> > > > En direct de Barcelone avec Jérôme d'Ambrosio

En direct de Barcelone avec Jérôme d'Ambrosio

Fan-F1 était présent dans le paddock de Barcelone ce week-end et nous avons pu rencontrer le pilote de réserve de l'écurie Lotus F1, Jérôme d'Ambrosio, qui nous a parlé un peu plus de son rôle au sein de l'équipe d'Enstone et des perspectives de l'équipe pour le reste du championnat du monde de Formule 1.

© LAT - D'Ambrosio doit se contenter d'un rôle dans l'ombre chez Lotus cette année© LAT - D'Ambrosio doit se contenter d'un rôle dans l'ombre chez Lotus cette année

Vous étiez 3ème pilote l'année dernière, vous êtes pilote de réserve cette année, qu'est-ce que ça change en terme de rôle pour l'équipe ?
Maintenant, je suis beaucoup plus basé dans un rôle à l'usine, même si je suis encore sur les Grands Prix, c'est vrai que mon rôle principal est surtout celui du travail dans le simulateur, à l'usine, dans le background, c'est un peu plus un travail dans l'ombre entre guillemets, mais c'est vrai que ça me garde bien occupé, mais c'est surtout dans le développement, les essais qu'on peut avoir dans le simulateur.

Est-ce que vous allez rouler pour des essais aérodynamiques plus tard dans l'année ou est-ce que ce sera encore Davide Valsecchi ?
Moi je n'en ferais pas. Je ne sais pas ce qu'ils ont prévu à ce niveau là encore mais moi je n'en ferais pas.

Vous vous partagez le travail sur le simulateur avec Nicolas Prost qui est le pilote de développement également ?
Mais ça, il y a un gros programme sur le simulateur et c'est vrai que moi je voyage malgré tout sur les Grands Prix. Il n'y a pas un seul pilote qui travaille sur le simulateur, on est plusieurs. Moi c'est là-dessus que je me focalise le plus cette année ici, dans le développement, le travail qu'on peut faire là-dessus sans décrire ce qu'on fait parce que bien entendu on ne peut pas dire sur quoi on travaille, mais c'est là-dessus que je me concentre le plus. C'est un outil qu'on utilise beaucoup, donc il y a plusieurs pilotes qui travaillent dessus.

Hormis Monza l'année dernière, vous n'avez pas couru régulièrement en F1 depuis 2011, est-ce que ça vous manque ?
Enormément. Maintenant, c'est quelque chose qu'on sait aussi, si ça ne me manquait pas, je ne serais pas un pilote de course donc c'est normal que ça me manque. Et tant que je ne serais pas derrière un volant, ça me manquera toujours.

Est-ce que vous envisagez de courir dans une autre discipline en parallèle de votre rôle chez Lotus ?
S'il y a une bonne opportunité qui se présente oui. Mais c'est vrai que c'est une saison très chargée avec la Formule 1, avec mon rôle chez Lotus en tout cas. Pour l'instant, c'est vraiment là-dessus que je me concentre. S'il y a une opportunité qui se présente en one-shot qui est très intéressante, on le fera.

Pour l'instant, il n'y a rien de concret ?
Pour l'instant, il n'y a rien. Pour l'instant, je reste concentré sur mon programme en F1. Il n'y a rien, on a eu des opportunités, on a des opportunités, mais rien, pour l'instant on va dire dans lequel on a envie de se lancer.

Si rien ne venait, est-ce que vous pourriez pousser un peu plus loin votre rôle dans les médias, votre rôle de commentateur notamment ?
Non. Je le fais, parce que voilà ... Mais à long terme, ce n'est pas du tout quelque chose qui m'intéresse.

La Lotus semble performante, l'équipe est 2ème au championnat constructeurs, Kimi Räikkönen est 2ème chez les pilotes, comment vous voyez la saison ? Est-ce que vous pensez que l'équipe peut continuer sur sa lancée et terminer à ces places voire plus haut ?
Je pense qu'on a vraiment un très bon rythme en course et en qualif, on y arrive quand même. C'est vrai que ce week-end, Barcelone on dit que c'est un peu une plaque tournante du championnat parce qu'il y a de grosses évolutions et parce que si on est toujours performant à Barcelone, on continue à bien évoluer. Et c'est le cas. On est à 1 dixième de Vettel en qualif, bon c'est vrai qu'on est un peu plus loin des Mercedes mais les Mercedes on sait qu'une de leurs forces, c'est la qualif et par contre en course, normalement, elles sont un peu moins bonnes. Donc je pense qu'on a une performance sur la globalité qui est excellente et si on arrive à continuer ça, ça ira super bien.

Kimi partira 4ème et Romain 6ème, est-ce que vous pensez qu'on peut rêver d'une victoire, d'un podium, d'un double podium ?
On peut rêver d'une victoire, on peut rêver d'un double podium. On était beaucoup moins bien placés à Bahreïn sur la grille [et Räikkönen et Grosjean avaient terminé sur le podium, ndlr] donc bien sûr je pense que c'est pour ça qu'on doit se battre et après on verra. Mais c'est clair qu'on a les moyens de faire ça.

[Interview réalisée avant la course, Räikkönen a finalement terminé 2ème et Grosjean a dû abandonner suite à une casse de suspension, ndlr]

De notre envoyé spécial à Barcelone


Barcelona, D'Ambrosio et Exclusivité Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Je ressens une forme de désespérance dans le propos de d'Ambrosio : Combiner son rôle avec une activité de pilote est compatible. La preuve, Nicolas Prost court en WEC pour le Rebellion Racing avec succès mais apparemment, toutes les (bonnes) places sont prises.
Seul petit regret sur cet article : A défaut de détailler son travail actuel (normal !), il aurait pu dire si c'était sur la monoplace 2013 ou 2014...
Il y a 65 mois
Aldra
Aldra :
@Aifaim : je pense pas que le développement de la monoplace 2014 (et les modèles mathématiques qui y sont liéesà soit suffisamment avancé pour qu'il y ait déjà du travail de simulateur pour la monoplace de 2014.

D'ici 1 ou 2 mois pourquoi pas, mais à mon avis c'est encore un peu tôt pour le travail en simulateur.
Il y a 65 mois
fredoriking
fredoriking :
@Aldra : A en croire Buemi ( même poste chez RB) ils travaillent déjà sur 2014 et utilisent le simulateur , c'est donc certainement pareil chez Lotus.

Sinon dommage pour D'Ambrosio qu'il n'est pas trouvé de volant quelques part mais bon des pilotes compétent qui cherchent des volants il y en a beaucoup.

J'espère que vous pourrez continuer à faire ce genre d'article en interviewant les personnalités francophone du paddock ! Good job!
Il y a 65 mois
steph
steph :
Jérome commentateur, ce n'est pas non plus ce qu'on souhaite :s Il n'est pas à sa place, un peu monocorde, contredit souvent son collègue, ... Ce n'est pas très prenant
Il y a 65 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.