> > > > Lotus avantagée en course, même à Monaco, estime D'Ambrosio

Lotus avantagée en course, même à Monaco, estime D'Ambrosio

D'après Jérôme d'Ambrosio, les Lotus réussiront à tirer leur épingle du jeu en course ce week-end à Monaco, même si on le sait, il est difficile de dépasser entre les rails de la Principauté.

© LAT - La dernière course de Jérôme d'Ambrosio en Formule 1 était l'an dernier, en remplacement de Romain Grosjean à Monza© LAT - La dernière course de Jérôme d'Ambrosio en Formule 1 était l'an dernier, en remplacement de Romain Grosjean à Monza

Les Lotus sont passées maîtres cette saison dans l'animation de la course. Performantes en qualifications, mais quelques longueurs derrière la première ligne, les Lotus sont plus efficaces que leurs concurrents en course. Kimi Raikkonen qui est, par exemple, sur une série de trois podiums consécutifs a déjà remonté - entre sa position en qualifications et sa position d'arrivée en course - 16 places sur les cinq premiers Grands Prix 2013.

La gestion des pneumatiques est sans doute l'un des facteurs-clés du succès de cette Lotus, mais faut-il encore que l'équipe puisse profiter de cet avantage en piste. La réussite de la stratégie passant par la réussite des dépassements.

A Monaco, les zones de dépassements sont plus compliquées à aborder et la moindre erreur ne pardonne pas. Même avec une bonne gestion des pneus, il peut donc être difficile de gagner des places à Monaco durant la course. Jérôme d'Ambrosio - pilote de réserve Lotus, que l'on a pu questionner - est pourtant confiant sur les chances de la Lotus de tirer son épingle du jeu en course : « Il faut toujours attendre les essais libres 3 pour voir comment ça va se passer. C’est un circuit un peu atypique mais je pense que la voiture fonctionne bien. »

Même s'il estime que les dépassements vont se produire principalement dans les stands, grâce à une stratégie décalée : « La dégradation des pneus en course est un facteur important, même à Monaco et un pilote qui dégrade beaucoup ses pneumatiques va devoir ravitailler plus, ce qui sera à notre avantage. Un pilote qui dégrade moins ses pneus va pouvoir anticiper un arrêt et dépasser un pilote comme ça. La stratégie est dans les stands, c’est claire que c’est difficile de doubler à Monaco sauf si un pilote à un gros souci. Sinon on double que très rarement, c’est trop difficile. »

Il avoue également que le temps perdu derrière les voitures plus lentes sera un frein à la remontée réalisée habituellement par les pilotes Lotus : « Si on arrive à décaler les stratégies, on pourra peut être réussir à gagner des places. Mais on devra faire avec le trafic et c’est pas comme à Barcelone. Peut-être qu’à Barcelone on va perdre un tour avant de dépasser et qu’ici à Monaco on va en perdre 3 voire plus, ça dépend encore une fois de l’écart entre les deux pilotes. Si on est 3 secondes plus vite ça va, maintenant si on est une seconde plus vite, on ne pourra pas doubler facilement ici, même avec le DRS. Il y a certainement une marge de progression moindre que celle qu'on a vu ailleurs cette saison. »

De notre envoyé spécial à Monaco.


, Monaco et D'Ambrosio




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Stratégie décalée ? La meilleure serait de mener le premier train de pneus plus loin que les autres ce qui offre la première place et une piste libre pour X tours puis de n'effectuer qu'un seul changement de pneus. Si la différence de performance entre les pneus est trop flagrante, cela peut valoir le coup de passer deux trains de "super tendres" sachant que les tours en peloton annuleront tout avantage.
S'arrêter avant les autres ne m'apparaît pas recommandable : Avant 20 tours, c'est l'assurance de repartir dernier et la certitude de na pas avoir remonté tout le monde avant que les premiers aient repris la piste. Evidemment, le circonstances de course (voiture de sécurité qui implique moins d'usure mais aussi resserrement des concurrents, c'est-à-dire deux "avantages" contradictoires, peuvent à tout moment modifier la donne ...
Il y a 85 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.