Dino :
@QuentinF1
Vettel signe son meilleur tour en course au 53ème tour. A ce moment-là, il est donc en effet en pneus tendres.
Il y a 79 mois
alexy
alexy :
Oui parce qu'en fait tout vos "meilleurs temps" et "plus long relais" sont un peu (et même beaucoup) faux... Dans les "meilleurs temps" vous avez inversé les oneus tendres et médiums et dans les "plus long relais" les nombres de tours sont incohérents avec votre graphique... Lol ce n'est pas pour vous critiqué bien entendu mais c'est marrant !
Il y a 79 mois
La rédac'
La rédac' :
@alexy
En fait, c'est Pirelli qui s'est mélangé les pinceaux, aussi bien dans le communiqué français que anglais. Nous sommes passés à côté de cette erreur et nous vous en remercions de l'avoir signalé. Elle est corrigée ;)
Il y a 79 mois
Oren1984
Oren1984 :
La F1 s'articule aujourd'hui autour des Pirelli et c'est une honte. Je déplore cela car nous voyons des pilotes (Button, Vettel) même demander à la radio s'ils doivent se battre ou laisser passer celui qui les attaque! Les voitures sont à l'arrivée et les pilotes disent qu'ils en avaient encore sous la pédale ou encore qu'ils économisaient leur pneus, bref, cette formule Pirelli n'a rien avoir avec la Formule 1 où les batailles se faisaient en piste et entre les ingénieurs afin d'innover et trouver la chose que les autres n'ont pas. Pirelli n'a rien de quoi être fière car des pneus faisant 5 tours à peine, Michelin et Bridgestone savent en faire, qu'ils ne pensent pas que c'est un miracle de technologie de fabriquer ce type de pneus!
Il y a 79 mois
Aifaim
Aifaim :
Bottas est parti en "medium" ... Un coup des pinceaux mélangés à passer en gris, merci !
Di Resta termine en tendres usagés !!!? Il n'aurait conservé aucun train neuf pour la course ou s'agit-il (encore) d'un coup des pinceaux mélangés ?
Button m'apporte un élément que j'aurais rêvé de connaître avant la course : La durée des Medium. Effectivement, en tablant sur 20 tours (course = 56 tours), on n'échappait pas à 3 trains en plus des tendres incapables de tenir 10 tours (surtout avec le plein de carburant !) Ce que dit Humbery est clair : Les pneus s'usent surtout par la "grosse attaque" d'où la part plus belle aux précautionneux ... Mais, que je sache, Alonso n'a pas la réputation d'une dentellière donc, la Ferrari est une des voitures les mieux adaptées aux Pirelli 2013 ... Sauf que Massa y perd son latin avec la même voiture ! Le duo Raïkkonen/Grosjean est dans la même problématique à bord d'une Lotus tout aussi respectueuse de ses chaussettes Pirelli...
Il y a 79 mois
Aifaim
Aifaim :
Oren1984@, vous n'avez peut-être pas eu l'opportunité de lire les commentaires depuis les essais de pré-saison (c'est dommage car c'est souvent pertinent, enrichissant et passionnant). Les dirigeants de la F1 ont COMMANDE à Pirelli de concevoir des pneumatiques moins endurants afin de multiplier les arrêts au stand et les scénarios à rebondissements. Pirelli est aussi capable que ses concurrents de fournir un pneu plus constant. Le sujet du devoir est le même pour tous les candidats, à chacun de le traiter comme bon lui semble, au mieux de ses intérêts, de la conception et des réglages de la voiture à la stratégie de course incluant le comportement du pilote. Pour suivre la compétition automobile depuis très très longtemps, les pilotes ont TOUJOURS du concilier vitesse et modération pour ménager leur auto, sauf, qu'aujourd'hui, la fiabilité est telle grâce à la technologie qu'ils ont moins à se soucier des freins, embrayage, régime moteur, surchauffe moteur et autre boîte de vitesses ou consommation de carburant. J'affirme que la sécurité des voitures et des circuits et la solidité mécanico-électronique laissent beaucoup plus libre cours au pilotage qu'il y a 20, 30, 40 ou 50 ans ! Mais cela n'empêche aucunement les ingénieurs d'innover sans arrêt : Lisez les commentaires et déclarations des pilotes sur ce site : Ils sont toujours en attente de nouvelles pièces pour les courses à venir ! Le recours à un fournisseur unique a été motivé par une volonté de réduire les coûts. Pour avoir connu les périodes de confrontation de plusieurs fabricants de pneumatiques, c'était tout aussi désespérant : Les contrats pourrissaient parfois la saison d'une bonne auto parce que ses pneus "pluie", par exemple, étaient moins performants lors d'une saison particulièrement humide au point qu'on pouvait trouver 8 voitures chaussées par le même équipementier devant, sans que les autres puissent y faire quoi que ce soit. De plus, cette concurrence faisait évoluer les gommes de semaine en semaine. Aujourd'hui, avec les essais privés interdits, cela confinerait à la loterie et à une explosion financière autant qu'à un déni de la compétition qui est bien de définir qui est le meilleur. Personnellement, j'ai déjà modestement suggéré une solution pour cette saison puisque les mixtures des gommes sont figées : Choisir dans la gamme des gommes plus endurantes que celles initialement envisagées. Cela a le mérite d'être simple, sans coût supplémentaire exorbitant et sans remettre en cause le travail déjà accompli tant par Pirelli que les équipes engagées puisqu'elles ont toutes eu l'occasion de travailler sur l'ensemble des gommes 2013. Pour nous autres spectateurs, un petit jeu pimente la course dès les essais libres : tenter de définir la meilleure stratégie et voir à l'arrivée si nous aurions été bons. Croyez-moi, c'est assez amusant surtout en se confrontant aux autres pronostics argumentés sur ce site ...
Pardon d'avoir été aussi long !
Il y a 79 mois
Adelin
Adelin :
Chose plus logique sur ce GP : les tours les plus rapides ont été faits avec les Tendres !!
26 tours, c'est vraiment vraiment pas mal et tout à fait acceptable.
Je pense que les écuries vont trouver quelques trucs et astuces pour prolonger quelques peu leur durée de vie...
Il y a 79 mois
Oren1984
Oren1984 :
@Aifaim: ce que les dirigeants de la FIA COMMANDE à Pirelli est une information que je connaissais. Ces même dirigeants aussi ont donné des ordres à Bridgestone autrefois. Ces même dirigeants peuvent donner leur cachier de charges en demandant du piquant, mais ces dirigeants n'ont ABSOLUMENT pas les compétences pour construire un pneu. Personnellement, j'appelle Formule 1 des voitures qui roule à 100% de leur capacité comme dans tous les autres sports à travers le monde, motorisé ou pas. Le sport = la recherche de la performance et non la recherche du meilleure compromis dans entre la retenue et la performance. Vous vous êtes accommodé à cette F1, ce qui n'est pas mon cas. La F1 a vu des constructeurs comme Ferrari entrer dans la légende, n'ont pas parce qu'ils sont les meilleurs stratège en matière d'économie de pneus, mais parce que Ferrari est associé au rouge, à la sportivité, la puissance de son moteur. Ils ont changé les règles pour les moteur 2014 afin de se rapprocher de ce qui se fait dans les voitures du quotidien, laissez moi vous dire que dans ce quotidien, les pneus de nos voitures de villes ne tiennent pas 5 tours du supermarché ou de la Tour Eiffel. Ces pneumatiqaues n'existent pas dans la vie du quotidien. Enfin, quel que soit ce que les dirigeants ont dit, il ne reste pas moins, que les pilotes les plus chevronné s'en plaignent aussi. C'est bien pour les spectateurs qui ne comprennent rien à la performance et qui veulent voir des dépassements à outrance, du spectacle, mais pour les amateurs de performances, la F1 d'aujourd'hui n'y réponds PLUS.
Il y a 79 mois
Oren1984
Oren1984 :
Et enfin, le F1 devient le seul sport au monde où les entraînements sont restreints voir bannit pendant la saison et où se donner à 100% n'est PLUS l'ingrédient pour la victoire. Bref, comprenez cela comme vous voulez, avec de nombreuses explications diverses, pour ma part, je n'appelle pas sportif, celui qui ne se donne pas à 100% pour décrocher la victoire ou se battre aux autres concurrents.
Il y a 79 mois
Aifaim
Aifaim :
Oren1984@ Qu'appelez-vous "rouler à 100% de sa capacité" ? En caricaturant, si vous avez un châssis fabuleux et un moteur de 200 CV, vous irez, au mieux, à 100% des capacités du moteur mais pas de la voiture. A l'inverse, un moteur de 750 CV dans une monoplace qui se tortille vous contraindrait à passer les courbes moins vite. Vous avez totalement raison quand vous dîtes que Ferrari est "entré dans la légende" grâce à la puissance de ses moteurs. Cette réputation date des années 50 (je ne suis plus tout jeune ...) à un point tel que le Commendatore méprisait ses concurrents britanniques qui, disait-il, ne savaient pas concevoir un beau et puissant moteur. Seulement voilà, les Cooper, Lotus et autres Brabham lui ont taillé des croupières jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il lui fallait des voitures à la hauteur du brio de leurs moteurs. Cela s'appelle l'homogénéité.
En course, un pilote qui a toute liberté n'est jamais tous les tours à 100%, sinon il améliorerait son chrono à chaque passage du fait de l'allègement de sa voiture, il raccourcirait ses freinages au maximum mais il ne le fera pas parce qu'il lui faut un freinage efficace jusqu'au dernier tour de la course. Ce que je veux vous dire, c'est que, aujourd'hui comme hier, les pilotes roulent à 100% des capacités de leur voiture à être à l'arrivée dans la meilleure position possible. Une chaîne n'a que la force de son maillon le plus faible ... actuellement, ce sont les pneus.
Je "m'accommode" de la F1 actuelle, parce que j'en ai connu de pires avec, en plus, l'inconvénient majeur de n'être pas aussi bien servie, médiatiquement parlant et puis, sans doute, parce que ma passion pour le sport automobile ne se cantonne pas, loin s'en faut, à la Formule 1.
Il y a 79 mois
Oren1984
Oren1984 :
@Aifaim: Inutile de me poser votre question de ce qu'est rouler à 100% de sa capacité, de nombreux pilotes, sur différents sites internet vous l'expliqueront très clairement. Votre accommodement à la Formule1 actuelle ne fait pas l'unanimité et c'est un choix à respecter. En course, un pilote n'améliorerait pas forcément son chrono à chaque tour, la Formule 1 a plus de 30 ans et vous pouvez retournez dans les archives et même à l'époque de la roue en bois. Et enfin, arrêtez de parlez à la place des pilotes qui EUX MEME déclare qu'il ne roule pas à 100% car ce serait pour vous une manière de les traiter simplement de menteurs. Je vous recommande de lire les discours de pilotes sur le site officiel de la F1 pour lire clairement leur feedback en cette matière.
Il y a 78 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.