> > > > Pirelli se défend d'avoir avantagé Mercedes

Pirelli se défend d'avoir avantagé Mercedes

Après qu'ait été révélé la tenue d'essais par Mercedes, pour le compte de Pirelli, le manufacturier assure que l'écurie allemande n'en tirera aucun avantage. En effet, d'après Paul Hembery, Mercedes aurait principalement travaillé sur des solutions pneumatiques pour 2014, sans avoir la moindre indication sur lesdites solutions.

© Pirelli - Paul Hembery veut éteindre la polémique© Pirelli - Paul Hembery veut éteindre la polémique

A Monaco, Mercedes et Pirelli se retrouvent au cœur d'une polémique après que des essais pneumatiques menés conjointement dans la foulée du Grand Prix d'Espagne aient été révélés. Alors que certaines rivales de l'écurie allemande craignent qu'elle ait pu en tirer un quelconque avantage dans la compréhension des pneumatiques 2013, Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli, assure qu'il n'en sera aucunement le cas, l'essentiel des essais étant focalisés sur 2014 : « En réalité, nous étions concentrés sur les solutions pour l’année prochaine et avons essayé différents types de choses. Mercedes n’avait pas la moindre idée de ce qu’ils étaient en train de tester. Ça concernait à 90% la saison prochaine. Nous avons changé [nos plans concernant 2013] à la dernière minute. »

Christian Horner, lui, n’est cependant pas convaincu que Mercedes n’ait pas tiré avantage de ces essais : « Eh bien, ils ont leurs deux voitures en première ligne… ça ne les a pas désavantagé. » Le Britannique oublie cependant que les Flèches d’Argent verrouillaient déjà la première ligne à Barcelone. Nico Rosberg et Lewis Hamilton avaient cependant sombré en course, comme à Barheïn avant cela, et si la situation s’améliore lors des prochaines courses, il sera en effet difficile de ne pas penser que Mercedes ait pu tirer avantage des tests menés à Barcelone.

Le manufacturier milanais se défend en tout cas de la légalité de ces essais, révélant par ailleurs que ce n'est pas la première fois qu'elle procède de cette manière avec une écurie en lice dans le championnat du monde de Formule 1 : « C’est tout à fait "légal" car nous sommes autorisés à faire 1.000 kilomètres d’essais pneumatiques avec n’importe quelle équipe, » indique Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli. « En Championnat du Monde des Rallyes, notre contrat est exactement le même : nous pouvons faire ces essais avec une voiture actuelle. Nous l’avons fait par le passé avec une autre équipe et nous avons demandé à une autre équipe de faire le même travail elle aussi. »


Pirelli, Mercedes et Red Bull




8 réactions sur cet article Donnez votre avis
Dark
Dark :
C'est un scandale.... F1 à vomir.....
Il y a 85 mois
Carlos. S
Carlos. S :
C'est pas grâce à ça que Rosberg a gagné aujourd'hui.
Il y a 85 mois
Flamaros
Flamaros :
Ce que je me demande c'est qui était dans les mono-place et si des données on pu être recueillies par Mercedes. Dans le premier cas permettre a des pilotes du championnat de passer plus de temps que leurs concurrents dans leur monoplace est forcement un avantage.
Et si Mercedes a collecte des données au niveau de l?aérodynamisme ou de la télémétrie même avec d'autres pneus et un autre circuit, ça représente tout de même des éléments de travail pour les ingénieurs plus précis que ce que peux fournir un simulateur.
Il y a 85 mois
Damoiseau L'Xé
Damoiseau L'Xé :
Parfois, la F1 laisse plus que perplexe en matière d'équité.
Même si Pirelli dit vrai par rapport au fait que cela concerne 2014, quoi qu'il arrive, ça donne des indices à Mercedes et cela les orientera peut-être dans la conception de la prochaine voiture. Il faudrait que toutes les autres écuries aient droit aussi à 1000 km de test.

Niveau équité, au GP de Monaco, la sortie de la première Safety Car était exemplaire ! L'erreur des Mercedes de rester en piste n'a finalement pas été préjudiciable pour Rosberg, et pas tant que ça pour Hamilton qui aurait dû perdre encore plus.
Sans même parler du comportement de Perez jamais sanctionné.

Décidément, les voies de la F1 sont impénétrables...
Il y a 85 mois
milano
milano :
Ce qui est reprocher a mercedes c'est d'avoir utilisé les pilotes et la voiture 2013 .
Il y a 85 mois
Jiraxys
Jiraxys :
Le problème vient surtout de Pirelli. Eux plus que quiconque savait leurs droits pour ces essais puisque apparemment la FIA leur en avait fait part.

Mercedes eux ont simplement profité de l'occasion que Pirelli leur offrait. Même si la victoire de Rosberg a Monaco n'a je pense rien à voir avec cette histoire, j'espère que cela n'aura pas d'incidence pour la suite...

Pirelli a commis pour moi une grosse erreur, qui si cela est avéré va sans doute remettre en question leur contrat pour les prochaines saisons
Il y a 85 mois
Gusgus
Gusgus :
Sinon, au lieu de signer avec Pirelli un contrat qui prévoit un test avec une seule écurie, dont les problèmes qui en découlent ne sont franchement pas difficiles à anticiper, la FIA aurait pu faire en sorte que de temps en temps, il y ait une journée d'essais collective le lundi suivant un GP.

Pour éviter les essais de nouvelles pièces, on met les voitures en parc fermé après les vérifications techniques sauf grosses réparations suite à un abandon et on met un superviseur de la FIA dans chaque stands, comme entre le début de la Q1 et le départ de la voiture en piste pour la course.

En plus de limiter les coûts en évitant de multiplier les déplacements, toutes les écuries roulent et Pirelli récolte davantage d'informations avec 22 voitures qu'avec une seule.

Mais encore une fois, j'imagine que l'unanimité à manquer pour faire bouger quoi que ce soit...
Il y a 85 mois
Gusgus
Gusgus :
*a manqué

Je me suis relu un peu vite !
Il y a 85 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.